Feu sous la cendre 1

SE FAIRE DES CENDRES

SE FAIRE DES CENDRES !

Sans jeu de mots, c’est ce qui m’est venu à l’esprit ce matin, face à l’actualité quotidienne de plus en plus tragique.

En étant un tant soit peu excessive, je dirais que la bêtise à petite échelle devient la barbarie à grande échelle.

De prime abord, la bêtise paraît anodine, insipide, insignifiante alors, sans méfiance, on la laisse couver sous la braise d’un feu allumé à la bougie de la connaissance, de la liberté de pensée, de tolérance, de croyance ou non croyance et d’expression.

Comme chacun pense à tort qu’on n’a rien à craindre, on est moins vigilant et on détourne les yeux du foyer, en se disant qu’au moindre crépitement, on pourra étouffer la flamme rebelle.

Malheureusement le petit brasero se transforme vite en brasier ardent, puis en incendie difficile à circonscrire.

Le feu de la haine et de la barbarie prend de la consistance, et ses flammes vindicatives brûlent tout sur leur passage, réduisant en cendres, des civilisations de culture, d’érudition, de coutumes, de traditions.

Il ne reste ensuite qu’un paysage désolant, gris, aride, un désert fait de ce sable caillouteux que représentent l’ignorance, l’archaïsme, l’horreur de la guerre et de la mort de victimes innocentes carbonisées dans la sauvagerie de l’enfer.

Notre civilisation occidentale est bâtie sur les valeurs humaines des Droits de l’homme (et de la femme, bien entendu).

Paradoxalement cela nous enferme dans un piège, celui nous empêchant d’être méfiants car on ne peut pas imaginer que le fleuron de la démocratie salutaire pour la dignité humaine et le vivre ensemble ne soit pas ressenti par tout le monde.

La bêtise et l’ignorance sont les armes dangereuses de tous les extrêmes, de tous les fanatiques, que ce soit au nom d’un idéal religieux ou d’un idéal politique.

Le lait tété au sein de Marianne, la mère patrie, nourricière et altruiste pour ses enfants légitimes ou adoptifs, nous a abreuvé d’un idéal républicain et laïc qui se tarit de plus en plus de nos jours.

Malheureusement mon constat matinal est sans concession

Ce sont souvent les plus incultes qui traitent les autres d’ignares ou d'ignorants, ceux qui sont les plus xénophobes qui accusent les autres de racisme, ceux qui appellent à la tolérance qui sont les plus intolérants, ceux qui ont le mot respect scotché à la bouche, qui ignorent le sens de ce mot, méprisant par leur comportement, les règles du savoir-vivre enseigné par nos aïeux et nos parents. Le savoir être est un des piliers de notre civilisation et de notre culture au même titre que nos valeurs civiques et laïques.

Un dicton me revient à l’esprit qui dit que « l’ignorance est la science des ânes ».

Il est bien dommage de constater que ceux qui se moquent ouvertement des autres en les accusant pour ne pas dire en les jugeant d’être des « moutons », ne se rendent même pas compte qu’ils ne sont eux-mêmes que des « ânes ».

Au royaume des aveugles, le borgne est roi !

Dans le pays des lumières, il est triste de réaliser que l’effroyable épidémie de la bêtise et de l’obscurantisme, éteint les lueurs de l’espérance, de la connaissance, de la liberté, sous les yeux indifférents d’une population soudainement atteinte de cécité contagieuse.

 

Tous droits réservés VBB 29 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Feu sous la cendre 1

 
NOTION D'ETERNITE NOTION D'ETERNITE
NOTION D’ETERNITE Vous est-il arrivé(e) de vous trouver submergé(e) par l&rsq...
  CARPE DIEM
CARPE DIEM Le monde est stone ce matin ! L’automne de la vie voit partir certains a...
CARPE DIEM

8 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire