ANCÊTRE PATERNEL JEAN BAPTISTE FONT SOSA 20 GÉNÉRATION 5

ANCÊTRE PATERNEL JEAN BAPTISTE FONT SOSA 20 GÉNÉRATION 5

MON TRISAÏEUL PATERNEL JEAN BAPTISTE FONT SOSA 20 GÉNÉRATION 5

 

HISTOIRE DE JEAN BAPTISTE FONT

1848 – 1929

Jean Baptiste FONT est mon trisaïeul paternel (grand-père paternel de ma grand-mère paternelle) et sosa 20 pour sa classification généalogique.

De lui, je n’ai qu’une photo qui trônait en bonne place dans la maison de mes parents et notamment de mon père, son arrière-petit-fils.

Font jean baptiste sosa 20 vbb bis

La maison de mes parents avait été construite, sans doute après 1870, par ledit Jean-Baptiste et je pense que mon père, fier de ses racines, y était de ce fait très attaché.

Jean-Baptiste m’interpelle en tant qu’ancêtre car j’ai réalisé qu’il était commun à plusieurs familles de Saint Romain en Jarez, ce village ou j’ai grandi et ou je suis revenue vivre à 50 ans.

Je pense que tout comme mon père, je suis profondément attachée à mes racines familiales.

Pour ceux qui ne connaissent pas Saint Romain en Jarez, cette commune de la Loire, je vais rappeler son historique.

Saint romain en jarez autrefois 4 1

Source Wikpédia :

Saint-Romain-en-Jarez est une commune française située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du département de la Loire, de l'arrondissement de Saint-Étienne, et du canton de Sorbiers. Les communes limitrophes sont Chagnon, Valfleury, Saint-Christo-en-Jarez, Marcenod, Sainte-Catherine (Rhône), Saint-Martin-la-Plaine, Genilac.

Avant la Révolution française, Saint-Romain-en-Jarez était une paroisse très étendue qui recouvrait un territoire correspondant aux communes actuelles de Cellieu, Chagnon, Saint-Christo-en-Jarez, Sorbiers, Fontanès (Loire). Elle s'est placée sous la protection de saint Romain, nom porté par plusieurs martyrs et saints de l'Église (institution), et assez répandu dans la région lyonnaise. La commune prit le nom de Romain-les-Vergers en l'an II (1793), pendant la Révolution française, avant de s'appeler Saint Romain en Jarret en 1801 puis Saint-Romain-en-Jarez en 1914. Ce sont les moines bénédictins partis du monastère de La Chaise-Dieu qui les premiers vinrent dans le pays pour le défricher et y fonder un prieuré. (Vers 1050). Le prieuré dépendait de l'abbaye de Île Barbe près de Lyon ; cette affiliation est confirmée par une bulle (diplomatique) du pape Eugène III le 26 février 1153, puis d'Innocent IV le 17 novembre 1250. Le prieuré, protégé des regards extérieurs par une muraille occupait le centre du village. Il était constitué d'une église dont le clocher faisait office de tour de guet, et d'un logement pour les religieux. Comme il devait gérer un temporel constitué de censives, il était bordé par des bâtiments d'exploitation, écurie, cellier, pressoir, four, halle aux grains... pour l'usage desquels les habitants devaient acquitter les banalité (droit seigneurial).

Saint romain en jarez autrefois 2 copie

De 1793 à 1866, il y avait entre 1100 et 1200 habitants environ, ensuite la population est tombée à 1000 habitants environ avant de perdre de nombreux habitants entre 1900 et 2000, pour revenir à 1232 habitants en 2016 source Insee.

Saint romain en jarez autrefois 5

Pour en revenir à la généalogie et à mon ancêtre Jean Baptiste FONT, je n’ai pas toutes les données pour établir une descendance précise.

Par contre j’ai remarqué que la génération actuelle issue de ses différents enfants se situait dans plusieurs hameaux du village, ainsi qu’au bourg. Effectivement on retrouve les branches descendantes à Montsibert, à la Bâtie, à La Couchoullère, à Senevas et aux Vignes. J’ai sans doute oublié des hameaux et je ne parle que de St Romain en Jarez, bien évidemment.

Jean-Baptiste FONT est né le 5 septembre 1848 à St Romain en Jarez. Même jour de naissance que Louis XIV mais 210 ans plus tard !  Cette date symbolique expliquant peut-être la prestance de l’homme et son allure patriarcale d’après la photo en ma possession, cliché datant sans doute des années 20 (sans certitude absolue, cela va de soi).

Jean Baptiste est cultivateur quand il devient soldat pendant la guerre de 1870, pour toute la période concernée entre 1870 et 1871.

La guerre franco-prussienne de 1870-1871 ou guerre franco-allemande de 1870-1871 ou plus familièrement guerre de 1870, opposa le Second Empire français au royaume de Prusse et aux autres États allemands, ses alliés, du 19 juillet 1870 au 29 janvier 1871.

Sur sa fiche militaire, il est indiqué qu’il est au Centre d’Allemagne (pas très lisible) affecté au 162ème régiment d’infanterie et qu’il mesure 1,65 mètre, ce qui n’est pas une taille si petite pour l’époque puisque sur l’exemplaire de la fiche militaire, il y a d’autres soldats mentionnés mesurant 1,55 mètre.

