RESEAU SOCIAL

Quelques réflexions sur les réseaux sociaux en général et Facebook en particulier

 

Reseau social

Enquetes reseaux sociaux differents types de reseaux sociaux

RECHERCHES ET ENQUETES CIVILES OU JUDICIAIRES VIA INTERNET

RECHERCHES ET ENQUETES CIVILES OU JUDICIAIRES VIA INTERNET

En principe personne (ou presque) n’aime être « fliqué » ou suivi que ce soit via son téléphone mobile ou via internet et quand on est dans ce cas, on s’arrange pour délocaliser son téléphone et ne rien indiquer de personnel sur les réseaux sociaux, hormis ses noms et prénoms, parfois, pour des raisons justifiées mais sans donner plus de précision. De cette manière, on a tendance à se dire qu’on se sent protégé, dans son univers quotidien.

C’est ce que je pensais plus ou moins jusqu’à quelques semaines en arrière.

Comme vous le savez tous, je fais de la généalogie mais mon arbre est masqué pour les contemporains de moins de 120 ans et je suis inscrite sous un pseudo, ne mentionnant pas mes noms et prénoms.

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un message via un profil généanet m’indiquant textuellement :

« Bonjour je fais actuellement une recherche etc. On m’a confié un dossier au nom de Mme Viviane R….née B….le 00/00/0000 à xxx et ayant habité lieu dit xxx à xxx. S’il s’agit bien de vous, pouvez vous prendre contact avec moi »; ce message était signé, accompagné du nom d’une société et d’un numéro de téléphone.

Je vous assure que sur le coup, je suis restée sidérée, sans même pouvoir parler tellement ce genre de message m’a scotchée devant mon écran.

En effet, les éléments indiqués dans ce message remontaient à 30 ans et internet n’existait pas à l’époque. De plus comme dit plus haut, je suis inscrite sur ce site sous un pseudo.

Une fois remise de ma surprise, j’ai d’abord cherché qui était cet individu « généalogiste » dont les nom et prénom indiqués ne correspondaient pas à celui cité dans le message reçu.

Je suis donc partie en recherche à mon tour, sur le net et j’ai trouvé le site de cette société. Apparemment C’était une société habilitée dans les enquêtes civiles pour rechercher les personnes « mauvais payeurs », les contrats d’assurance vie en déshérence etc.

En ce qui me concerne, je n’étais pas inquiète, car je me connais assez pour savoir que je paye mes dettes au centime près et que le terme de « mauvais payeur » ne me correspond absolument pas.

Le lendemain j’ai donc téléphoné au numéro indiqué et je suis tombée sur une personne fort sympathique qui m’a expliquée ce que j’avais découvert via leur site internet.

Par curiosité, je lui ai demandé plus d’explications tant sur la structure de la société qui l’employait ainsi que sur ses recherches précises à mon encontre.

Elle m’a donc confirmée que la société était chargée d’enquêtes civiles concernant divers registres dont ceux que j’ai cités plus haut.

En ce qui me concerne, je lui ai demandé comment elle avait fait pour me « retrouver » et plus exactement me « situer ».

La société qui a mandaté la sienne pour les charger de mon dossier, avait mes date et lieu de naissance.

Elle a contacté la mairie concernée qui lui a délivré mon acte de naissance, ainsi que tous les éléments concernant ma situation matrimoniale.

Ensuite, elle m’a dit que la première chose que les enquêteurs font, c’est de chercher sur Facebook car les gens donnent tous les détails de leur vie privée et racontent leur vie.

Surprise, je lui réponds, "ce n’est pas mon cas puisque je n’indique aucun élément personnel et que mon « facebook » me sert surtout à partager les textes de mon site".

Et ce fut sa deuxième recherche puisqu’elle a parcouru mon site ensuite, lu quelques poèmes et vu que j’avais une rubrique généalogie. Par déduction sachant que Généanet est le premier site de généalogie en France, elle a continué ses recherches sur internet.

