• Profession : Dilettante en poésie, généalogie, histoire, tricot
  • Centres d'intérêts : La littérature, la poésie, l'art en général, la généalogie, les animaux
  • Citation préférée : Si tu te sens faiblir, pars sans te retourner!

Billets de sherryyannepoetesse

Actualite image d actualite 4

RÉFLEXIONS SUR L'ACTUALITÉ ÉTÉ 2020

RÉFLEXIONS SUR L'ACTUALITÉ ÉTÉ 2020

 

Propagande de racialisation anti-blancs par les mouvements de racisme anti-noirs

Je me sens démunie face à l'ampleur d'une telle propagande mondiale.

L'égalité, ce n'est pas nier l'existence de l'autre.

D'ailleurs, je pense la même chose des féministes actuelles qui sont castratrices contrairement a notre féminisme qui revendiquait l'égalité en droits et en devoirs entre les hommes et les femmes.

@VBB 12 juin 2020

 

Prendre pour alibi, une juste cause, pour en faire une manifestation raciale anti-blancs

Tout est dans la démesure et je sature.

Quand on est non raciste, de tendance politique, sociale, et constater ce qui se passe en ce moment, fait remettre beaucoup de choses en question, et c'est le constat de beaucoup de gens en ce moment.

Si les modérés, réagissent ainsi, comment doivent réagir les autres, ceux aux idées à droite dure ?

Personne ne prend conscience que la guerre civile n'est pas loin, car la haine gronde chez les uns et les autres, et sans garde-fou, cela débouchera par une insurrection fratricide.

Franchement cela fait très peur pour la paix de demain.

Triste ce jour ! Très triste !

@VBB 12 juin 2020

 

Petite leçon d'histoire pour les ignorants qui racontent tout et n'importe quoi.

Un peu d'histoire ! 

La traite oubliée des esclaves blancs en Afrique du Nord! 

C'est la colonisation de l'Algérie par la France en 1830 qui a mis fin aux pratiques esclavagistes des barbaresques, envers les blancs et les noirs, 30 ans avant la guerre de sécession aux Usa qui mit fin a l'esclavage noir. 

Finir dans un harem en tant qu'esclaves sexuelles, notamment pour les femmes blanches, esclaves à tout faire (hommes et femmes) ou galériens enchaînés à vie sur un navire, ne me parait pas être un privilège.

Il faut arrêter avec ces devoirs de mémoire car si chacun revendique pour sa tribu, on ne s'en sort plus. 

L'esclavage est aboli en Occident mais pas en Orient, notamment en Afrique donc si ces gens veulent livrer un combat utile, qu'ils aillent le faire en Afrique, et partout ou cela existe encore.

@VBB 12 juin 2020

 

Petit coup de gueule du 15 juin 2020

Coucou ! Il va falloir m'expliquer car je ne comprends plus la logique gouvernementale. Il y a seulement quelques jours, il fallait pratiquement un laissez-passer pour faire plus de 100kms hors de son domicile et parallèlement, des travailleurs étrangers venus d'Amérique du Sud, en transitant par l'Espagne, sont arrivés dans le sud de la France sans problème et sans contrainte.

Les agriculteurs en mal de main-d'oeuvre trouvent normal d'avoir recours à des personnes venues de pays toujours infectés par le (ou la pour les puristes) covid19, au risque de déclencher une nouvelle pandémie et le gouvernement laisse faire.

J'avoue ne plus rien comprendre aux décisions gouvernementales de mon pays.

Triste constat qui se rajoute à la médiatisation de racailles au nom d'une cause noble, la lutte contre toutes les formes de racisme.
@VBB 15 juin 2020

 

Affaire Traoré contre la police

Continuons d'encenser la racaille et de stigmatiser les flics, (même si parmi eux, certains (petit pourcentage) sont des brebis galeuses) !

Le revers de la médaille risque d'être tragique si personne n'y met fin.

L'anarchie sera terrible.

Triste pour mon pays !

@VBB 15 juin 2020

 

Emeute à Dijon entre la communauté tchétchène et la communauté maghrébine (je ne dis pas musulmane puisque les deux communautés sont majoritairement de religion musulmane)

Ces derniers jours, en écoutant les médias, mon mari et moi avons eu une réflexion dans le même ordre d'idée.

A les écouter, on a l'impression que les méchants tchétchènes s'en sont pris à de pauvres victimes innocentes.

Il ne faut pas oublier que les soi-disant victimes innocentes sont des dealers de drogue, maghrébins pour la plupart, qui font la loi dans les cités, tyrannisent leurs habitants (y compris les gens de leur propre communauté) et empoisonnent leurs enfants avec leur saloperie de drogue.

Les images violentes que j'ai vu hier étaient celles de ces mêmes soi-disant victimes, s'en prenant avec une violence rare au cortège de Marine Le Pen, (qui a le droit de voyager en toute sécurité, même si on n'est pas d'accord avec ses idées), alors il faut arrêter de toujours trouver des excuses à ces gens, de peur d'être traités de racistes car pour le coup, le racisme est en train de monter crescendo en France, tellement les gens en ont marre.

Il faut que la "gauche" cesse dans la politique "bisounours" car elle déçoit la plupart de ceux qui se revendiquent politiquement plutôt à gauche qu'à droite. J'en fais partie, mon mari aussi et la gauche vient de perdre nos deux voix. Pour ne pas trahir nos convictions idéologiques, nous nous abstiendrons de voter désormais.

L'électoralisme incite les "ténors" de la gauche (et leurs adhérents) à tolérer même l'inacceptable, pour avoir les voix des "franco-musulmans".

Il est temps que la France dise stop et retrouve son autorité, au lieu de vendre son âme "au diable" pour un bulletin dans l'urne.

Ceux qui ne sont pas contents n'ont qu'à émigrer ailleurs, pour voir si l'herbe y est plus verte et la vie meilleure.

Gros coup de colère de ma part mais franchement, il y en a marre de voir notre pays partir en quenouille. 

@VBB 19 juin 2020

 

Limitation des forfaits internet pour des raisons écologiques ???

Ce qui me surprend toujours, c'est l'incohérence dans toutes les décisions.

On a supprimé tout un tas d'emplois administratifs pour nous obliger a passer au tout internet (ce qui nous oblige aussi à avoir imprimante, encre et papier donc je ne vois pas ou est l'économie écologique).

De même les banques incitent à se servir du smartphone pour gérer ses comptes ou pour payer.

Des exemples, il y en a plein donc si on supprime l'internet illimité, comment vont faire les gens qui n'ont pas d'ordinateur et ne se servent que de leur téléphone pour toutes les démarches contraignantes qu'on exige d'eux ?

(Article en lien ci-dessous)
https://www.bfmtv.com/economie/telephonie-mobile-vers-une-interdiction-des-forfaits-data-illimite-pour-proteger-l-environnement_AD-202006240139.html

@VBB 27 juin 2020

 

Coup de gueule jeudi 23 juillet 2020

Je suis surtout en colère du "deux poids deux mesures" entre la famille des Traoré dont on nous bassine les oreilles a la télé (jusqu'aux écolos qui se joignent a eux, revoltant!) et le silence total concernant Philippe, Mélanie, Axelle, Thomas etc où personne ne descend dans la rue car les "blancs" ne sont politiquement pas vendeurs.

Je suis écoeurée.

Je ne suis pas la seule, hélas !

Malheureusement cette racialisation sociétale ne lutte pas contre le racisme, bien au contraire.

C'est ce qui me fait peur.

@VBB 23 juillet 2020

 

Rodéos dans les villes et les campagnes, mise en danger de la vie d'autrui, non respect du citoyen et des autres en général

Rodéos toute la nuit, motos ou grosses cylindrées, racaille non sanctionnée, je ne lis plus que cela tant sur les journaux locaux que dans les groupes facebookiens locaux, que ceux-ci soient "ville" ou "campagne".
Si cela continue, certains vont sortir les fusils comme au far-west.
Et comme toujours, les agresseurs se feront ensuite passer pour des victimes, alors qu'ils auront poussé le "bouchon" pendant des semaines et des mois, jusqu'au point de "non retour" de gens pacifiques à la base.
Les gouvernements successifs ont tout laissé faire depuis 40 ans pour avoir la "paix sociale" et maintenant la racaille fait la loi et les honnêtes gens en paient le prix fort.
Marre de ces incivilités, qui à ce stade, n'en sont plus.

"L'ensauvagement" de la société est de plus en plus flagrant chaque jour.
Pauvre France, mon pays, j'ai mal pour toi.

@VBB 26 juillet 2020

 

Déboulonnage de Joséphine de Beauharnais en Martinique le 26 juillet 2020

Vu a la télé aux infos.
J'ai eu mal coeur pour celle qui fait partie de l'Histoire de France en tant qu'impératrice de France.
Une jeune femme y est allée de son commentaire : "la pression coloniale est toujours présente en Martinique".
Quelle pression coloniale?
Celle de recevoir toutes les aides sociales de la France (Métropole) ? (Caf, Cmu, Rsa, Apl etc).
Mais moi je suis tout à fait d'accord pour que la France lâche complètement la Martinique, La Réunion, la Guyane, Mayotte etc, toutes ces "anciennes colonies" devenues départements d'Outremer, dont les populations ne vivent que des aides sociales de l'état francais, tout en critiquant la France et les français métropolitains.
Ces actions haineuses entrainent la haine et j'entends de plus en plus de personnes non racistes, dire qu'ils en ont marre de ces "racailles noires et arabes" qui crachent dans la soupe française et mordent ceux qui ont permis de manger tant à leurs leurs parents qu'a eux-mêmes.
Franchement cela me fait peur de constater que les discours du RN deviennent ceux d'une "majorité" de citoyens qui se "sent abandonnée" par ses élus.
Un jour ou l'autre le laxisme étatique débouchera sur une dictature et il sera trop tard pour dire "si on avait su, on aurait réagi avant".
Je suis dubitative sur l'avenir de mon pays.

@VBB 27 juillet 2020

 

Constat du 27 juillet 2020

Juin et juillet ont été riches en événements incompréhensibles pour certains, pour ne pas dire choquants, se rajoutant à des incivilités qui ne sont plus des incivilités mais de la barbarie, symbolisant l'ensauvagement de la France comme l'ont dit certains élus.
Chaque jour l'actualité fait monter d'un cran, la pression entre les citoyens et la haine est dans une cocotte minute retenue pour l'instant par une soupape de sécurité qui risque d'exploser très rapidement si les élus ne reprennent pas la situation en main, en durcissant les sanctions contre tous cette racaille qui pourrit le quotidien des citoyens, les remontant les uns contre les autres, pour la différence de la couleur de peau ou de la religion.
Il faut être plus intelligents que ces détraqués du bulbe qui font régner la loi et la terreur partout en France.
Il faut réagir avant qu'il ne soit trop tard.

@VBB 27 juillet 2020

 

--------------------------------------------------------------------------

Image d'illustration trouvée sur internet, sans mention de droits et pour une utilisation illustrative sans but commercial

 

Actualite image d actualite 4

Couvre lits tricotes au crochet

COUVRE-LITS AU CROCHET

COUVRE-LITS AU CROCHET

Bonjour à vous toutes et tous !

Cette année 2017 aura été une année en retrait de la poésie et de la généalogie.

Ne pouvant plus me concentrer tant dans l'écriture que dans la recherche généalogique, j'ai opté pour une autre activité le temps de retrouver l'inspiration pour écrire et l'envie de me replonger dans de vieux actes et dans mes racines.

Depuis le 27 janvier 2017, je tricote (pour ne pas dire je crochète, qui  pourrait prêter à confusion) des couvre-lits pour ma maison et/ou pour ma petite famille.

Je vous mets les photos de mes ouvrages ci-dessous.

J'espère vous retrouver bientôt et relancer mon site qui s'endort sérieusement depuis plusieurs mois.

Prenez soin de vous!

A bientôt

Photos personnelles représentant mes couvre-lits au crochet

 

2017

 

Couvre-lit vieux rose et écru en 215 x 210 pour lit 140 x 190

Couvre lit crochet 9 2

Et le même couvre-lit adapté en plaid pour canapé.