Comme tous les hommes de son temps, il effectuera d’autres « réserves » militaires puisque sa fiche mentionne 1881 et 1889 avant de le déclarer libéré du service militaire en 1894, à l’âge de 35 ans environ.

Le 30 août 1878, il épouse Jeanne Marie Pierrette BERNE, dite Marie, ma sosa 21. Celle-ci est née à Châtelus dans la Loire le 9 novembre 1856.

Ensemble, ils auront 9 enfants ou plus exactement, j’ai retrouvé 9 enfants sur les registres d’état-civil de St Romain en Jarez.

Leur premier né est mon arrière-grand-père Jean Pierre né le 29 mai 1879.

Ensuite, vient la naissance d’une deuxième petit garçon Pierre Marie Joseph, né le 14 mars 1881 qui décèdera malheureusement le 28 décembre 1882. Perdre un ou plusieurs enfants en bas âge était « monnaie courante » à l’époque. C’était une fatalité que les gens d’alors subissaient bien trop souvent.

Entre temps, le 28 octobre 1882, Marie Berne épouse de Jean-Baptiste donnait naissance à Marie Font, leur première fille.

Le 22 février 1885, nait un 3ème fils qui portera comme bien souvent, les prénoms de l’enfant défunt, en l’occurrence, Pierre Marie Joseph.

Le 23 avril 1887, naissent de faux jumeaux Joseph et Marguerite. La naissance de jumeaux était assez récurrente autrefois. J’ai rencontré ce genre de naissances pratiquement dans toutes mes branches familiales. De nos jours, la naissance de jumeaux est plus rare. Ces pauvres petits ne vivront pas longtemps car Joseph décède le 26 novembre 1887, suivi presque 3 mois plus tard par Marguerite qui meurt le 9 février 1888.

Jean François nait le 10 décembre 1889.

Ensuite une autre fille verra le jour, Marie Antoinette née le 12 août 1893.

Enfin Etienne Marie Joseph naîtra le 10 mars 1898.

9 enfants recensés nés entre 1879 et 1898 (une période de presque 20 ans) !

3 enfants morts en bas âge !

6 enfants survivants, desquels descendront les familles portant le nom patronymique de FONT au village, à la Bâtie, à La Couchoullière, et les autres descendants portant d’autres patronymes, habitant à Montsibert, à Senevas et aux Vignes. Il y a sans doute d’autres familles descendantes et d’autres lieux dits de Saint Romain en Jarez mais à ce jour 18 novembre 2019, je n’ai fait le rapprochement qu’avec celles citées dans mon article.

Jean Pierre FONT mon arrière grand-père (ou sosa 10) épousera Marie Pierrette dite Perrine LASSABLIÈRE mon arrière grand-mère (ou sosa 11), le 12 mai 1906 à Saint Romain en Jarez. Ils auront trois enfants nés entre 1907 et 1917.

Marie FONT se mariera avec Laurent BENOIT le 14 février 1903 à Saint Romain en Jarez.

Pierre Marie Joseph FONT convolera en premières noces avec Louise Benoite FAYOLLE, le 29 novembre 1913 à Larajasse dans le Rhône

Jean François FONT épousera Hélène Renèlde DURY en date du 5 juillet 1919 à Solre le Château dans le Nord.

Marie Antoinette FONT se mariera avec Gaston Emile DELOBEL le 27 décembre 1919 à Lille dans le Nord.

Quant à Etienne Marie Joseph FONT, je ne connais pas sa destinée, donc je ne sais pas s’il s’est marié ou pas et s’il a eu une quelconque descendance.

Ma trisaïeule Marie BERNE s’éteindra le 9 février 1912 à Saint Romain en Jarez.

Jean Baptiste FONT son époux, lui survivra 17 ans puisqu’il meurt à son tour le 25 mars 1929. A son décès, il est propriétaire et possède entre autres, des terres agricoles, divisées entre ses 6 enfants. L'acte de partage successoral a été établi chez Me Virissel, notaire à Saint Genis Terrenoire dans la Loire les 18 octobre et 2 novembre 1929. 

Plaque cimetiere jean baptiste font 2 bis

De Jean Baptiste il ne reste qu’une photo et le souvenir de sa maison où j’ai passé mon enfance.

J’espère que cet article permettra à ses descendants de se situer dans l’arbre bien touffu que constitue sa nombreuse descendance et que cela donnera des pistes à certains, pour entreprendre leur propre recherche généalogique. Si tel est le cas, je n’aurai pas perdu mon temps à relater l’histoire de Jean Baptiste FONT.

Volontairement, je me suis arrêtée à 100 ans en termes de renseignements, respectant ainsi les consignes de la CNIL, les personnes citées étant toutes décédées.

Tous droits réservés le 18 novembre 2019

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00067596 avant diffusion publique

Photos personnelles avec droits réservés.

Copie ou diffusion interdite.

Vous pouvez partager cet article comme tous mes articles sans problème car le partage respecte systématiquement le droit d’auteur en vigueur selon la législation française.

Fb img 1482576063981

26 decembre 2010 st romain en jarez 11 copie

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20 mai 2020