Mon nom n’est pas indiqué mais je pense qu’elle a dû explorer plusieurs profils sur généanet car j’ai vu plusieurs fois que lorsque je trouve une piste d’ancêtres communs, certains généalogistes indiquent en source (et je les en remercie) mes nom et prénom suivis de mon pseudo.

Elle a avoué m’avoir écrit comme pour jeter une "bouteille à la mer" ne sachant pas si j’étais la bonne personne et surtout si j’allais répondre.

Etant donné que j’avais la conscience tranquille, ma curiosité a été la plus forte, et l’objet de ladite recherche m’a confirmée que je n’avais rien à craindre.

La loi du 13 juin 2014, dite loi Eckert, impose aux banques et assurances, depuis le 1er janvier 2016, de recenser les comptes bancaires inactifs et les contrats d'assurance vie en déshérence afin d'en rappeler systématiquement l'existence à leur titulaire, ce qui était mon cas, un contrat jamais résilié depuis 30 ans et sans objet à ce jour, que je vais m’empresser de clôturer pour respecter la législation.

Par contre, je me suis dit que ceux qui pensent qu’ils ne risquent rien, et que vu leur discrétion sur internet, on ne pourra jamais rien savoir sur eux, ont complètement tort.

Qui aurait cru que je serais contactée 30 ans après les faits, en ayant changé de nom, et de département ?

Miracle ou abus de la technologie ? Je préfère ne pas répondre.

Je vous laisse méditer sur le sujet et je vous souhaite à toutes et tous une bonne continuation avec ou sans internet.

Tous droits réservés 8 mars 2020

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00067596 avant diffusion publique

Publié sur mon site le même jour

Photo internet 

 

Enquetes reseaux sociaux differents types de reseaux sociaux

Delation venice italy lions mouth gregory dyer

RÉSEAUX SOCIAUX ET DÉLATION

RÉSEAUX SOCIAUX ET DÉLATION

Les réseaux sociaux, intrusifs et délateurs, sont capables de détruire plusieurs vies (toute une famille notamment) suite à un déchaînement pour ne pas dire déferlement de violence, de haine et de non-respect de la vie d'autrui. 

Je l'ai constaté de nombreuses fois lors de forums sur certains sujets.

J'ai lu des gens qui donnaient l'adresse privée et celle du lieu de travail de personnes qui ne pensent pas comme eux, quelle que soit la doctrine politique ou religieuse, les accusant de faits non vérifiés ou de délits supposés.

Ces personnes et leurs familles sont ensuite harcelées, violentées, insultées, et leurs biens sont saccagés.

De quel droit ?

Ce comportement primaire a un relent des années 30 où en Allemagne, on marquait "Jude" sur les maisons et boutiques des personnes de confession juive.

Cette attitude de barbarie collective prend des proportions phénoménales et incroyables dans notre société moderne et cela me fait franchement peur.

Finalement ces gens "bien-pensants" qui traitent les autres de "racistes" (accusation récurrente, alors qu'eux-même dans leur vie quotidienne n'y vont pas toujours avec le "dos de la cuillère" dans leurs propos, pour ne pas dire insultes) se permettent de détruire la vie de collatéraux innocents.

Ils sont sans doute plus racistes, sexistes, discriminants, intolérants, insultants etc, que ceux qu'ils dénoncent puisqu'ils ne respectent pas leurs opinions et n'ont pas le courage de les combattre à visage découvert.

C'est tellement plus facile de se défouler, bien à l'abri derrière son écran et son clavier.

Ah "les corbeaux" et les "tristes sires" ont encore de beaux jours devant eux.

Voilà notre réalité quotidienne !

Triste réalité que celle du "monstre mondial" qu'internet a créé !

 

Tous droits réservés V.B-Brosse alias Sherry-Yanne le 7 septembre 2018

Enregistré et Publié sur mon site SHERRY-YANNE EN POÉSIES

Copyright N°00067596

Article écrit suite à l'analyse que j'ai faite des forums sur Facebook et de la délation que certains n'ont pas hésité à pratiquer en jetant en pâture, les coordonnées relevant de la vie privée de tout citoyen en ce monde, détruisant ainsi les pauvres innocents que sont les conjoints, les enfants et les collatéraux.