Couvre lit rose et ecru transforme en plaid pour canape 1

Couverture lit 140 x 240

 

Couvre-lit bleu et écru en 150 x 210 pour lit 90 x 190 

Nolan

Couverture bleue pour lit 90x190

 

Couverture lit 90x190 bleue

 

couvre-lit rose vif et jaune vif en 150 x 210 pour lit 90 x 190

Couvre lit rose pour lit 90x190

 

Couverture rose lit 90x190

 

couvre-lit rose pastel et blanc en 190 x 210 pour lit 120 x 190

Lyvia

Couvre lit rose et blanc lit 120x190 1

 

Couvre lit rose et blanc lit 120x190 5

 

Couvre-lit en trois nuances de marron et écru en 230 x 210

pour lit 140 x 190

Chambre conjugale juillet 2019 20

 

Chambre conjugale juillet 2019 2

 

Couvre lit ecru marron 1

 

 

2018 

 

Couvre-lit en orange, jaune et violine (ou lie de vin) en 220 x 210

pour lit 140 x 190

Couvre lit orange jaune violine 220x210 2

 

Chambre amis juillet 2019 1

 

Chambre amis 3

 

Couvre lit orange jaune violine 220x210

 

Couvre-lit rouge et écru en 250 x 280 pour lit 140 x 190

Ou pour lit 160 x 200 ou lit 180 x 200

Idéal pour un lit sans cadre de lit

Emmanuel

Couvre lit man octobre 2018 1

 

Couvre lit man octobre 2018 5

 

Couvre-lit en nuances de bleu, turquoise et écru en 240 x 240

pour lit 140 x 190

David

Couvre lit pour david 4

 

Couvre lit pour david 1

 

 

2019

 

Couvre-lit rouge et jaune en 250 x 275

pour lit 140 x 190 ou 160 x 200 ou 180 x 200

Idéal pour lit sans cadre

Samuel

Couvre lit pour samuel 275 x 250 10

 

Couvre lit pour samuel 275 x 250 9

 

Couvre-lit Rose, bleu et blanc en 150 x 200 

pour lit enfant 70 x 150 ou 90 x 190

Enola

 

Couvre lit rose et bleu en 200x150 mai 2019 13

 

Couvre lit rose et bleu en 200x150 mai 2019 21

 

Couverture en 80 x 120

pour berceau bébé ou petit lit 

Enola

 

Couvre lit berceau juin 2019 6

 

Couvre lit berceau juin 2019 8

 

Photos juillet 2019

 

2020

 

Couvre-lit rouge et jaune en 250 x 275

pour lit 140 x 190 ou 160 x 200 ou 180 x 200

Idéal pour lit sans cadre

 

Couvre lit ecru tricote pour dom et vero de janvier a juin 2020 bis 7

 

Couvre lit ecru tricote pour dom et vero de janvier a juin 2020 bis 5

 

Couvre lit ecru tricote pour dom et vero de janvier a juin 2020 bis 6

 

Couvre lit ecru tricote pour dom et vero de janvier a juin 2020 bis 3

 

Couvre lit ecru tricote pour dom et vero de janvier a juin 2020 bis 14

 

-------------------------------------------------------------------------------------

 

Ci-dessous photos récentes d'anciens ouvrages!

Couvertures tricotées au crochet entre 1986 et 1992 pour la naissance de mes 4 enfants. 

Ce sont des couvertures destinées à des landaus ou des petits lits pour enfants.

Elles sont usées par les lavages.

 

Richard

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 6

 

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 9

 

Emmanuel

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 11

 

Samuel

Couverture recto-verso face bleue et face rose, pour tenir bébé au chaud dans son landau

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 8

 

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 7

 

David

Couvertures tricotees pour naissances mes 4 fils 10

 

Racisme antiblancs prolos 4 448x293

MON RESSENTI SUITE AUX INCIDENTS DE JUIN 2020

MON RESSENTI SUITE AUX INCIDENTS DE JUIN 2020

Depuis quelques jours, je sature de voir les images qui défilent à la télévision, un déferlement de haine "anti-blancs", "anti-flics".

On saccage des statues, symboles d'un passé colonialiste ou esclavagiste comme si s'en prendre aux symboles du passé pouvait changer le cours de l'histoire.

L'Histoire est constituée d'erreurs à ne pas reproduire et chacun en a conscience donc il faut arrêter de culpabiliser les générations actuelles pour les erreurs de leurs prédécesseurs.

Par contre une chose est sûre, c'est que lutter contre le racisme, en tenant des propos racialistes envers les blancs, réduits à s'agenouiller devant les noirs pour les fautes présumées des générations précédentes, est en train de déclencher des réactions d'indignation chez beaucoup de personnes, même chez les plus modérées dont je suis, puisque je fais partie de cette jeunesse des années 1980, non raciste, aux tendances plutôt de gauche, en termes de social, d'égalité et de fraternité entre les races, les peuples, les religions, les hommes et les femmes, les hétérosexuels et les homosexuels. 

Je me dis que si moi, je suffoque d'indignation et d'agacement renouvelés chaque matin, comment doivent-être les personnes qui votent habituellement extrême-droite. Ce sont sans doute des bombes à retardement prêtes à exploser et c'est ce qui risque d'arriver, si on continue dans cette lancée absurde.

J'appréhende une guerre civile un peu partout en Europe et aux USA, entre citoyens d'un même pays et ce serait une tragédie pour la paix mondiale.

Je ressens la haine monter, à travers les réseaux sociaux, à travers les échanges avec des contacts, et franchement cela me fait peur.

Dans ma rubrique Haïkus et citations, j'ai pris l'habitude depuis 3 ans d'exprimer mon ressenti face à l'actualité, sous forme de citations ou de courts paragraphes mais je me rends compte que j'écris désormais chaque jour, n'ayant pas d'autres armes que mes mots pour dénoncer la catastrophe planétaire qui mettra en danger toute l'humanité si on n'y prend pas garde.

En ce qui concerne la France, je sature de voir que les conflits étrangers à notre pays sont continuellement importés chez nous, au détriment de ses propres citoyens.

On a eu droit au conflit en Palestine, et à la haine anti-juifs.

On a désormais droit au conflit aux USA et à la haine anti-blancs.

STOP !

Je n'en peux plus! Nous sommes en France et en France, malgré tout ce qu'on peut dire, les gens ne sont pas racistes mais ce sentiment de culpabilité permanente a modifié notre bon sens depuis 30 ans environ.

Je vais prendre deux exemples tout simples :

Je m'embrouille avec mon voisin blanc, c'est une querelle de voisinage, je m'embrouille avec mon voisin arabe ou noir, c'est forcément du racisme. 

Je me fais traiter de "sale française" pour ne pas dire un plus gros mot, je ne peux pas déposer plainte, mais si je traite quelqu'un de 'bougnoule" ou "négro", on peut porter plainte contre moi, et cela au nom de la discrimination positive. Ce sont des policiers qui me l'avaient expliqué il y a environ 15 ans.

Des exemples, j'en ai plein d'autres et je sais que plein de gens en ont aussi. 

Cette injustice permanente leur reste sur le cœur et il n'en faudra pas beaucoup pour que la rancœur ne fasse exploser le trop plein et malheureusement, ce sera trop tard pour revenir en arrière.

Le jeune homme qui est décédé en France n'est pas mort parce qu'il était noir mais parce qu'il était en infraction et en rébellion contre les forces de l'ordre qui étaient en train de l'arrêter. C'est une tragédie pour sa famille et je compatis sincèrement mais à un moment donné, il faut appeler un chat, un chat, et ne pas chercher d'excuses.

Personne ne mérite de mourir, mais ériger de petits délinquants en "héros" pour servir une cause me dérange au plus haut point.

Hier j'ai lu sur une page dédiée à l'info chrétienne, qu'aux USA, à l'endroit où Georges Floyd était mort, des gens se convertissaient au christianisme et parmi eux, un sourd a retrouvé l'ouïe ou quelque chose dans ce genre. Je ne savais plus si je devais rire ou pleurer tellement cela devient grotesque. Je suis triste pour la manière dont est mort ce pauvre homme et j'espère bien que ce policier sera puni à juste mesure, mais de là, à faire un saint, d'un délinquant, ayant eu maille avec la police à moultes reprises, il y a quand même une limite à ne pas franchir.

L’affaire du film AUTANT EN EMPORTE LE VENT, est aussi une ineptie. Ce film a été tourné en 1939 avec la vision d’une époque sur les évènements de 1860.

Dans ce cas, on supprime les westerns car les « méchants blancs » ont pris les terres des amérindiens, on supprime les films avec les gladiateurs car ces derniers n’étaient que des esclaves condamnés à lutter à mort dans les cirques de Rome, on supprime aussi la série des « Angélique », captive du Dey d’Alger, après avoir été vendue sur un marché aux esclaves.

Je vais arrêter là car tout ce que je vois à la télé ces derniers jours, frise le ridicule et empeste un racisme anti-blanc que je ne peux plus supporter.

Où dois-je aller me plaindre de cette forme de racisme qu’on nous impose tous les jours ? Nulle part sans doute ! puisque je fais partie des méchants blancs.

Une solution toute bête : AIMONS-NOUS LES UNS ET LES AUTRES ! la Haine ne pourra plus lutter.

Je finis cet article en rajoutant les réflexions que j’ai mis dans ma rubrique Haïkus et citations.

Les réflexions ci-dessous m'ont été inspirées spontanément par la folie collective qui embrase le monde suite à l'actualité de juin 2020

-------------------------------------------------------------------

Certains exigent le "déboulonnage" des personnages de l'Histoire en général.

Ces gens-là veulent créer le chaos mondial.

Du désir du Bien, naîtra le Mal !

@VBB 9 juin 2020

En 15 ans, la discrimination positive a accentué le racisme au lieu de l'atténuer puisque cela crée une injustice sociétale et la haine grandit ! Hélas !

@VBB 9 juin 2020

Il faut arrêter d'envisager la mentalité des siècles passés, avec notre mentalité du 21ème siècle.

On casse les statues, on interdit les films.

Outrée ce soir !

@VBB 10 juin 2020

S'attaquer à la culture ouvre la porte de l’obscurantisme !

Au nom de la lutte contre le racisme, poserait-on les jalons de la guerre civile?

J'ai peur pour la paix de demain.

@VBB 11 juin 2020

A quand l'interdiction des films sur les gladiateurs ou d'Angélique marquise des anges?

Ils étaient eux-aussi réduits en esclavage, qu'ils soient blancs ou noirs.

@VBB 11 juin 2020

Lu hier : "faisons un collectif contre Jules César qui a réduit nos ancêtres en esclavage".

L'humour pour contrer la folie collective qui embrase le monde !

@VBB 11 juin 2020

Génération 90 et plus : se déconstruire du "privilège blanc" pour devenir antiraciste "racialiste"

Être blanc serait donc une tare dans notre société ? Triste !

@VBB 12 juin 2020

Les infos télévisuelles ressemblent de plus en plus aux documentaires des années 30.

La soumission apparente engendre la haine grandissante.

@VBB 12 juin 2020

Je me sens démunie face a l'ampleur d'une telle propagande mondiale.

L'égalité, ce n'est pas nier l'existence de l'autre.

D'ailleurs, je pense la même chose des féministes actuelles qui sont castratrices contrairement à notre féminisme qui revendiquait l'égalité en droits et en devoirs entre les hommes et les femmes.

@VBB 12 juin 2020

Tout est dans la démesure et je sature.

Quand on est non raciste, de tendance politique, sociale, et constater ce qui se passe en ce moment, fait remettre beaucoup de choses en question, et c'est le constat de beaucoup de gens en ce moment.

Si les modérés, réagissent ainsi, comment doivent réagir les autres, ceux aux idées à droite dure ?

Personne ne prend conscience que la guerre civile n'est pas loin, car la haine gronde chez les uns et les autres, et sans garde-fou, cela débouchera par une insurrection fratricide.

Franchement cela fait très peur pour la paix de demain.

Triste ce jour ! Très triste !

@VBB 12 juin 2020

Un peu d'histoire !

La traite oubliée des esclaves blancs en Afrique du Nord!

C'est la colonisation de l'Algérie par la France en 1830, qui a mis fin aux pratiques esclavagistes des barbaresques, envers les blancs et les noirs, 30 ans avant la guerre de sécession aux Usa qui mit fin a l'esclavage noir.

Finir dans un harem en tant qu'esclaves sexuelles, notamment pour les femmes blanches, esclaves à tout faire (hommes et femmes) ou galériens enchaînés à vie sur un navire, ne me parait pas être un privilège.

Il faut arrêter avec ces devoirs de mémoire, car si chacun revendique pour sa tribu, on ne s'en sort plus.

L'esclavage est aboli en Occident mais pas en Orient, notamment en Afrique donc si ces gens veulent livrer un combat utile, qu'ils aillent le faire en Afrique, et partout ou cela existe encore.

@VBB 12 juin 2020

--------------------------------------------------------

Tous droits réservés le 12 juin 2020

V.B-Brosse alias Sherry-Yanne

Copyright N°00067596

Publié sur mon site le même jour

 

Racisme antiblancs prolos 4 448x293

 

Nickconrad citation

 

Aumone charite compassion des mots anciens a faire revivre

MANQUE D'HUMANITÉ POUR LES PLUS DÉMUNIS

MANQUE D'HUMANITÉ POUR LES PLUS DÉMUNIS

 

"La jalousie envers les plus démunis s'amplifie encore plus en ce moment.

Où est la soi-disant humanité?

Prier Dieu ne sert a rien si le coeur est rongé par l'envie ! Triste !

@VBB (V.B-BROSSE) 16 avril 2020"

Réflexion extraite de mon billet RÉFLEXIONS COVID 19 EN 2020 sur mon blog.

 

Ma dernière réflexion en date du 16 avril concernant le déchaînement de haine contre la prime pour les plus démunis, RSA entre autres.

