Eternite paysage

NOTION D'ETERNITE

NOTION D’ETERNITE

Vous est-il arrivé(e) de vous trouver submergé(e) par l’émotion en contemplant un paysage, de vous sentir imprégné(e) par une atmosphère particulière comme si le temps s’arrêtait autour de vous, ou avec l’impression que le passé ressurgissait sous vos yeux ?

Lors de mes ballades dans les forêts du Cantal avec mes trois chiens, il y a déjà quelques années, il m’est arrivé de ressentir cette osmose parfaite avec la nature, cette harmonie avec l’univers, cette notion d’éternité qui vous pousse pratiquement à vous agenouiller pour contempler et rendre grâce des merveilles offertes par le Créateur dans une sorte de spiritualité intense, sans religion, sans église, juste un acte de foi personnel. Chaque fois, je suis revenue de ces promenades avec une joie intérieure profonde et un esprit ressourcé.

En dehors des escapades cantaliennes, je ne suis partie en vacances que deux fois dans ma vie déjà longue car j’ai connu de nombreuses années de « galères » qui ne font pas l’objet de ce billet.

En 2005, la famille au complet, (mari et enfants respectifs), est partie destination Le Périgord. Des vacances inoubliables qui ont ravi nos grands adolescents, heureux de rester au camping avec d’autres jeunes gens de leur tranche d’âge, pendant que mon mari et moi-même partions à la recherche du trésor patrimonial, historique voire préhistorique de cette région.

Nous avons visité des châteaux, des lieux datant de la préhistoire et apprécié la gastronomie locale.

Un souvenir comme une image confuse, dans le brouillard du temps, me revient en mémoire.

Impossible de me rappeler le lieu ! juste un ressenti !

Nous visitions un château et nous étions en hauteur, la plaine s’étendait au loin, jusqu’à l’horizon. Ce château fier, debout sous la voûte du ciel avait repoussé les assauts de l’assaillant anglais, cet ennemi héréditaire, dont les monarques issus de la « louve de France » revendiquaient le trône du royaume des lys, pendant la fameuse « guerre de cent ans ». Dans le calme du présent périgourdin, je voyais surgir des guerriers en cottes de mailles, montés sur de fougueux destriers, portant haut les couleurs de leurs étendards seigneuriaux, l’épée en avant dans un esprit de conquête devenu quotidien à cette époque. Un souffle imperceptible pour les autres m’a fait frissonner, une émotion m’étreignait devant cette vision témoignant de l’immuabilité de l’espace-temps.

Le présent dans sa banalité quotidienne m’apporte souvent cette communion avec l’immensité de l’éternité. Chaque matin, en buvant mon café sur ma terrasse enchanteresse, j’admire le paysage alentour, le village qui a vu naître, vivre et mourir mes ancêtres. Certains dorment dans le cimetière actuel, dont les croix blanchies s’illuminent au soleil levant.

Je regarde ce paysage, ces terres agricoles que mes aïeux ont cultivé avec amour car le lien entre l’homme et sa terre était indissoluble. Ces parcelles de terre seront toujours là quand ma génération et la suivante auront quitté la surface de la terre. Elles survivront aux saisons qui s’écouleront au fil des années. Elles nourriront toujours nos descendants sauf si l’appât du gain qui pourrit l’humanité ne programme leur destruction à plus ou moins long terme, à des fins de rentabilité.

L’argent pervertit souvent tous ceux qui l’érigent en maître absolu, en veau d’or mais comme tout vivant, ceux-là aussi retourneront dans la poussière de la terre.

Car il ne faut jamais oublier que la terre nourricière est aussi celle qui enveloppe de son linceul protecteur, ceux que le silence de la mort lui confie.

Le temps passe inexorable, emportant tout sur son passage, courant à la rencontre de ce mystère que représente l’Eternité !

Tous droits réservés V.B-BROSSE alias SHERRY-YANNE 30 JUILLET 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Eternite paysage

 
SANCTION DISPROPORTIONNEE SANCTION DISPROPORTIONNEE
SANCTION DISPROPORTIONNEE FAIT DIVERS faisant l’objet de plusieurs articles lus dans plu...
  SE FAIRE DES CENDRES
SE FAIRE DES CENDRES ! Sans jeu de mots, c’est ce qui m’est venu à l&rsqu...
SE FAIRE DES CENDRES

10 votes. Moyenne 4.90 sur 5.

Commentaires (4)

Chacha
  • 1. Chacha | 30 juil 2016
Je connais ces paysages, ces lieux où on aime s'y réfugier ....
Très beau texte Sherry
<3
sherryyannepoetesse
  • sherryyannepoetesse | 30 juil 2016
Parcourir ces paysages aussi différents les uns que les autres ressource l'âme fatiguée par les vicissitudes de l'humanité! bonne journée à toi! merci de ta présence!
Isabelle Vouriot
  • 2. Isabelle Vouriot (site web) | 30 juil 2016
oh oui je connais ces sensations là... bien écrit Viviane :)
sherryyannepoetesse
  • sherryyannepoetesse | 31 juil 2016
Ce doit être notre âme de poète ou poétesse qui nous fait ressentir ce genre d'émotions! bon dimanche à toi! ♥

Ajouter un commentaire