Ces gens-là mériteraient qu'on leur fasse subir la même chose pour comprendre l'ignominie de leurs agissements.

Les actes de vandalisme et de non-respect de la vie privée sont passibles de poursuites pénales au même titre que les actes de racisme primaire.

Je ne cautionne aucun de ces actes mais la justice est là pour appliquer la loi pour tous et certainement pas au détriment de pauvres innocents.

 

Image trouvée sur internet sans aucune mention de droits à reporter en accompagnement de ce partage.

 

Delation venice italy lions mouth gregory dyer

 

Légende de la photo ci-dessus (source wikipédia) : Une « bouche de lion », boîte aux lettres pour les dénonciations anonymes au palais des Doges, à Venise (Italie). Traduction de l'inscription dans la pierre: « Dénonciations secrètes contre toute personne qui dissimule des faveurs ou des services, ou qui cherche à cacher ses vrais revenus ».

Facebook teens1

MON UNIVERS FACEBOOK

Bonjour à vous toutes et à vous tous !

En dehors de ce sité créé en août 2015, je gère un groupe sur facebook ce qui m'a permis de faire connaître mes poèmes et de me lancer dans l'aventure de la création de mon site poétique.

Je vous joins ci-dessous le lien du groupe d'écriture intitulé

"DE MAUX EN MOTS" créé début 2014

En dehors de cela, j'ai créé un groupe de généalogie sur Facebook :

"GÉNÉALOGIE SANS GÊNE AU LOGIS" créé en 2016

Peut-être aurez vous envie de les connaître et de vous y abonner.

Je serai heureuse de vous y recevoir.

Belle fin de journée à vous tous !

A bientôt!

--------------------------------------------

LIEN DU GROUPE; DE MAUX EN MOTS

https://www.facebook.com/groups/426456610825648/

LIEN DU GROUPE : GENEALOGIE SANS GÊNE AU LOGIS

https://www.facebook.com/groups/609240592559102/

En 2020, j'ai cédé mon groupe DE MAUX EN MOTS à une personne qui désirait le reprendre pour en faire un groupe à son image. Il en a changé le nom et par conséquent le groupe DE MAUX EN MOTS n'existe plus en tant que tel.

 

-------------------------------------------

TOUS DROITS RÉSERVÉS SHERRY-YANNE

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Facebook teens1

 