Ceux qui veulent vivre avec le RSA pour comparer, allez-y ! vous verrez qu'on survit plus qu'on vit et je sais pour avoir aidé des gens dans ce cas qu'ils n'ont pas tous les avantages qu'on leur impute, loin de la. Il faut arrêter avec les clichés en ce sens.

Cette prime est donnée pour compenser l'aide à la cantine que certains parents avaient, ce qui permettait à leurs gamins de manger à leur faim.

De plus beaucoup de ces foyers avaient recours à des associations qui distribuent de la nourriture gratuitement, ce qui est sans doute plus compliqué avec le confinement.

Pour les personnes en chômage partiel, si elles sont au smic, elles toucheront en principe 100% de leur salaire net et pour les autres c'est 84% du salaire net soit 70% du salaire brut.

Je pense que tant qu'on peut manger à sa faim, on ne devrait pas envier ceux qui sont plus démunis.

Il y a plus de 20 ans, suite aux accidents de la vie, je me suis retrouvée au RMI avec 4000 francs (600 euros) toutes sommes confondues (Allocations familiales, RMI) pour un foyer de 4 personnes (mes 3 enfants et moi-même) et je peux vous assurer que chaque jour est une vie de galère.

En ce qui me concerne, j'ai pris une revanche sur la vie puisque de formation en formation, je suis entrée dans une étude notariale, au smic, comme simple secrétaire, et mes compétences (sans doute) ont fait que j'ai évolué dans la profession, tant en termes d'échelon que de salaire.

Quand mes ressources m'ont permis d'être imposables, j'ai trouvé tout à fait normal de payer des impôts et de contribuer ainsi à l'aide apportée par l'état aux plus démunis.

Je ne comprends absolument pas la réaction de certains. 

Je suis surtout outrée quand je vois des croyants de toutes religions, manquer autant d'humanité.

A quoi sert de prier, d'invoquer le nom du Très Haut (quel que soit le nom qu'on lui donne) si le coeur reste sec, méchant, médisant, envieux etc....

Aucune offrande ne peut être agréable à Dieu si en chacun il y a absence de charité, de compassion et indifférence totale envers autrui, ceux qui sont nos frères et soeurs en humanité.

 

Réflexion du samedi 18 avril 2020
Tous droits réservés Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Copyright 00067596

Publié sur mon site le même jour

 

Aumone charite compassion des mots anciens a faire revivre

Coronavirus covid 19

RÉFLEXIONS COVID 19 EN 2020

RÉFLEXIONS COVID 19 EN 2020

 

Les français seraient-ils uniquement râleurs, critiqueurs, envieux, délateurs, etc..?

Lire certains commentaires ici ou la, donnent cette impression.

@ VBB 2 mai 2020

 

La jalousie envers les plus démunis s'amplifie encore plus en ce moment.

Où est la soi-disant humanité?

Prier Dieu ne sert a rien si le coeur est rongé par l'envie ! Triste !

@VBB 16 avril 2020

 

Les conséquences de l'après Covid 19 risquent d'être désastreuses économiquement parlant avec des répercussions politiques graves. Inquiète ce matin !

@VBB 9 avril 2020

 

France, pays d'indisciplinés ! Un virus mortel sévit, et pourtant, comme il fait beau les gens sortent, insousciants des conséquences sur eux et les autres. Triste !

@VBB 5 avril 2020

 

Même si ce n'est pas intentionnel, Covid 19 est une arme efficace pour résoudre le problème des "vieux" et des retraites, partout dans le monde. Humeur triste !

@VBB 28 mars 2020

 

Les cités ? Un état dans l'état ! Aucun respect des lois ! Aucun respect des autres ! La racaille nargue l'état qui bat en retraite. Mon pacifisme a des limites. En colère !

@VBB 27 mars 2020

 

Hallucinant ! Des gens prient les soignants de se loger ou de se garer ailleurs ! Par contre ils applaudissent lesdits soignants tous les soirs à 20 heures. Cherchez l'erreur!

@VBB 26 mars 2020

 

La France est un des pays les plus taxés au monde et pourtant, pas de lits, pas de médicaments indispensables ! Où passent donc nos impôts, ce "pognon de dingues" ?

@VBB 25 mars 2020

 

Un couple peut dormir dans le même lit sans distance de 1 mètre mais il ne peut pas se trouver dans la même voiture sauf en respectant ladite distance. Cherchez l'erreur!

@VBB 24 mars 2020

 

Euronews ce matin : "Pourquoi la France a t'elle choisi de moins pratiquer les tests "covid 19", que les autres pays, malgré les recommandations de tester?"

@VBB 23 mars 2020

 

Les couvre-feux s'instaurent dans les villes par la faute d'inconscients. La délation est de mise depuis quelques jours. Cela doit rappeler de mauvais souvenirs a certains.

@VBB 23 mars 2020

 

Les gens applaudissent aux fenêtres, trinquent et se saluent pendant leur confinement. Ils s'ignoreront de nouveau, une fois leur liberté retrouvée. Hélas !

@VBB 22 mars 2020

 

Certains achètent pour 6 mois de nourriture alors que toute l'année, ils prétendent ne pas avoir d'argent chaque mois, pour manger a leur faim. Paradoxal !

@VBB 19 mars 2020

 

Sardou chantait "qu'en France, il n'y a pas 50 millions d'abrutis". J'en doute pour certains, en voyant depuis quelques jours ces inconscients irresponsables.

@VBB 19 mars 2020

 

Au vu des vidéos sur le net, j'espère qu'il n'y aura jamais de guerre car l'attitude de certains n'a rien a envier au comportement des mauvais français lors de l'occupation.

@VBB 17 mars 2020

 

Depuis des années, on ferme des hôpitaux ou des services au nom du profit financier. Cette crise fera t'elle enfin comprendre le danger de la destruction du secteur Santé?

@VBB 16 mars 2020

 

Groupes de 100 personnes autorisés? Covid 19 sait donc compter? Donc au dessus de 100, il y a risque mais pas en dessous ! Je suis sceptique a défaut d'être septique.

@VBB 15 mars 2020

 

La prochaine étape sera sans doute des patrouilles de police pour vérifier que les gens ne soient pas dans les rues sans raison valable, à l'instar d'autres pays d'Europe.

@VBB 15 mars 2020

 

Le stade 3 prévoit jusqu'a 8 ou 12 semaines soit 2 à 3 mois. Il faut être patients et respecter les consignes sanitaires. Ceux qui continuent à n'en pas tenir compte mettent en danger les autres et de ce fait, repoussent par leur irresponsabilite, l'echéance de fin de confinement.

Triste constat !

@VBB 15 mars 2020

 

Outre le danger sanitaire, cette pandémie montre les limites de la mondialisation et l'intérêt de rapatrier les entreprises et la production sur le sol national.

@VBB 12 mars 2020

 

-----------------------------------------------------------------------------

 

Réflexions faites en fonction de l'actualité en mars 2020, concernant la pandémie du corona virus spécifié Covid 19


Nos grands-parents et arriere-grands-parents devaient être résistants puisqu'ils ont survécu à la guerre, suivie de la pandémie de la grippe faussement denommée "grippe espagnole", puisque les premiers cas de cette maladie ont été recensés au Kensas (USA) en mars 1918 et ce sont les troupes américaines qui l'ont importée en Europe en avril 1918.

Ensuite, via les colonies, cela s'est propagé au niveau planétaire, devenant une pandémie qui a fait plus de morts dans le monde que la guerre elle-même.

La France totalise plus de 400000 morts, surtout des jeune gens affaiblis par les privations de la guerre, sur une période d'avril 1918 a mai 1919.

Les similitudes avec la pandémie du coronavirus est flagrante. 

Tout comme à cette époque, la censure des gouvernements sur la réalité des décès et sur la prise en compte trop tardive de la dangerosité du virus a permis la propagation mortelle de cette nouvelle forme grippale.

Le confinement a été mis en place bien trop tard.

@VBB 7 avril 2020

 

Pénurie alimentaire mondiale dixit l'ONU et l'OMS ?
Une preuve de plus que la mondialisation a outrance est une catastrophe humanitaire.
Si chaque pays produisait ce qu'il fallait pour subvenir aux besoins de ces citoyens, on en arriverait pas a ces cas extrêmes.
J'espère que cela fera réfléchir nos dirigeants sur l'incertitude de l'avenir.
L'humain doit passer avant le profit a tout prix.

@VBB 6 avril 2020

 

Entre bon sens, non sens et contresens, nous sommes servis en ce moment.
Certains salariés n'ont plus le droit d'exercer leur profession pendant la période du confinement mais par contre le ministre de l'agriculture trouve tout a fait normal de les envoyer remplacer 200000 travailleurs agricoles (travailleurs étrangers) dans les champs, comme si Covid 19 faisait la différence entre les emplois.
Depuis le début de cette crise sanitaire, je suis effarée par les décisions gouvernementales incohérentes.

@VBB 24 mars 2020

 

Ce que j'ai lu dans certains groupes est franchement limite, sachant que le site du gouvernement est très clair pour certaines situations. J'ai sursauté en lisant certains commentaires. Comme je suis heureuse dans ma campagne, loin du monde.

@VBB 23 mars 2020

 

Il ne faut pas oublier que l'État a déclaré prendre en charge les arrêts maladie des parents et le chômage technique de millions de salariés. Cela a un coût ! Il faudra bien qu'il trouve des fonds et la crise sanitaire terminée, nous allons tous devoir payer pour la collectivité. Je pense que les amendes ne seront qu'une goutte d'eau dans le remboursement global de cette prise en charge.

@VBB 18 mars 2020

 

Les français sont irresponsables mais malheureusement le gouvernement les a incités a cette inconscience irresponsable. En effet, le stade 3 est établi avec confinement quasi total, mais paradoxalement les élections ont été maintenues alors qu'il n'y avait pas urgence vitale dans une actualité plus ou moins létale. Si les élections avaient été annulées, les français auraient sans doute pris plus au sérieux, ces mesures qui sont nécessaires pour éviter une propagation foudroyante du virus. Les autres pays l'ont fait (Italie, Espagne etc) donc pourquoi pas la France. J'ai lu que Taiwan avait tout confiné dés que les premiers cas sont arrivés en Chine et cette précaution fait qu'il n'y a pratiquement pas de cas de coronavirus chez eux. Dés le début de l'épidémie en Chine, et les alertes du medecin chinois décédé depuis, tous les pays auraient du réagir en fermant les frontières et confiner sa population, nous n'en serions pas au stade alarmant qui empire chaque jour. Ce n'est que mon opinion et je ne demande a personne de la partager. Prenez soin de vous ! 

@VBB 15 mars 2020

 

------------------------------------------------------------

 

Tous droits réservés sur mes écrits protégés quels qu'ils soient par la propriété intellectuelle.

Année 2020

VBB pour Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

 

Coronavirus covid 19

 

 

 

 

 

Enquetes reseaux sociaux differents types de reseaux sociaux

RECHERCHES ET ENQUETES CIVILES OU JUDICIAIRES VIA INTERNET

RECHERCHES ET ENQUETES CIVILES OU JUDICIAIRES VIA INTERNET

En principe personne (ou presque) n’aime être « fliqué » ou suivi que ce soit via son téléphone mobile ou via internet et quand on est dans ce cas, on s’arrange pour délocaliser son téléphone et ne rien indiquer de personnel sur les réseaux sociaux, hormis ses noms et prénoms, parfois, pour des raisons justifiées mais sans donner plus de précision. De cette manière, on a tendance à se dire qu’on se sent protégé, dans son univers quotidien.

C’est ce que je pensais plus ou moins jusqu’à quelques semaines en arrière.

Comme vous le savez tous, je fais de la généalogie mais mon arbre est masqué pour les contemporains de moins de 120 ans et je suis inscrite sous un pseudo, ne mentionnant pas mes noms et prénoms.

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un message via un profil généanet m’indiquant textuellement :

« Bonjour je fais actuellement une recherche etc. On m’a confié un dossier au nom de Mme Viviane R….née B….le 00/00/0000 à xxx et ayant habité lieu dit xxx à xxx. S’il s’agit bien de vous, pouvez vous prendre contact avec moi »; ce message était signé, accompagné du nom d’une société et d’un numéro de téléphone.

Je vous assure que sur le coup, je suis restée sidérée, sans même pouvoir parler tellement ce genre de message m’a scotchée devant mon écran.

En effet, les éléments indiqués dans ce message remontaient à 30 ans et internet n’existait pas à l’époque. De plus comme dit plus haut, je suis inscrite sur ce site sous un pseudo.

Une fois remise de ma surprise, j’ai d’abord cherché qui était cet individu « généalogiste » dont les nom et prénom indiqués ne correspondaient pas à celui cité dans le message reçu.

Je suis donc partie en recherche à mon tour, sur le net et j’ai trouvé le site de cette société. Apparemment C’était une société habilitée dans les enquêtes civiles pour rechercher les personnes « mauvais payeurs », les contrats d’assurance vie en déshérence etc.

En ce qui me concerne, je n’étais pas inquiète, car je me connais assez pour savoir que je paye mes dettes au centime près et que le terme de « mauvais payeur » ne me correspond absolument pas.

