L’EXODE DE FRANCISCO ET MARIA

L’EXODE DE FRANCISCO ET MARIA

L’EXODE DE FRANCISCO ET MARIA

 

Au dix-neuvième siècle, Région d’Almeria

Ce sont les noces de Francisco et de Maria.

Ils sont jeunes, ils sont pauvres mais ils s’aiment.

Dans leurs cœurs purs, c’est l’espoir que l’amour sème.

 

Le sud de l’Espagne est aride et sec,

La faim au ventre, Rien à mettre dans le bec !

Comment vivre ? Comment nourrir sa famille?

Les fruits de la terre inféconde, on grappille !

 

De l’autre côté de la Méditerranée,

L’espérance de ne plus être condamnés,

D’être forçats, galériens de la misère.

L’aventure les attend au-delà des mers.

 

Beaucoup de villageois ont déjà émigré.

Dans la région d’Oran, ils se sont intégrés.

Ce sera dur de quitter Dalia ou Lubrin,

De n’emporter qu’une valise de chagrin.

 

Des cousins ont trouvé du travail vers Saint-Cloud.

Leur avenir au pays ne vaut plus un clou.

Tout laisser pour un territoire inconnu,

Cette Algérie qui leur crie, au loin, « bienvenue ».

 

Ils sont partis, emportant pour tout bagage,

Leur jeunesse, leurs espoirs et leur courage.

Ils ont fait souche dans ce nouvel Eldorado,

Pourtant leur dur labeur n’était pas un cadeau.

 

Ils n’étaient pas des colons mais des ouvriers.

Pour les champs, ils louaient leurs bras de journaliers.

En Oranais, se regroupaient les ibères,

Ayant fui les ravages de la misère.

 

Ça se passait dans un autre temps révolu.

Une page dans l’Histoire qui évolue !

La page de vie de l’errance des « pieds noirs »

Émigrant pour ne plus peindre leurs jours en noir.

 

Tous droits réservés Sherry-Yanne ou VBB le 9 janvier 2017

Enregistré sous copyright N°00060780 avant diffusion sur internet

Recueil L’HISTOIRE SE RACONTE EN VERS

Publié aux Editions ANTYA

ISBN : 978-2-37499-086-6

 Carte postale trouvée sur internet représentant l'embarquement des Espagnols près d 'Alméria (port de Garrucha)

 

Embarquement des espagnoils pres almeria

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

CHRISTOPHE Mado
  • 1. CHRISTOPHE Mado (site web) | 09 jan 2017
Hello Sherry Yanne.....voyons si cette fois je peux te laisser un commentaire sans problème......j'ai adoré ton....rappel à l'histoire et j'adore ton blog sur lequel je passe régulièrement.....j'ai désactiver mon "bloqueur"...on va voir si ça fonctionne. Bisous ma Belle
sherryyannepoetesse
  • sherryyannepoetesse | 09 jan 2017
Coucou Mado! Merci de ton passage et de tes mots! Ce poème est un subtil mélange de poésie et de généalogie car il relate une histoire véridique. C'est un rappel aussi à l'histoire qui a vu nombre de migrants quitter leurs payes pour des raisons économiques ou politiques. Leur motivation n'est pas l'invasion mais simplement le désir de ne plus mourir de faim ou d'être tués pour des divergences politiques ou des idées de liberté. Je me suis mise dans la peau de mes deux héros en ressentant ce qu'eux ont pu ressentir avant de tenter le grand départ vers l'inconnu. Je te souhaite une belle fin de journée!
Belhamissi Sadek
  • 2. Belhamissi Sadek | 14 jan 2017
Bonsoir Sherry-Yanne
joli poème qui par le biais de l'histoire de ce jeune couple nous conte en réalité le chagrin, le drame de tout migrant à travers l'histoire contraint d'abandonner sa terre natale..
C'est très juste de rappeler qu'ils ne furent pas des colons mais simples ouvriers ayant fui la misère et la faim. Les colons exploitants avaient bien besoin de cette main d’œuvre , une manne.
D'autres Espagnols suivront fuyant les exactions du général Franco et cette fois c'est l'Algérie indépendante et anti Franquiste qui les a accueillis par milliers de familles au début des années 60 leur fournissant du travail (pour les cultivés des postes d'enseignants ) _ironie de l'histoire les jeunes algériens fuyant l'intégrisme d'alors des années 90 point de départ des grandes migrations se sont dirigés en sens inverse, dans des embarcations de fortune entassés hommes femmes, enfants à 20 et plus vers les côtes les plus proches Italie et Espagne vers un nouvel Eldorado .Nombreux étaient ceux qui mourraient en Méditerranée après avoir affronté les tempêtes et la nuit _la France aussi mais il fallait prendre le bateau ou l'avion avec un visa ce n'était pas une partie de plaisir.,les côtes étaient plus éloignées..
Vous avez bien mis en évidence le drame vécu par les humains contraints de tout abandonner pour assurer leur survie en partant de l'histoire de ce jeune couple Francisco et Maria .
très belle soirée
amitiés
S.B
sherryyannepoetesse
  • sherryyannepoetesse | 14 jan 2017
Bonsoir Sadek, A partit d'une histoire bâtie sur des faits réels, j'ai voulu effectivement montrer le désarroi des "migrants" obligés d'abandonner leurs familles, leurs pays et tout ce qu'ils possèdent pour trouver une terre accueillante qui leur permettra de survivre. Je vous souhaite une excellente soirée. A bientôt !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 08 avr 2019