Reseaux visuel 01

SI FACEBOOK M'ETAIT CONTE

Facebook est un univers virtuel où les gens vont et viennent, vous quittent et reviennent ou pas, mais peu importe car la plupart du temps, cela ne reste que du virtuel. Chacun d'entre nous a sa propre vie et une fois la connexion coupée, chacun repart dans la vie réelle avec ses impératifs, ses contraintes, ses instants de bonheur ou de malheur et surtout avec de vrais sentiments que ce soit de l'amour, de l'amitié, voire de l'indifférence avec de "vrais gens". 
Ne me dites pas le contraire car depuis des jours et des jours, c'est exactement le ressenti que j'ai en lisant les statuts ou les publications des uns et des autres. J'ai remarqué aussi que les gens s'autorisaient à dire leurs pensées dans leurs statuts mais si les autres le font, il y a pratiquement crime de "lèse-majesté" et je pense que facebook rend les gens intolérants à tout ce qui n'est pas eux-mêmes. D'ailleurs il suffit de se rendre sur les forums pour se rendre compte du manque de savoir-vivre et de savoir être de certains. La vulgarité surenchérit avec la grossièreté et il vaut mieux ne pas donner son avis pour ne pas s'attirer des retours de bâtons assez violents. L'intolérance et le narcissisme sont à l'honneur et parfois je me dis que si les armes remplaçaient les mots, il y aurait une hécatombe sur la vitrine du monde .
Pour vivre à peu près bien sur facebook qui n'est que le reflet de la société actuelle dans toute sa splendeur, il ne faut surtout pas plus s'investir que cela, de peur d'être déçu(es) en permanence. Il faut prendre les gens tels qu'ils sont et ne pas chercher plus. 
Beaucoup parmi vous parlent de leur liste d'amis fluctuante sans raison car les gens les demandent en "ami"(es) et les quittent. Je pense qu'il en est de même pour nous tous et moi, je me suis fait une raison ! on ne peut pas plaire à tout le monde donc forcément il y a des "couacs" ! l'important c'est surtout de ne pas tomber dans le domaine de la haine, du conflit, des insultes, de toutes ces choses désagréables qui empoisonnent l'existence. D'ailleurs, par principe, je pardonne et je passe à autre chose pour ne pas m'encombrer inutilement d'ondes négatives qui pervertissent ma conscience.
Sur facebook, trois sortes de statuts déclenchent des commentaires en nombre:
1) Se plaindre d'avoir mal quelque part physiquement ou moralement etc...
2) Se plaindre encore mais des autres, de ceux qui vous critiquent, de ceux qui sont de faux amis etc ...
3) Raconter sa vie d'une manière ou d'une autre et pour certains en se faisant passer pour les éternelles victimes etc....
Le pire étant que les personnes qui se jouent "victimes" sont tellement persuadées de l'être réellement qu'elles ne comprennent pas que d'autres personnes, lassées et impuissantes à les raisonner, quittent leur liste d'amis.
Bref, au fil des années, j'ai fait du tri et je n'accorde de l'importance qu'à certaines publications et je prends de la distance avec les uns ou les autres.
J'ai pu constater que cela prenait des proportions phénoménales (entre 50 et plus de 100 commentaires) sur ce genre de sujet alors que d'autres publications plus intéressantes étaient totalement ignorées.
Du coup j'ai comparé facebook à la télé-réalité qui fait de l'audience contrairement aux émissions culturelles, bien plus intéressantes à mon sens mais qui ne génèrent aucun engouement chez certains téléspectateurs.
Constat  réel sur le monde virtuel!
Bonne journée à tout le monde!

TOUS DROITS RESERVES SHERRY-YANNE 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Reseaux visuel 01

 

Facebook facebook evolution 640 1 1

Facebook 21

BILAN FACEBOOKIEN OU RESEAU SOCIAL

BILAN FACEBOOKIEN OU RESEAU SOCIAL

Quand je suis venue sur Facebook en décembre 2009 avec mon personnage de DENVER COLLIE je l'ai fait pour taquiner mes fils et beau fils qui étaient accrocs à ce mode d'échange social.

Au début, je me suis mise à parcourir les divers journaux et à participer aux forums liés aux articles publiés et je dois avouer que cela m'a permis de rencontrer deux ou trois personnes dites « ami(e)s virtuel(le)s  et puis petit à petit mon réseau s'est élargi et mon mur s'est construit. Se sont rajoutés quelques membres de la famille, quelques amis réels et puis d’autres amis virtuels.

Trois plus tard, arrivée à saturation, j'ai renvoyé Denver à la niche pour accueillir SHERRY-YANNE dite "poétesse" et j'ai retrouvé la plupart des amis de Denver auxquels se sont greffés les amis des amis.

Quelques années plus tard :

Je ne vais plus sur les forums ou lorsque j'y vais, je ne laisse pas de commentaires ou je les enlève peu de temps après. La bêtise, la haine, l'intolérance, le mépris, le manque de culture, la vulgarité sont à la UNE et je me dis que si c'est cela le monde de demain, et bien je refuse d'en faire partie.

Pour éviter des conflits avec les uns ou les autres, je filtre mes publications pour les rendre visibles ou pas en fonction des réactions désagréables que j’ai pu recevoir et puis aussi par pudeur car quoique l’on puisse penser, se mettre à nu me met mal à l’aise alors j’opte pour des publications, des liens, des images, des poèmes qui me représentent, certes, mais sans dévoiler vraiment qui je suis, ce que je suis.