Le lendemain j’ai donc téléphoné au numéro indiqué et je suis tombée sur une personne fort sympathique qui m’a expliquée ce que j’avais découvert via leur site internet.

Par curiosité, je lui ai demandé plus d’explications tant sur la structure de la société qui l’employait ainsi que sur ses recherches précises à mon encontre.

Elle m’a donc confirmée que la société était chargée d’enquêtes civiles concernant divers registres dont ceux que j’ai cités plus haut.

En ce qui me concerne, je lui ai demandé comment elle avait fait pour me « retrouver » et plus exactement me « situer ».

La société qui a mandaté la sienne pour les charger de mon dossier, avait mes date et lieu de naissance.

Elle a contacté la mairie concernée qui lui a délivré mon acte de naissance, ainsi que tous les éléments concernant ma situation matrimoniale.

Ensuite, elle m’a dit que la première chose que les enquêteurs font, c’est de chercher sur Facebook car les gens donnent tous les détails de leur vie privée et racontent leur vie.

Surprise, je lui réponds, "ce n’est pas mon cas puisque je n’indique aucun élément personnel et que mon « facebook » me sert surtout à partager les textes de mon site".

Et ce fut sa deuxième recherche puisqu’elle a parcouru mon site ensuite, lu quelques poèmes et vu que j’avais une rubrique généalogie. Par déduction sachant que Généanet est le premier site de généalogie en France, elle a continué ses recherches sur internet.

Mon nom n’est pas indiqué mais je pense qu’elle a dû explorer plusieurs profils sur généanet car j’ai vu plusieurs fois que lorsque je trouve une piste d’ancêtres communs, certains généalogistes indiquent en source (et je les en remercie) mes nom et prénom suivis de mon pseudo.

Elle a avoué m’avoir écrit comme pour jeter une "bouteille à la mer" ne sachant pas si j’étais la bonne personne et surtout si j’allais répondre.

Etant donné que j’avais la conscience tranquille, ma curiosité a été la plus forte, et l’objet de ladite recherche m’a confirmée que je n’avais rien à craindre.

La loi du 13 juin 2014, dite loi Eckert, impose aux banques et assurances, depuis le 1er janvier 2016, de recenser les comptes bancaires inactifs et les contrats d'assurance vie en déshérence afin d'en rappeler systématiquement l'existence à leur titulaire, ce qui était mon cas, un contrat jamais résilié depuis 30 ans et sans objet à ce jour, que je vais m’empresser de clôturer pour respecter la législation.

Par contre, je me suis dit que ceux qui pensent qu’ils ne risquent rien, et que vu leur discrétion sur internet, on ne pourra jamais rien savoir sur eux, ont complètement tort.

Qui aurait cru que je serais contactée 30 ans après les faits, en ayant changé de nom, et de département ?

Miracle ou abus de la technologie ? Je préfère ne pas répondre.

Je vous laisse méditer sur le sujet et je vous souhaite à toutes et tous une bonne continuation avec ou sans internet.

Tous droits réservés 8 mars 2020

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00067596 avant diffusion publique

Publié sur mon site le même jour

Photo internet 

 

Enquetes reseaux sociaux differents types de reseaux sociaux

Citation le souvenir citation deuil l

LE TEMPS DU DEUIL

LE TEMPS DU DEUIL

Le temps du deuil est une étape par lequel nous passons tous un jour ou l’autre même si chacun souhaite que ce soit le plus tard possible.

La mort d’un être cher est une épreuve, un moment déchirant qui transforme nos vies et fait naître un puissant sentiment de désespoir. Chacun y sera confronté un jour ou l’autre.

Le deuil fait souffrir. Le mot exprime simultanément la perte et le parcours psychologique qui s’ensuit.

L’absence est marquante. L’affliction est constante, les sentiments sont toujours là. Les souvenirs génèrent de grandes souffrances. Le quotidien est difficile.

Le parcours est long et douloureux pour la personne touchée par l’absence. Elle doit apprendre à vivre sans l’autre, elle doit se détacher. Si chacun réagit différemment, un cheminement universel existe. C’est le travail du deuil.

La vie pousse à se faire à l’idée du départ de l’autre. Le chemin doit continuer sans lui ou elle.

« Faire son deuil », L’expression, que l’on entend comme une invitation à « passer à autre chose », en dit beaucoup sur le double tabou que représentent aujourd’hui la mort et le chagrin dans notre société. Ce cheminement est un processus long et complexe et pourtant essentiel pour reprendre goût à la vie.

Sur le site https://mieux-traverser-le-deuil.fr/combien-de-temps-dure-le-deuil/ j’ai trouvé un article assez complet sur le processus du deuil, si différent pour chacun d’entre nous, puisque nous n’avons pas tous les mêmes personnalités, avec ce que cela entend en termes de ressenti, d’une douleur qui chamboule notre cœur ou notre âme.

« Le processus de deuil est universel mais la façon de le vivre est unique pour chacun. De nombreux paramètres vont influer sur l’intensité et la durée du deuil. Les conditions du décès, les ressources intérieures de la personne endeuillée, la nature de la relation avec la personne décédée, la présence d’un réseau de soutien de qualité.

Un temps incompressible et unique pour chacun!

Quelle que soit la nature du deuil vécu, il est certain qu’il sera long. Il est essentiel de se donner le temps de vivre les étapes du processus de deuil et d’accomplir le travail de deuil qui l’accompagne. Il est erroné de penser que la page d’un deuil peut être tournée en six mois, ce serait méconnaître la dynamique de cicatrisation psychique qui est à l’œuvre. C’est encore plus vrai quand le deuil survient dans des circonstances brutales (suicide, accident, meurtre). Ou quand il s’agit de la perte d’un enfant. Le traumatisme est si profond, la douleur si intense, il faudra beaucoup de temps pour se reconstruire et cicatriser la blessure intérieure du lien coupé avec l’être aimé. (…) Nous pouvons dire de façon générale, qu’il faut entre 1 et 5 ans pour retrouver une vie moins douloureuse après la mort d’un proche :

Au-delà de ces durées de temps, la personne en deuil a le sentiment que le plus gros de sa souffrance est dernière elle. La cicatrice de l’ancienne blessure sera toujours présente mais grâce au processus de deuil, la douleur est devenue progressivement plus tolérable, moins violente »

Lorsque nous sommes confrontés au deuil, nous réagissons tous de manière différente.

Certains iront au cimetière tous les jours car ces visites quotidiennes leur permettent de parler au défunt tant aimé et inconsciemment d’avoir l’impression qu’il (ou elle) est toujours présent(e) à leur côté, un peu comme on prend le café le temps d’une visite chez un proche aimé.

D’autres par contre, n’éprouveront aucune émotion en allant au cimetière car pour ces personnes, le défunt n’est plus là. Ce n’est qu’un édifice dans lequel repose supposément pour l’éternité l’être cher qui nous a quitté, (même si les concessions éphémères (30 ans désormais) et non renouvelées interpellent sur le fait que nos morts chéris finissent aussi dans l’ossuaire communal au bout de 3 ou 4 générations).

Faire de la généalogie et visiter les cimetières en quête de noms d’ancêtres fait prendre conscience de cette sordide réalité.

Pour en revenir au deuil, il est important d’écouter son corps, son cœur, son esprit ou son âme car toutes ces parties de nous-mêmes qui font ce que nous sommes en tant qu’être humain, permet d’avancer dans cette étape incontournable et d’aller vers la guérison de ce mal qu’est l’absence, même si on n’oublie jamais car il est impossible d’oublier ceux que l’on aime, que l’on a aimé et qui nous ont accompagné toute une partie de notre vie.

Il ne sert à rien d’émettre critique ou jugement sur l’autre, celui qui est différent et qui traverse son propre deuil autrement.

Personnellement je fais partie des personnes qui vont peu au cimetière sauf en ce qui concerne mon fils, le jour anniversaire de sa naissance et celui anniversaire de son décès.

Je viens de perdre mon père, il y a deux mois et je sais déjà que je ressens la même chose que pour mon fils.

Aller au cimetière ne m’apporte rien car pour moi ce n’est qu’un édifice qui contient leurs dépouilles mais eux ne sont plus là. Ils sont ailleurs dans un univers invisible pour moi. Je sais qu’aller au cimetière ne me permet pas de faire mon deuil.

Par contre que ce soit mon fils, mes grands-parents et désormais mon père, je me sens en communion avec eux à divers moments de la journée, ou de la vie tout simplement.

J’ai une sorte de philosophie, où je me sens en harmonie avec l’univers et dans ces moments intenses qui me secouent l’âme littéralement, qui me broient le cœur parfois, j’associe tous mes défunts chéris et j’ai l’impression qu’ils sont là, présents à mes côtés, dans une autre dimension spatio-temporelle. Je les ressens près de moi et c’est quelque chose de tellement fort que c’est indescriptible. Les souvenirs reviennent et des larmes de tristesse, de nostalgie, de tendresse, se mêlant dans un bouquet d'émotions diverses, me submergent, me laissant parfois anéantie. Pourtant malgré ce chagrin du à l'absence de l'être aimé, je ressens souvent une sérénité (sensation personnelle bizarre) comme s’ils m’apportaient une paix intérieure. Je sais ou je sens qu'ils sont là près de moi et que leur "esprit" n'est pas mort. Celui-ci voyage ailleurs et un jour, nous serons tous réunis dans cet univers inconnu.

Comme je l'ai bien précisé plus avant dans mon texte, ce n'est que ma démarche personnelle. De ce fait, je respecte et je comprends ceux qui ont besoin de ces visites régulières au cimetière pour apaiser leur chagrin. L'important est de pouvoir faire son deuil, d'accepter l'absence de l'autre et de retrouver petit à petit, une forme d'apaisement de la douleur et du manque de l'autre.

Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes tous différents et il faut savoir accepter que les autres ne sont pas « nous » et qu’ils ont le droit de traverser les étapes du deuil d’une manière autre que la nôtre.

Je finirai cet article en disant que vous mes défunts chéris, je vous aime et je vous aimerai toujours.

Que la paix soit sur vous, pour l'éternité, où que vous soyez !

-----------------------------------------------------------------------------

Tous droits réservés le 15 novembre 2019

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous Copyright N° 00067596 avant diffusion publique

Photo internet

 

Citation le souvenir citation deuil l

Citation appris maladie vie jackson brown

FAIRE FACE A LA MALADIE QUI ENGENDRE AUSSI DÉPRESSION CHEZ CERTAINS

FAIRE FACE A LA MALADIE QUI ENGENDRE AUSSI DÉPRESSION CHEZ CERTAINS

L’article que je veux écrire sur ce sujet n’est pas simple car c’est un sujet tabou et je me suis rendue compte dans les groupes « Fibromyalgie » dont je fais partie que c’est un sujet récurrent et que les rares personnes positives qui essayaient de donner des conseils positifs se faisaient souvent rabrouer par ceux et celles qui se complaisent dans leurs douleurs quotidiennes. C’est la raison pour laquelle je ne donne que des informations pratiques, juridiques ou administratives car je suis souvent agacée par le fait que beaucoup de personnes s écoutent beaucoup trop et que ce n’est malheureusement pas comme cela qu’on fait face à la maladie et à la vie en général, qui est bien souvent parsemée d’épines pour beaucoup de monde.

J’ai bien conscience que la douleur et la fatigue quotidiennes, permanentes, plongent dans la déprime et c’est pourquoi je sais aussi, pour le vivre quotidiennement, qu’il ne faut pas ressasser sans cesse ses douleurs, son mal-être physique qui devient vite un mal-être mental si on n’y prend pas garde.

Le pas est vite franchi et je lis régulièrement des personnes qui deviennent dépendantes aux médicaments anti-douleur, aux opiacés et aux antidépresseurs pour finir, car elles ont l'impression qu'elles sont les plus malheureuses du monde et que la vie ne vaut pas le coup d'être vécue. Je pense qu'à un moment donné, il faut se dire qu'il y a toujours des personnes, plus malheureuses, plus malades, plus infirmes et/ou handicapées etc... 

Se regarder le nombril en ressassant ses maux n'est aucunement bénéfique. Bien au contraire !

Ces personnes se plaignent que leur entourage ne les comprend pas, et ne font pas d’effort pour elles mais ces dites personnes ne se rendent même pas compte qu’elles n’en font aucun pour leurs proches. Dernièrement deux personnes annonçaient qu’elles étaient invitées chez leurs enfants mais vu leurs douleurs, elles n’iraient pas et que leurs enfants n’avaient qu’à comprendre. Je suis restée sidérée devant tant d’égoïsme. En effet ces personnes qui se plaignent de ne pas être comprises, n’hésitent pas à peiner considérablement leurs enfants (ou autres proches). Je suis désolée mais c’est honteusement égoïste. Cela revient à dire que les autres doivent comprendre, plaindre, avoir de l'empathie mais c'est à sens unique apparemment. Il aurait été plus simple de faire plaisir à leurs enfants en anticipant la douleur avec des comprimés à cet usage. Je peux le comprendre une fois en passant, nul n'est à l'abri d'un malaise, et/ou autre mal (grippe, gastro, etc....) survenus inopinément. Dans ces cas de figure, il est compréhensible de ne pas mettre en danger sa santé et celle d'autrui, mais quand ce genre d'attitude devient habituel avec tous les proches, ce ne sont pas les proches, qui sont les coupables et le malade, la victime, mais bien l'inverse. Il faut parfois entrer dans une introspection pour analyser son propre comportement et c'est un signe de sagesse que d'y avoir recours. Aucun être humain n'est parfait et le reconnaître est en soi faire preuve de maturité.