Je sais pertinemment que je ne rencontrerai aucun des amis virtuels qui constituent ma liste de contacts car les uns comme les autres ont leur propre vie et que souvent « les torchons » et « les serviettes » ne se mélangent pas, mais c’est sans importance car cet écran qui nous sépare et ce clavier qui nous rapproche, effacent toutes les différences sociales, politiques ou religieuses et finalement je dois avouer que cette amitié virtuelle et ces temps de partage, de conseils, de sollicitude, de rigolade, d’information, de compassion sont bien sympathiques.

Je n’aime pas non plus parler de mes sentiments car je ne suis pas démonstrative, je n’ai pas été élevée comme cela donc je suis toujours présente quand on a besoin de moi, je partagerai mon manteau et mon repas avec l’affamé mais sans m’étendre dans la fanfaronnade ou l’étalage que je déteste aussi.

L’instant confessionnal étant terminé, je vous souhaite à vous toutes et vous tous une belle continuation.

A bientôt

Viviane

TOUS DROITS RESERVES 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Facebook 21

 

 

 

 

Facebook facebook evolution 640 1

ENVERS DU MIROIR FACEBOOKIEN

PHILOSOPHIE D'UN JOUR D'AUTOMNE

Est-ce l’arrivée de l’automne, la morosité du temps qui me remet les idées en place, je ne sais mais je pense que la vie virtuelle est dans la continuité de la vie réelle.

Le miroir nous renvoie l'image d'une amitié partagée accompagnée des codes facebookiens mais la réalité est tout autre comme dans la vraie vie.

Combien d'amis avez-vous en cas de coup dur, combien sont là quand vous divorcez, que vous perdez votre emploi, votre train de vie, ou que vous êtes en deuil d'un être cher, oui combien ?

Peu, très peu, je peux vous le confirmer pour l'avoir vécu.

Tant que tout va bien et que vous tenez table ouverte, tout le monde répond présent mais quand vous ne le pouvez plus, les rats fuient le navire de la discorde, c'est tellement plus facile !!!!

Pourquoi en serait-il autrement sur facebook ?

Les gens disent vous apprécier, vous aimer même mais qui a envie de vous rencontrer en chair et en os ? Personne évidemment car tout n'est qu'illusion!!!

Dans la vraie vie, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Au fil de mes rencontres, j’ai connu des personnes qui ont fait fortune à la sueur de leur front et dont les enfants ont repris plus tard leurs affaires florissantes, les faisant fructifier tout en investissant dans d'autres affaires. Leurs valeurs ne sont plus les mêmes que celles de leurs parents. Ils oublient le milieu dont ils sont issus et "prennent la grosse tête". Ils évoluent dans une autre sphère sociétale et leur comportement vis à vis de leurs proches se modifie. Je trouve cela bien dommage. Je suis meurtrie par cette mascarade de l'argent et du pouvoir qui tuent tout sentiment humain et tout respect de l'autre.

Pourquoi en serait-il autrement sur facebook?

Pour en revenir à Facebook, la solitude de certain(e)s fait que ces personnes viennent matin, midi et soir sur ce réseau social pour avoir peut être le sentiment d'exister et d'être aimé(e)s car c'est le désir inconscient de tout être humain. Mais au fond, ne restent-ils pas ou ne restent-elles pas juste un avatar virtuel, un grain de sable égaré dans l’immensité du web et de l’univers, qui est vite oublié, une fois la connexion terminée.

Les réseaux sociaux nous ont rendu dépendants et prisonniers d'un système hypocrite mais il ne faut pas se leurrer, le monde n’a jamais été aussi égoïste et finalement nous vivons dans un monde du chacun pour soi et chacun chez soi !!!!!

Que cela ne vous empêche pas de créer de vrais liens d’amitié, de savoir-être ou de savoir-vivre avec les uns ou les autres, dans la vie réelle comme dans la vie virtuelle !

Je vous souhaite une belle continuation et l’harmonie dans vos rapports avec les autres.

Que la paix soit sur vous et sur la terre entière

A bientôt

Viviane

TOUS DROITS RESERVES 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Facebook facebook evolution 640 1

Reseau social

RÉSEAUX SOCIAUX

RESEAUX SOCIAUX

Je suis fatiguée de l'attitude des humains en général, fatiguée de voir toutes ces guéguerres de clochers, religieuses ou politiques, quand ce n’est pas pour des broutilles.