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres mais j’avoue que cela m’a vivement interpellée.

Pour en revenir à la douleur et au fait de se répéter à longueur de journée qu’on a mal, il faut réagir, non pas en termes de lamentations mais bien plutôt de réactions et de combativité.

Pour éviter de s’écouter, pour ne pas sombrer dans la déprime, il faut occuper son esprit par des activités qui font du bien au mental.

Chez certains, certaines, ce sera le bricolage, la cuisine, la décoration, la couture, le sport et j’ai remarqué que toutes les personnes qui allaient au-delà de leurs limites, construisaient leur vie, leur avenir, avec leur maladie, leurs douleurs, au lieu de la détruire par une sur-médicamentation et des jérémiades sans fin.

J’ai aussi découvert au travers des groupes cités ci-dessus (je suis restée à ceux concernant la fibromyalgie mais je suis sûre qu’il en existe concernant le cancer, le syndrome d’épuisement professionnel et familial (ou burn-out) et la polyarthrite rhumatoïde, que je ne veux surtout pas connaître pour ne pas prendre le « blues » ce qui annihilerait complètement mon combat depuis 6 ans contre ces maladies) que ce sont souvent les plus jeunes (20 à 40 ans) qui s’écoutent le plus, un peu à l’image de notre société qui a fait que la génération des enfants nés depuis 1980 environ, se comportent comme des enfants rois, à qui il ne faut rien refuser et qui sont fatigués au moindre petit effort demandé.

Le prologue de mon article étant un peu long, je vais aborder maintenant le sujet de faire face à la maladie pour éviter de sombrer dans la dépression.

Dans un premier temps, pour éviter des séances de « psy » qui vous laissent sur le « carreau » financièrement et émotionnellement, je vous invite à prendre un cahier et à écrire tout ce qui vous passe par la tête dont votre souffrance, vos douleurs, votre mal-être etc…

C’est ce que j’ai fait et cela marche. J’appelle cela la scripto-thérapie.

J’ai transcrit tous mes maux sous forme de mots, dans des poèmes. Cela m’a ensuite ouvert l’esprit sur une forme d’expression poétique et cela m’a permis d’écrire pratiquement 1000 poèmes que j’ai publié dans une dizaine de recueils.

Vous n’êtes pas non plus obligés de passer par l’étape écriture si vous avez des centres d’intérêt qui vous donnent de la joie lorsque vous les pratiquez.

Personnellement, lorsque j’ai fini avec l’étape écriture de 2012 à 2018, je suis passée à autre chose.

Je pratique la généalogie depuis 2004 et j’avais laissé tomber pendant quelques années. Depuis 2014, je m’y suis remise à fond et le temps que je passe en recherche d’ancêtres, me fait oublier momentanément, mes douleurs parfois insupportables.

J’ai aussi tricoté des couvre-lits en crochet pour toute ma famille (enfants, petits-enfants) et comme pour la généalogie, la concentration à réaliser un bel ouvrage, permet d’occulter momentanément la douleur.

Pour éviter la dépression, il faut faire des choses qui vous donnent du plaisir car cela apporte du « bonheur » à votre cerveau et cela a un effet positif et anti-dépresseur, sans avoir recours à aucun médicament. Je crois qu’on appelle cette molécule l’endorphine qui est constituée du même principe que la morphine sans le danger de dépendance et d’effets secondaires.

Depuis cette année 2019, je me suis lancée dans l’apprentissage du piano car je m’étais promis que lorsque j’aurais 60 ans, je me lancerais, et j’essaie toujours de tenir mes promesses.

De plus c’est un nouveau challenge car ayant de l’arthrose dans les poignets, les pouces et les index main droite et main gauche en plus de la polyarthrite, il me faut lutter en permanence contre la douleur et le manque de souplesse de mes mains et doigts. C’est donc une manière de dire encore non à la maladie et à la dépendance que cela entraîne.

Je viens de parler de mon cas personnel mais parmi mes contacts atteints (atteintes) de maladies diverses, j’en ai qui écrivent des polars à succès, d'autres écrivent des poèmes ou des romans. Certaines réalisent des canevas sublimes, tricotent de merveilleux petits personnages en crochet, ou se sont lancé(e)s dans la peinture, dans la pratique d'un instrument de musique comme le piano pour moi. D'autres pratiquent la méditation, le sport, des activités qui correspondent à leur propre personnalité. Ces personnes souffrent aussi, mais elles refusent que la maladie soit la plus forte, tout comme moi. C'est un état-d'esprit mais c'est ce qui permet de faire face, d'affronter, et surtout d'avancer encore et toujours sur le chemin de la vie.

Mon médecin, mon rhumatologue et mon chirurgien sont unanimes pour dire que mon « mental d’acier », ma conception de la vie positive ont été des facteurs concluants pour l’acceptation et la prise en charge de mon cancer et son suivi, mon burn-out, ma fibromyalgie et ma polyarthrite.

C’est la raison pour laquelle j’avais envie d’apporter mon témoignage pour que vous aussi puissiez faire face à vos douleurs quotidiennes et si une seule personne, après avoir lu ce texte, me dit qu’elle a décidé elle aussi de changer de manière d’être et d’affronter sa maladie de façon plus positive, je serai contente d’avoir écrit cet article où je me livre beaucoup, plus que je ne le fais habituellement, dans mon quotidien car une sorte de pudeur me retient toujours.

Une question d’éducation sans doute !

En tout cas, prenez soin de vous et soyez plus forts, (fortes) que la maladie car à ce moment-là, c’est vous qui vaincrez et non pas le mal qui vous ronge le corps et l’âme.

RESTEZ POSITIFS OU POSITIVES ET VOUS SEREZ LES PLUS FORTS OU LES PLUS FORTES !

---------------------------------

Tous droits réservés 15 septembre 2019

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00067596 avant diffusion publique

Photo Internet

 

Citation appris maladie vie jackson brown

Orthographe 3

MYSTÈRES DE L'ORTHOGRAPHE

MYSTÈRES DE L'ORTHOGRAPHE

L'orthographe et ses mystères !

Phénomène incontournable sur les réseaux sociaux !

Ce jour, dans un groupe facebookien, je lis que nous sommes revenus au temps des rois et des cerfs qui sont saignés.

Oh oh !

S'agirait-il d'une chasse a courre ?

Que nenni !

L'auteur de ces mots voulait parler du servage, en l'occurrence des serfs saignés par leurs seigneurs et maitres.

Cet exemple apporte la preuve que l'orthographe n'est pas une option facultative car un simple mot mal écrit change complètement le sens d'une phrase.

Dans le premier cas le cerf est un animal (qui est réellement saigné d'ailleurs) et dans l'autre un être humain en servage (réduit en esclavage et saigné symboliquement).

D'ailleurs en parlant de seigneur, j'ai lu une autre fois le mot saigneur, ce qui prête aussi à confusion,.

Des mots mal orthographiés induisent en erreur et dans le cas de mon exemple, personne ne sait si on parle du saigneur des cerfs ou du seigneur des serfs.

Parfois je ne peux m'empêcher de sourire en lisant certains commentaires.

Parfois j'ai aussi envie de pleurer quand je vois l'illettrisme et la non alphabétisation devenir normalité dans un pays qui autrefois était une référence dans de nombreux domaines dont la culture et l'enseignement.

Une chose est certaine. Beaucoup de fautes pourraient être évitées avec des astuces. Par exemple beaucoup de gens écrivent "avoir tord" au lieu de "avoir tort". Il suffit de se dire que le "tort tue" pour se rappeler que tort s'écrit avec un T et non pas un D. Il y a plein d'exemples comme cela et quand je vois des journalistes faire autant de fautes alors qu'en principe, ils ont un cursus littéraire, cela fait peur.

Triste constat tout de même !

Bonne nuit à vous tous !

Tous droits réservés 11 juillet 2019

V.B-Brosse alias Sherry-Yanne 

Copyright N°00060780 et 00067596

Image d'illustration trouvée sur internet sans mention apparente de droits

 

Orthographe 1

Delation venice italy lions mouth gregory dyer

RÉSEAUX SOCIAUX ET DÉLATION

RÉSEAUX SOCIAUX ET DÉLATION

Les réseaux sociaux, intrusifs et délateurs, sont capables de détruire plusieurs vies (toute une famille notamment) suite à un déchaînement pour ne pas dire déferlement de violence, de haine et de non-respect de la vie d'autrui. 

Je l'ai constaté de nombreuses fois lors de forums sur certains sujets.

J'ai lu des gens qui donnaient l'adresse privée et celle du lieu de travail de personnes qui ne pensent pas comme eux, quelle que soit la doctrine politique ou religieuse, les accusant de faits non vérifiés ou de délits supposés.

Ces personnes et leurs familles sont ensuite harcelées, violentées, insultées, et leurs biens sont saccagés.

De quel droit ?

Ce comportement primaire a un relent des années 30 où en Allemagne, on marquait "Jude" sur les maisons et boutiques des personnes de confession juive.

Cette attitude de barbarie collective prend des proportions phénoménales et incroyables dans notre société moderne et cela me fait franchement peur.

Finalement ces gens "bien-pensants" qui traitent les autres de "racistes" (accusation récurrente, alors qu'eux-même dans leur vie quotidienne n'y vont pas toujours avec le "dos de la cuillère" dans leurs propos, pour ne pas dire insultes) se permettent de détruire la vie de collatéraux innocents.

Ils sont sans doute plus racistes, sexistes, discriminants, intolérants, insultants etc, que ceux qu'ils dénoncent puisqu'ils ne respectent pas leurs opinions et n'ont pas le courage de les combattre à visage découvert.

C'est tellement plus facile de se défouler, bien à l'abri derrière son écran et son clavier.

Ah "les corbeaux" et les "tristes sires" ont encore de beaux jours devant eux.

Voilà notre réalité quotidienne !

Triste réalité que celle du "monstre mondial" qu'internet a créé !

 

Tous droits réservés V.B-Brosse alias Sherry-Yanne le 7 septembre 2018

Enregistré et Publié sur mon site SHERRY-YANNE EN POÉSIES

Copyright N°00067596

Article écrit suite à l'analyse que j'ai faite des forums sur Facebook et de la délation que certains n'ont pas hésité à pratiquer en jetant en pâture, les coordonnées relevant de la vie privée de tout citoyen en ce monde, détruisant ainsi les pauvres innocents que sont les conjoints, les enfants et les collatéraux.

Ces gens-là mériteraient qu'on leur fasse subir la même chose pour comprendre l'ignominie de leurs agissements.

Les actes de vandalisme et de non-respect de la vie privée sont passibles de poursuites pénales au même titre que les actes de racisme primaire.

Je ne cautionne aucun de ces actes mais la justice est là pour appliquer la loi pour tous et certainement pas au détriment de pauvres innocents.

 

Image trouvée sur internet sans aucune mention de droits à reporter en accompagnement de ce partage.

 

Delation venice italy lions mouth gregory dyer

 

Légende de la photo ci-dessus (source wikipédia) : Une « bouche de lion », boîte aux lettres pour les dénonciations anonymes au palais des Doges, à Venise (Italie). Traduction de l'inscription dans la pierre: « Dénonciations secrètes contre toute personne qui dissimule des faveurs ou des services, ou qui cherche à cacher ses vrais revenus ».

Detection 18 points fibromyalgie

VIVRE AVEC LA FIBROMYALGIE

VIVRE AVEC LA FIBROMYALGIE

Pourquoi ce titre et pourquoi cet article ?

Au départ, je n’avais pas l’intention d’écrire sur ce sujet mais depuis quelques temps, je me suis inscrite sur des groupes concernant cette pathologie particulière et j’ai réalisé que beaucoup de personnes étaient désarmées face à cette réalité. Des centaines de personnes témoignent de leur vie quotidienne, de leur désarroi, de leur interrogation. Certaines vivent avec cette pathologie depuis des années et d’autres en sont au premier stade, celui de la découverte et c’est pour ces personnes là que je me suis décidé à écrire cet article pour témoigner de mon parcours mais aussi pour apporter une note positive car face à la maladie, nous avons tous deux choix, celui d’accepter et de continuer à avancer, en faisant avec nos douleurs quotidiennes ou celui de ne pas accepter, et de sombrer dans un état encore pire car si le mental ne suit pas, les douleurs prennent le dessus et empoisonnent la vie de ceux qui les subissent.

Je me suis rendue compte que toutes les personnes concernées décrivaient les mêmes symptômes mais également les mêmes tracas quotidiens avec l’ensemble du corps médical, avec le regard des autres, de sa propre famille mais aussi de ses proches ou de ses collègues professionnels.

Cela m’a interpellée car je suis moi-même diagnostiquée fibromyalgique depuis 1 an même si dans la réalité, je le suis depuis au moins 7 ou 8 ans mais j’ai dû faire face au fibro-scepticisme de mon précédent médecin traitant et de l’actuel, dans un premier temps, car pour eux c’était une maladie psychosomatique et je n’en avais pas le profil car je suis une personne cartésienne, ayant des capacités analytiques et une grande force mentale donc pour eux, cela ne pouvait pas être cela. Tous mes problèmes de santé étaient forcément le fait d’autres pathologies à découvrir mais pas la fibromyalgie.

D’ailleurs pour faire une parenthèse, je déteste ce terme de « psychosomatique » qu’on accorde avec toutes les conjugaisons de la vie, quels que soient les soucis médicaux, familiaux, professionnels, etc etc de tout un chacun.

Pour en revenir au sujet de mon article, je précise que je ne m’écoute pas et bon an, mal an, je suis allée travailler avec mes douleurs et mes insomnies cruelles. Mes collèges se rappellent qu’il m’arrivait de ne dormir que 10 heures sur une semaine entière et que je stockais des analgésiques, de l’alcool de menthe et un sac plastique dans mon bureau pour faire face aux petits inconvénients de la journée c’est-à-dire ces fichues douleurs qui harcelaient mon corps, me laissant livide et pantelante, trop souvent à mon goût mais bon, une fois la crise passée, il n’y avait pas plus actif que moi ! humour !

Dans un précédent article datant de juillet 2016, il me semble, j’ai décrit le cheminement du syndrome d’épuisement professionnel pour l’avoir vécu également, suite aux surcharges de travail, et à la non reconnaissance des employeurs, ce qui est devenu une caractéristique de notre société moderne, ou on demande toujours plus d’efforts aux salariés sans pour autant, montrer à leur égard le moindre signe de remerciement et de valorisation du travail fourni que ce soit sur le plan humain, carriériste ou financier.

Souvent le syndrome d’épuisement professionnel s’accompagne d’un syndrome d’épuisement familial, ce qui était mon cas.

La personne malade est dans un état d’asthénie totale, avec des vertiges, des pertes de mémoire, des douleurs, des insomnies, une dévalorisation totale de son être, n’ayant plus d’espoir dans l’avenir, ne percevant plus le positif de la vie et cela induit souvent un diagnostic erroné mais tellement « fourre-tout » qu’on appelle état dépressif. Personnellement, j’ai eu de la chance car mon médecin traitant, ayant assez bien cerné ma personnalité, a évité de me prescrire des anti-dépresseurs, auxquels je suis allergique, de toute façon et c’est tant mieux car cela oblige à trouver un autre cheminement thérapeutique pour reprendre confiance en soi et en la vie, en ses capacités intellectuelles et professionnelles et personnellement je m’en suis sortie grâce à la scripto-thérapie (j’écrivais des poèmes ou des articles sur tous les sujets qui me passaient par la tête) et grâce au crochet qui m’a permis de me stabiliser dans la sérénité et dans le calme de mon univers quotidien.

Une chose est sûre ! que ce soit pour le « burn-out » ou la fibromyalgie, le stress récurrent, qu’il soit vécu ou plutôt subit dans l’univers professionnel ou familial est un élément déclencheur mais en est-il la cause ? Je ne pourrais pas répondre car je ne suis pas médecin. J’ai aussi constaté que les personnes souffrant de fibromyalgie étaient aussi atteintes de spasmophilie avec des crises de tétanie depuis leur enfance ou leur adolescence. Personnellement, un médecin m’a fait passer des tests en 1979 et annoncé que je souffrais de spasmophilie, ce qui déclenchait parfois lors de chocs émotionnels, psychiques, physiques, des crises de tétanie. J’avais 20 ans et j’ai appris à gérer cela. J’ai presque toujours un sac plastique sur moi et je respire dedans pendant une dizaine de minutes (inspiration-expiration) jusqu’à ce que la crise passe.

Pour vivre avec la douleur, il faut connaître son corps, ses réactions, sa capacité à supporter mais c’est un travail sur soi-même qui prend des années pour arriver à maîtriser les aléas qui en découlent.

Pour en revenir à mon témoignage, suite à mon arrêt maladie, pour syndrome d’épuisement professionnel, les douleurs récurrentes étaient (et sont) toujours là, des douleurs diffuses dans tout le corps, des douleurs similaires à de la polyarthrite rhumatoïde, des tendinites à répétition, des torticolis ou névralgie d’Arnold, des insomnies terribles, une sensibilité exacerbée au son et à la lumière, des désordres intestinaux et lors de mes rencontres tant avec le médecin du travail qu’avec le médecin conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), il a été évoqué la possibilité de la fibromyalgie en tant que maladie invalidante. Mon médecin, qui au départ, était contre cette possibilité, a changé d’avis lorsqu’il a lu des études récentes prouvant que ce ne serait pas une maladie psychosomatique mais plutôt un dérèglement du système central, ce qui expliquerait que toutes les personnes diagnostiquées aient des symptômes similaires, alors qu’elles sont issues de milieux différents (social, professionnel, familial, ethnique, etc). Il s’est donc décidé à m’envoyer consulter un rhumatologue pour mettre enfin un nom sur ma souffrance quotidienne.

Ledit rhumatologue m’a fait passer le test des fameux points de sensibilité indiquant une fibromyalgie ainsi qu’une prise de sang et une autre 3 ou 4 mois plus tard. Mon taux de rhumatoïdes s’élève à 574 au lieu de 0 à 14, pour la norme standard et il a détecté 16 points authentiques de fibromyalgie sur les 18 points cliniques. Il a donc confirmé à mon médecin traitant, ce que le médecin du travail et le médecin conseil avaient déjà supposé, c’est-à-dire que j’ai rejoint la grande famille des malchanceux atteints de fibromyalgie.

Quel est le quotidien de la personne fibromyalgique ?

Pas toujours simple à définir !

Il y a des jours « avec » et des jours « sans » mais quand ce sont les jours « sans », c’est la catastrophe pour plusieurs jours en général !

Une chose est sûre : Oubliez la personne que vous étiez avant car elle ne reviendra jamais plus et si vous n’acceptez pas votre sort, ce sera l’enfer pendant des années. J’étais une hyperactive et j’ai dû apprendre à ne plus pouvoir faire les choses que je faisais avant, à devoir m’asseoir dés que j’étais un peu fatiguée, à ne plus pouvoir faire mon ménage, faire mes courses, ou toute autre activité nécessitant un certain effort sans devoir me reposer ensuite. Au début, cela me donnait envie de pleurer et puis j’ai appris à accepter mon sort. L’acceptation est un cheminement obligatoire pour aller non pas vers la guérison mais vers un mieux-être émotionnel et mental.

De plus je ne suis pas une adepte des médicaments, étant allergique à la plupart d’entre eux donc j’ai appris à doser la souffrance, à la quantifier de manière à ne prendre du paracétamol que lorsque la douleur est insupportable. Si j’estime qu’elle est supportable, je ne prends rien. Le soir, je prends des comprimés ou gélules à base de plante et je me contrains à prendre un anxiolytique uniquement en cas de crise d’angoisse sévère, ce qui arrive plus souvent la nuit que le jour, évidemment. Le silence et le noir absolu, quand on est en pleine crise d’insomnie, déclenchent malheureusement des crises d’angoisse pas toujours faciles à canaliser.

Maintenant je vais être plus précise en détaillant ces fameux symptômes identiques chez tous les fibromyalgiques, symptômes qui pourrissent notre quotidien.

Liste desdits symtômes de mon quotidien et de celui des autres fibromyalgiques :

  • Douleurs diffuses allant de la tête au bout des orteils, en passant par la nuque, le cou, les cervicales, les dorsales, les lombaires, les fesses, le haut des cuisses, les cuisses, les genoux, les chevilles, les mollets, la plante des pieds et les orteils, sans oublier les épaules, les poignets et les doigts ? Ces douleurs sont musculaires, nerveuses et osseuses.
  • Maux de tête récurrents et parfois insupportables
  • Tendinites à répétition
  • Névralgies d’Arnold
  • Fourmillements dans les extrémités (pieds et mains)
  • Irritation des yeux
  • Jambes sans repos
  • Syndrome du côlon irritable (constipation, douleurs abdominales etc)
  • Colopathie à répétition
  • Ballonnements avec prise de poids suite à des rétention d’eau
  • Problèmes urinaires avec envie d’uriner fréquemment
  • Insomnies récurrentes (les fibromyalgiques dorment peu, mal et ce manque de repos est source d’autres problèmes)
  • Fatigue permanente du lever au coucher le jour et malheureusement aussi la nuit
  • Hypersensibilité à la lumière
  • Hypersensibilité au son
  • Vertiges
  • Pertes de mémoire immédiate
  • Mélange des mots

Et j'en oublie sans doute!

De plus en vieillissant, l’arthrose s’installe aussi et s’amuse à provoquer ses propres ravages dans le dos et les genoux en ce qui me concerne mais sans doute ailleurs pour d’autres personnes.

Voilà ce que j’ai trouvé sur internet concernant cette maladie et ses symptômes (impossible de me rappeler la source pour vous la citer:

  • Un sommeil perturbé.
  • Des paresthésies des membres supérieurs (fourmillements).
  • Des perturbations psychiques importantes à type de dépression essentiellement.
  • Des douleurs à la pression (même légère) de certaines zones précises du corps (points de Yunus).
  • Une impression de crispation des mains.
  • Une fatigue générale intense.
  • De façon générale, le patient atteint de fibromyalgie ressent un malaise se caractérisant par une douleur généralisée, associée à une importante fatigue, ou plus précisément un surcroît de fatigue. D'autre part, certaines zones de son corps sont plus sensibles au toucher que d'autres, ce qui l'empêche d'accomplir les tâches inhérentes au quotidien, aggravant du même coup son état psychologique.
  • La première plainte d'un individu atteint de fibromyalgie est la douleur. Il s'agit :
  • De douleurs diffuses se situant globalement dans l'axe du corps, c'est-à-dire qu'elles concernent les régions du cou, des lombes (bas du dos) et des fesses.
  • Des douleurs localisées se situant au niveau du rachis (colonne vertébrale) essentiellement.
  • Une caractéristique typique des douleurs ressenties au cours de la fibromyalgie, est leur majoration par le froid, l'anxiété, le stress, ou la fatigue. Cette fatigue touche essentiellement les muscles, et donne l'impression d'une sensation de noeud, ou de brûlure.
  • Les patients se plaignent également d'une sensation de gonflement dont la localisation varie selon les individus. A cela s'ajoutent d'autres symptômes moins fréquents :
  • Il s'agit d'une impression de fourmillements (paresthésies), de chaleur ou au contraire de froid au niveau de la peau, s'associant à une perturbation de la coloration cutanée (ce que l'on appelle des troubles vasomoteurs).
  • Plus précisément, les patients atteints de fibromyalgie ne décrivent que :
  • Les douleurs durent depuis plusieurs mois en trois endroits différents au moins. La moindre douleur est insupportable, intolérable. Le plus souvent la douleur ne touche pas les mains et les pieds et se situe :
  • Au niveau du cou.
  • En dessous du crâne (entraînant des céphalées : maux de tête).
  • En arrière, au niveau des épaules (à l'insertion du sus épineux et du trapèze).
  • Au niveau des coudes (zone épicondylienne).
  • Au niveau du grand trochanter (apophyse, zone de la partie supérieure du fémur, os unique de la cuisse).
  • Les douleurs qui surviennent spontanément et qui donc ne sont pas déclenchées par la pression du doigt de l'examinateur, sont décrites comme une brûlure, un broiement une raideur, une courbature. Si la douleur est susceptible de débuter dans une seule région comme une épaule par exemple, encore le cou (rachis cervical), ou le bas du dos (rachis lombaire), cette douleur peut également s'étendre à l'ensemble de l'organisme. Parfois les patients se plaignent de douleurs dans les articulations, donnant une impression de gonflement. Pourtant à l'examen les articulations apparaissent normales. Chez certains patients, mais pas tous, on constate une raideur matinale, qui s'améliore au cours de la journée mais malheureusement pas pour tout le monde. Parfois les patients ressentent une sensation de froid (contrairement aux autres personnes de leur entourage) ainsi que des phénomènes proches du syndrome de Raynaud (fourmillements des doigts des mains accompagnés d'une coloration blanche de la peau, ou au contraire bleu violette). Généralement les symptômes sont aggravés par le froid, l'anxiété, le stress, le temps humide, le surmenage, le manque de sommeil, l'insuffisance de repos ou de vacances. Parfois les patients sont améliorés par un temps chaud et ensoleillé.
  • Une sensation de fatigue intense, concernant les muscles dans la majorité des cas. Ceci explique que l'individu atteint de fibromyalgie, se sent harassé, exténué, et présente un handicap fonctionnel souvent en inadéquation avec une activité professionnelle.
  • Des troubles cognitifs : il s'agit avant tout de troubles de la mémoire, et pour certains patients des perturbations dans le traitement des informations qui leur arrivent, plus précisément dans la vitesse de traitement de ces informations. Autrement dit, les patients mettent un certain délai pour comprendre ce qui leur est dit. Mais ceci n'est pas vrai pour tous les malades atteints de fibromyalgie.
  • Des paresthésies : il s'agit d'un trouble de la sensibilité, désagréable mais non douloureux, donnant l'impression de palper du coton, et pouvant s'accompagner d'une anesthésie (disparition plus ou moins importante de la sensibilité). Le terme habituellement employé est fourmillement.
  • Un peu moins de la moitié des patients présentent une dépression importante (chiffre supérieur à la population générale). Il est impossible de savoir, pour l'instant, si celle-ci est la cause de la fibromyalgie, ou sa conséquence. Le plus souvent, des antécédents de dépression sont retrouvés. Il semble néanmoins que la dépression soit une conséquence de la fibromyalgie. En effet, étant donné l'état d'isolement social dans lequel se trouvent les patients, il semble compréhensible qu'ils souffrent d'un syndrome dépressif. Certains examens de laboratoire permettent de dire avec quasi-certitude que la dépression au cours de la fibromyalgie n'est pas organique, mais sans doute secondaire (c'est-à-dire provoquée par la fibromyalgie). En effet, au cours de la dépression «classique», certains dosages, comme par exemple celui du cortisol dans les urines, sont perturbés. Au cours de la fibromyalgie, le dosage du cortisol, et d'autres tests (test à la dexaméthasone) sont normaux.
  • Au cours de la fibromyalgie on constate très fréquemment, chez certains individus, ce que l'on appelle les altérations fonctionnelles du système nerveux autonome. Il s'agit d'une perturbation du fonctionnement du système nerveux végétatif, le système nerveux qui régule les fonctions automatiques de l'organisme. Ceci se traduit par des anomalies de la circulation cutanée, et plus précisément des minuscules vaisseaux de la peau. On constate, en effet, une vasoconstriction, c'est-à-dire une diminution du calibre de ces vaisseaux ce qui pourrait éventuellement expliquer, la survenue de certains symptômes plus spécifiques, au cours de la fibromyalgie. Il s'agit d'une piste sérieusement étudiée par des chercheurs brésiliens (enquête menée en 2006), qui ont montré qu'au cours de la fibromyalgie, le système nerveux sympathique et parasympathique étaient perturbés.
  • Globalement, ce syndrome (c'est-à-dire cet ensemble de symptômes) concernant le dysfonctionnement du système nerveux végétatif porte le nom de dysautonomie.
  • L'examen clinique, c'est-à-dire l'examen physique, du patient atteint de fibromyalgie montre quelquefois une hyperactivité sympathique du coeur (accélération du rythme cardiaque), entre autres. Etant donné que les perturbations du système nerveux sympathique sont également susceptibles d'entraîner l'apparition d'une mydriase (dilatation de la pupille), d'une augmentation de la pression artérielle, d'un ralentissement du péristaltisme (mouvements intestinaux) et d'une vasoconstriction (dilatation des vaisseaux) périphérique, il est nécessaire de rechercher ces perturbations pour orienter un diagnostic de fibromyalgie.
  • Plus intéressant encore, toujours en ce qui concerne les perturbations du système nerveux autonome, la mise en évidence d'une hypotension orthostatique est fréquente chez les individus atteints de fibromyalgie. L'hypotension orthostatique se traduit par une baisse de la tension artérielle quand le patient passe de la position allongée à la position debout. Ce phénomène est facilement mis en évidence en prenant le temps de prendre la tension artérielle chez un individu allongé puis debout, après lui avoir demandé de se lever, le plus rapidement possible. Ce phénomène semble, paradoxalement, diminuer lors du stress.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a reconnu cette maladie en 1992, elle est reconnue aux USA et dans la plupart des pays européens mais pas en France, toujours à la traîne sur certains sujets. La fibromyalgie est une maladie invalidante et en fonction de certains patients, elle devient dégénérative. Pourtant c’est seulement depuis le 29 août 2017 que le site AMELI (site de la Sécurité Sociale) a publié toute une documentation sur cette pathologie particulière. Pour que les soins soient pris en charge à 100% par la sécurité sociale, il faut demander au siège départemental de la CPAM, ou à l’organisme qui fait office de sécurité sociale pour les régimes différents, un protocole à faire remplir par le médecin traitant. Malheureusement c’est une ALD (Affection de Longue Durée) Hors Liste mais mon médecin a mentionné « traitement contre la douleur » et l’ALD a été acceptée pour cette pathologie. Certains n’ont pas toujours de mutuelles et les soins peuvent s’avérer coûteux en fonction des professionnels de santé que chaque malade choisit pour le soigner (médecins traitants, psychiatres, rhumatologues, neurologues, kinésithérapeutes etc ).

Sur les groupes consacrés à cette pathologie, j’ai vu que beaucoup de personnes avaient fait des demandes à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour obtenir l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) et que d’autres ayant des difficultés à travailler, ont fait des demandes auprès du médecin conseil de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) pour obtenir la mise en invalidité catégories 1 ou 2. Pour certaines personnes, les dossiers ont été acceptés et pour d’autres, ils ont été refusés.

Dans ce domaine précis, je ne suis pas capable de fournir des renseignements exacts donc je m’abstiendrai de tout commentaire ou avis, sauf celui de penser que cette maladie étant invalidante, elle devrait être prise en compte et les malades indemnisés par l’obtention de l’AAH ou d’une pension d’invalidité.

Il ne faut pas oublier qu’avec le chômage qui sévit en France, leur emploi perdu pourra se répercuter sur des chômeurs qui seront bien contents d’être enfin embauchés et que l’argent qui ne sera plus versé par les caisses des Assedic pourra l’être par les caisses de maladie ou du handicap. Cela ne coutera pas plus cher au contribuable et à la nation mais au moins les personnes malades pourront vivre plus ou moins décemment, ce qui leur fera sans doute supporter leur infortune médicale.

Depuis plusieurs années, des individus ou des associations militent par le biais de pétitions ou toutes autres manifestations pour interpeller les élus de la République Française sur cette pathologie qui met aux bans de la société des centaines d’individus en niant leur souffrance et leur incapacité physique (ou/et mentale) à faire face aux problèmes quotidiens générés par leurs difficultés quotidiennes empirant au fil des années.

Il faudra bien qu’un jour la France rejoigne les autres pays ayant reconnu cette maladie comme un handicap permanent à des degrés plus ou moins intenses selon les personnes touchées la fibromyalgie.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon article jusqu’au bout, afin de vous permettre de mieux comprendre ce que peuvent ressentir vos proches atteints de cette maladie, sans porter ni jugement ni mépris, ni agacement à leur encontre.

Merci de votre lecture

 

Tous droits Réservés Viviane B-BROSSE alias Sherry-Yanne le 30 mars 2018

Enregistré sous copyright N°00060780 et 00067596 avant diffusion publique

Publié sur le blog de mon site SHERRY-YANNE EN POESIES

Photo d'illustration trouvée sur internet sans mention de droits

 

Il est précisé que cet article exprime ma perception personnelle et n'engage que moi.

Je ne demande à personne de partager mon avis et je respecte bien évidemment les avis contradictoires à condition que l'on respecte ma propre interprétation.

Cela s'appelle la liberté d'expression!

Merci à vous tous pour votre savoir-vivre et votre compréhension!

 

Detection 18 points fibromyalgie

 

 

Bellemare ils ont vu l au dela

PHÉNOMÈNES ÉTRANGES

PHÉNOMÈNES ÉTRANGES

Ces jours-ci, je viens de lire un livre sur les phénomènes étranges « Ils ont vu l’au-delà » de Pierre Bellemare et ces petites histoires racontant des tranches de vie assez étranges m’ont ramenée entre 1979 et 1987, où j’ai lu et acheté un stock de bouquins considérables sur le sujet des phénomènes paranormaux. En 1987, mon fils est décédé et à cette époque, notre association musicale sonorisait des conférences des « Hommes d’affaires du Plein Evangile » dans des hôtels de la région. Ces personnes témoignaient du changement dans leur vie en acceptant Jésus Christ dans leur coeur. Tous étaient chrétiens ou juifs messianiques. Les chrétiens regroupaient des protestants, des pentecôtistes, des évangélistes et des catholiques romains ou orientaux. Ces « sonos » coïncidant avec cette triste période de ma vie, je me suis petit à petit, laissé imprégner de leur influence spirituelle, à défaut d’une influence religieuse et la conséquence a été qu’un jour, j’ai jeté tous mes livres à la poubelle, ce que j’ai regretté 30 ans plus tard….mais il était trop tard. En lisant le livre cité plus haut, j’ai retrouvé, au travers de ces diverses historiettes, l’ambiance et les témoignages de mes livres perdus à jamais.

J’ai moi-même été confrontée à des évènements étranges à défaut d’être paranormaux et jusqu’à ce jour, je n’en ai pas parlé sauf à travers un poème « PHÉNOMENES ETRANGES » dans un de mes recueils de poésies. Je vais repartir dans le temps dans une période qui s’est étendue environ sur une dizaine d’années entre mes 20 ans et mes 30 ans.

Le premier événement a eu lieu le 21 février 1983. Je me revois dans cette cuisine, ne prêtant pas attention à l’heure et puis vers 17 heures, des voisins sont venus m’annoncer la mort de Richard avec qui je vivais depuis quelques mois. Ma montre s’était arrêtée à 14 heures 10, et j’ai su plus tard que cela était l’heure de l’accident et du choc mortel entre sa moto et le camion. Il a été inhumé 3 jours plus tard et à la sortie du cimetière, j’ai regardé ma montre et la petite aiguille s’est remise à avancer comme si de rien n’était après 3 jours d’arrêt total.

Bizarrerie, avez-vous dit ?

Le deuxième événement se situe en 1985. Mon grand-père est décédé et le cercueil était posé dans la cuisine, et toute la famille était réunie autour. A ce moment on entend un tic tac et surpris, tout le monde se retourne car la pendule accrochée au mur ne marchait plus depuis des années et cela m’a marquée. Apparemment elle s’est de nouveau définitivement arrêtée quelque temps plus tard. Dans ma mémoire il me semble que c’est au décès de ma grand-mère mais n’ayant aucune certitude, je ne rajouterai rien à ce sujet.

Bizarrerie, avez-vous dit ?

Le troisième événement qui pourrait s’appeler intuition se situe le matin de la mort de mon fils Richard, c’est à dire le 4 février 1987. Le père de mes enfants se lève à 4h30 pour partir au travail et je me revois, angoissée, tourner dans le lit, avec l’impression d’avoir le ventre déchiré violemment et le supplier d’aller voir le bébé dans sa chambre, avant de partir, ce qu’il ne faisait jamais pour ne pas le réveiller. Alors j’ai entendu ce cri inhumain de bête blessée à mort et j’ai compris. J’ai sauté hors du lit, j’ai pris le bébé que j’ai essayé de réanimer pendant que je téléphonais aux pompiers pour leur expliquer ce qui venait d’arriver. Hélas, il était trop tard et mon bébé chéri était parti sur les ailes des anges, nous quittant pour toujours sur cette terre. Pourquoi cette sensation intérieure ?

Bizarrerie, avez-vous dit ?

Les quatrième et cinquième évènements sont des rêves prémonitoires.

Le quatrième événement se situe en début d’année 1988, je dormais, soudain devant mes yeux je me suis vue jouer au loto ce que je ne faisais jamais et gagner 30000 francs (et oui c’était encore l’époque de nos bons vieux francs) et la scène était tellement nette que le lendemain je suis allée dans un bureau de tabac et j’ai joué sur 5 semaines pour être sûre de ne pas oublier. Les 5 semaines écoulées, je me rends au bureau de tabac et là, le buraliste m’apprend que je dois aller au centre de la Part Dieu (à LYON dans le Rhône pour ceux qui ne connaissent pas la Part Dieu) car j’ai gagné 50000 Francs. Cela va vous paraître bête mais j’ai chancelé car pour nous qui n’avions pas des gros salaires, c’était une somme assez considérable qui venait à point. En effet nous venions d’acheter un terrain pour faire construire une maison et mon rêve était d’avoir une jolie cheminée, ce qui à l’époque était très chère. Mon argent gagné au loto est parti en fumée (de cheminée) mais je ne l’ai jamais regretté. Ce fut un bon choix à ce moment là.

Bizarrerie, avez-vous dit ?

Et le dernier événement se passe aussi en 1988, je n’avais toujours pas mon permis de conduire car j’habitais LYON et je me déplaçais en métro et en bus. Je me suis endormie et comme pour le loto, une vision nette s’est imposée à mes yeux. Je me suis vue conduire la voiture de mon mari sur l’autoroute et c’était tellement nette que je me suis inscrite à l’auto école (code du premier coup) mais ce qui me faisait le plus peur était la conduite car je tétanisais à l’idée de passer cet examen. Arrive le jour où l’auto école m’informe m’avoir inscrite pour l’épreuve le 21 février 1989.