Le matin, en me connectant via mon portable au réseau social facebook, je tombe souvent sur des polémiques qui auraient mérité d'être réglées dans le cadre de messages privés au lieu de dégénérer en commentaires plus ou moins de parti pris, un peu comme si on sacrifiait sur le bûcher des vanités, l'auteur d'une opinion dans le cadre d'un échange tout simplement. Pour moi le terme agression, est assimilé à insulte ou méchanceté, et encore une fois, il est préférable parfois de garder son opinion pour soi, plutôt que d'échanger car cela vous revient au coin de la figure comme un effet boomerang et avec une vision déformée par la lunette du web.

Ce genre d'agissement m'agaçant au plus haut point à provoqué  en moi un regard plus lucide et beaucoup moins amical pour ne pas dire suspicieux sur l'ensemble des gens que ce soit via le virtuel ou via le réel.

Car le monde réel n'échappe pas à ce genre d'attitudes.

Je suis fatiguée par ces gens qui se mettent à chuchoter dès que tu entres dans une pièce ou qui se taisent, parfois avec un petit sourire bizarre au coin des lèvres;

Je suis fatiguée par l'hypocrisie ambiante, des sourires et des paroles mielleuses qui ne sont qu'acidité dès que tu tournes le dos. Moi quand je dis que j'aime c'est que c'est vrai, sinon je ne dis rien pour ne pas froisser et si on me demande quand même mon opinion, je la donne sans fausseté et sans tricherie.

J'ai remarqué que certaines personnes revendiquent toujours un intérêt sur leur propre personne au détriment de la valeur des autres , et ainsi de suite.

J'ai également constaté qu'au nom de la liberté d'expression, certains émettent leurs opinions quitte à contrarier leur interlocuteur, en trouvant cela normal mais si à l'inverse l’interlocuteur n'est pas d'accord avec leur point de vue, et ose dire le contraire de leurs pensées, cela dégénère en des polémiques à ne plus finir.

En fait quoique l'on fasse dans la vie, il y a toujours le camp de ceux qui comptent et le camp des autres, ceux qui n'ont finalement aucune importance aux yeux des premiers.

 Je suis tellement bête que je prends le temps de lire tout le monde et de mettre un petit mot ou un petit cœur pour faire part de mon passage et que j'ai pris le temps de lire celui qui a fait l'effort d'écrire, de partager un avis ou un commentaire, mais apparemment cela aussi n'est que dans un sens.

Je ne supporte plus les pugilats verbaux. J'en ai une overdose et je pense que parfois, il vaut mieux vivre seul et en paix avec soi-même et avec les autres, plutôt que d'être mal au milieu d'une foule égoïste ou narcissique.

De toute façon, moi aussi je vais cesser de polémiquer sur mon cri à cœur ouvert car rien ne fera changer la nature humaine que ce soit sous la toile du ciel et du monde réel que sous la toile du monde virtuel.

Alors bon appétit, bonne journée, bon week-end, et de grâce, cessez de vous chamailler pour des futilités ou des histoires d'amour propre, d'orgueil, de susceptibilité. Je reconnais en ce qui me concerne être hyper sensible, émotive et donc hyper susceptible et j'en demande pardon mais c'est ainsi, par contre j'essaie de ne pas m'attarder sur des évènements sans importance, et j'avance encore et toujours car la vie est devant moi et les regrets sont derrière moi.

Ma devise étant depuis mon enfance : "si tu te sens faiblir, pars sans te retourner", c'est ce que j'ai fait et du coup, sans regret et sans remords, je n'éprouve de la rancoeur ou de la haine pour personne. L'avenir m'appartient et il vous appartient aussi.

Ma conclusion sera donc très brève: POUR VIVRE ENSEMBLE, QUE CHACUN D'ENTRE NOUS METTE DE L'EAU DANS SON VIN et LE MONDE EN SERA MEILLEUR !

TOUS DROITS RESERVES VBB

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Reseau social