Ouh là là cette fichue date qui me ramenait 6 ans en arrière et me faisait revivre la mort de mon ami. Je me revois aller acheter des tranquillisants qui m’ont échappé et ont fini dans la cuvette des toilettes. Je suis partie jouer ma dernière carte. 12 candidats et 11 l’ont raté avant moi. J’étais dans un état de stress énorme. Et puis je suis montée dans la voiture et je ne sais pas ce qui s’est passé, je me suis retrouvée dans un état de calme et d’assurance comme si je revivais la scène de mon rêve et il paraît que j’ai fait un parcours sans faute d’où l’admission au permis de conduire.

Bizarrerie, avez-vous dit ?

Je n’ai plus jamais vécu ce genre d’événements ni eu ces visions qui en étant tellement précises, ont influencé des choix que je n’aurais peut-être jamais fait dans d’autres circonstances. J’ai occulté à jamais ce qui pouvait être perçu comme une capacité extrasensorielle et j’ai continué mon existence dans sa routine quotidienne.

La complexité de l’univers n’est plus à définir ! Libre à chacun de croire en DIEU (ce que je fais) ou d’avoir d’autres certitudes, d’autres croyances. La liberté de penser, de croire ou de s’exprimer est un droit absolu que j’espère ne voir jamais disparaître de notre société même si certains ont des démangeaisons intenses à ce sujet afin de contrôler la masse populaire et réduire ainsi le peuple dans un esclavage totalitaire et social. Nous ne connaissons ni les limites de l’univers, ni celles de la normalité, encore moins celles de la para-normalité. Il faut parfois savoir accepter ce qui n’est pas explicable et se dire qu’un jour ou l’autre, ces choses pourront enfin avoir une explication.

 

Tous droits réservés Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne 2015 et 20 janvier 2018

Enregistré sous copyright N°00054250 et 00060780 avant diffusion publique sur internet

Photo représentant l’ouvrage de Pierre Bellemare « Ils ont vu l’au-delà ».

 

Bellemare ils ont vu l au dela

Politicards

MARS POLITIQUE SELON MA LORGNETTE

5 mars 2017

Je ne suis pas une professionnelle de la politique mais je sais que "droite" ou "gauche" je ne voterai jamais pour quelqu'un candidat au poste suprême, s'asseyant sur nos institutions (justice, magistrature) et bafouant l'honneur et la morale de la patrie, et de ses citoyens.

De plus cette attitude couvre notre pays d'opprobre et apporte la honte, vu de l'étranger.

C'est une question d'éthique et de valeurs personnelles.

Ras le bol de tous ces pourris !

Ras le bol de ces politicards corrompus et suffisants a l'égo surdimensionné et au cœur bien vide surtout envers le peuple juste bon a trimer, trimer, trimer pour payer leurs émoluments, leurs avantages et ceux de leurs familles avec l'argent public c'est à dire celui de nos impôts.

La monarchie républicaine a fait son temps !

Il faut envisager une révolution constitutionnelle réelle pour l'avenir viable de notre pays.

14 mars 2017

"Coup de gueule" de citoyenne !

A quoi servent d'instaurer des primaires citoyennes si les perdants qui s'engagent à respecter la charte en votant pour le candidat élu à l'unanimité par les citoyens votants, ne respectent ni la parole donnée, ni la valeur de leur engagement donné avant les élections desdites primaires, ni le vote des citoyens français?

Ni Francois de Rugy, ni Manuel Walls n'ont été des hommes d'honneur puisqu'ils ont décidé d'accorder leur voix à un candidat autre que celui élu par lesdites primaires de la gauche selon leur charte politique.

Cela revient à dire que ces beaux messieurs-dames de la politique qu'ils soient élus de gauche ou de droite n'en ont rien à faire de la majorité populaire qui exprime son opinion lors de votes prévus à cet usage.

Cela se rajoute à notre ancien ministre François Fillon, si pauvre, bichette avec ses châteaux et ses serviteurs, son épouse obligée de bosser contre une maigre rétribution, lui-même obligé de se faire offrir des costumes pour ses meetings politiques (avant de se faire tailler un "beau costard" par la presse), qu'il n'a pas eu d'autre choix que de se servir de l'argent grassement fourni à ses enfants pour leurs prestations d'étudiants juristes, pour payer les noces de sa fille et les études de ses fils et tout cela "aux frais de la princesse", c'est à dire avec nos impôts, à vous, à moi et tous ceux qui sont tellement pressurés de tout côté qu'ils ne peuvent même pas payer les noces ou les études de leurs propres enfants.

Bref, ils nous prennent pour des "cons"!

Le jour ou "les cons" vont gronder dans les rues, voire pire car une révolution ne fait jamais dans la dentelle, il ne leur restera plus que leurs yeux pour pleurer.

Il va falloir nous vacciner contre tous ces malfaisants qui nous inoculent la rage un peu plus chaque jour, car pour l'instant, personne ne mord mais quand la "bactérie anti politique" aura bien attaqué notre système immunitaire patriotique, gare aux conséquences et aux ravages à venir. Il va falloir trouver rapidement le juste antidote au mal pernicieux qui attaque notre société et j'ai peur qu'en croyant appliquer, le juste remède on ne fasse le choix d'un remède encore pire que le mal en lui-même.

L'avenir nous le dira !

21 mars 2017

Un peu étonnée ce matin !

Je me suis amusée à répondre à tous les sondages TF1, le 20 Minutes, le Parisien ; et d'autres encore dont je ne me souviens plus des noms.

Chaque Fois JLM était en tête.

Ce matin sur une chaine télévisée, on donne le résultat global et j'entends Macron en tête et Mélenchon en 3ème position, il me semble.

Du coup, je ne comprends plus bien grand-chose.

J'avais déjà un doute sur les sondages officiels qui me semblent avoir pour rôle de faire peur aux citoyens français, pour les déstabiliser et les inciter à voter "utile" et "utile" est déjà une notion programmée pour faire voter certains candidats bien définis.

Où est la réalité du "vox populi" dans ces conditions?

Bref !

Juste une interrogation matinale qui n'est sans doute pas fondée mais je me pose la question quand même ! 

La journée n'est pas terminée que les médias nous engluent dans de nouveaux scandales!

Nous avons un ministre de l'intérieur qui fait bosser ses lycéennes (à partir de 15 et 16 ans alors qu'en principe, en dessous de 16 ans, on ne peut pas faire bosser les jeunes même pour un job d'été) pour une rémunération totale de 55000 euros pour 10  CDD pour l'une et 14 pour l'autre et toujours notre châtelain, amateur de costumes (surtout quand ils sont offerts par des amis généreux), dont la pauvre épouse est contrainte de bosser pour un maigre salaire comme dit ci-dessus et dont les enfants sont obligés de contribuer aux frais du ménager pour éviter la banqueroute familiale, qui se retrouve soupçonné de faux en écriture.

Alors là, on atteint le pompon de la casquette et les citoyens justement en ont ras la casquette de ces scandales à répétition.

Il ne se passe pas un jour sans que ces scandales ne fassent l'objet de discussions dans le cercle familial, dans le milieu professionnel, avec des amis et bien sûr, sur internet et tous les réseaux sociaux qui dégorgent d'une haine grandissante pour une caste d'intouchables, pas les mêmes qu'en Inde car ceux là sont des miséreux qui ne peuvent jamais sortir de la malédiction qui pèse sur eux du fait de leur naissance, non moi je vous parle de ces "intouchables" qui sont complètement déconnectés de la réalité du monde auquel sont confrontés les citoyens lambdas qui comptent leurs sous pour être sûrs d'arriver à la fin du mois et qui se "gavent" avec les impôts de la classe moyenne pour leur bien-être et celui de leurs proches .

Certaines personnes parmi ces "abuseurs publics" qui n'amusent personne ne risquent absolument rien alors qu'il est de notoriété publique qu'ils sont des "profiteurs" notoires. Je pense à certains maires, députés, ou autres statuts politiques toujours en fonction et j'ai envie de hurler quand je vois qu'eux ne risquent rien et que nous simples citoyens, on nous traîne sur les bancs de la justice pour des faits 100 fois moins graves.

Et Le mois de mars n'est pas encore terminé !

Qu'en sera t'il la semaine prochaine?

Tous droits réservés sur "ma pensée" et "la mise en écriture" de celle-ci
Viviane B-BROSSE alias Sherry-Yanne 22 mars 2017

Politicards

 

Minute du notaire 253

MA PREMIÈRE JOURNÉE DE NOTARIAT

MA PREMIÈRE JOURNÉE DE NOTARIAT

La première journée de travail dans un nouveau poste ne se passe pas toujours comme on voudrait que cela se passe et il arrive parfois que nous fassions des gaffes à force de vouloir tellement bien faire pour donner une bonne impression à notre nouvel employeur ainsi qu’à nos nouveaux collègues.

Dans un précédent article, je vous avais raconté ma première journée dans un restaurant, en tant que serveuse, en 1998.

Aujourd’hui, je vais vous conter ma première journée de notariat le 18 janvier 2001.

Au mois de décembre précédent, j’avais contacté une étude notariale, ayant entendu dire qu’on y recrutait pour un poste de standardiste. J’étais à l’époque secrétaire à mi-temps dans un centre de formation et mon contrat allait se terminer au 1er février de la même année.

Ce fut Maître B. en personne qui répondit à mon appel, pour m’informer que le poste était pourvu, ce dont je fus fort marrie. Avenant, ou disponible, qui sait, il engagea la conversation et me demanda, ce que je savais faire, ma situation familiale et mon âge !

Mon âge !

Le sujet qui fâchait car même si je n’avais que 41 ans depuis décembre, justement, je n’en pouvais plus de m’entendre dire que j’étais trop âgée pour tel ou tel poste.

Avant 30 ans, j’étais trop jeune, ensuite j’avais des enfants et maintenant j’étais trop vieille !

Être une femme n’était déjà pas facile dans une société restée très machiste, malgré l’évolution des mœurs mais le monde du travail était impitoyable envers les femmes qui devaient concilier en permanence vie familiale et vie professionnelle.

Mon cri du cœur l’a fait sourire, je m’en suis rendue compte au timbre de sa voix et nous avons continué la conversation de la manière la plus aimable qui soit mais j’étais très déçue de ne pas avoir obtenu ce poste.

Peut-être trois semaines plus tard, le téléphone sonna. Au bout du fil Maître B. lui-même qui me demandait si j’étais toujours disponible car sa secrétaire prenait sa retraite après 40 ans de bons et loyaux services et il avait pensé à moi. Il voulait savoir si j’étais toujours intéressée par l’idée de travailler au sein de son étude, avant de contacter l’agence pour l’emploi (ANPE), ce qui était le cas vu ma situation précaire.

Seule avec 3 petits et socialement au RMI, même si mon contrat emploi solidarité m’assurant un tout petit revenu, environ 2500 francs (environ 350 euros) ne me permettait pas de percevoir l’allocation concernée, j’étais socialement rmiste.

Rendez-vous m’est donné le lendemain qui était le 16 janvier, anniversaire d’un de mes fils et bêtement, j’y ai vu un heureux présage.

Je ne vais pas m’étendre sur l’entrevue avec Maître B. et son associé mais la fin fut heureuse puisqu’il me fut demandé de commencer deux jours plus tard soit le 18 janvier.

Pour respecter la chronologie de mon histoire, je précise que lorsqu’une personne travaillant en contrat emploi solidarité (CES), trouvait un emploi pouvant déboucher sur un contrat à durée indéterminée (CDI), elle était dispensée de terminer son contrat d’un an, ce qui était mon cas et de toute façon, il ne restait plus que deux semaines avant la fin dudit contrat.

Le 18 janvier arrive et j’avoue que j’étais dans mes petits souliers car j’appréhendais ce nouvel univers professionnel qui m’était complètement inconnu.

Maître B. et son associé Maitre G. m’ont chaleureusement accueillie avant de me confier à un « clerc » Rémy, en fait un notaire stagiaire et futur notaire mais j’allais découvrir au fil du temps l’organigramme de ce monde assez fermé au commun des mortels.

Presque 17 ans plus tard, je me rends compte que rien n’a vraiment changé et que le notariat est un monde plus ou moins mystérieux pour les gens en général.

Pour revenir à cette journée du 18 janvier, Rémy, me présenta à Irène, la standardiste récemment embauchée, Christine, la comptable, Josiane, secrétaire de Maître G, Michèle formaliste.

Il m’expliqua brièvement le déroulement d’un acte du moment où le client entre dans le bureau du notaire, pour ouvrir un dossier de vente, de succession ou de divorce pour généraliser globalement, jusqu’à sa finalité dans les mains de la formaliste chargée de vérifier l’acte, de le corriger avant de le déposer à la recette des impôts ou à la conservation des hypothèques (devenu le service de la publicité foncière en 2012) pour y être enregistré et recevoir une mention soit d’enregistrement, soit de publication. Il me précisa que l’acte original restant au sein de l’étude se nommait une minute et que celui-ci était classé.

Et voilà qu’arrive l’instant fatidique de ma fameuse bévue de première journée.

Rémy : Il est important de ne pas perdre les minutes de l’étude qui restent cent ans dans l’étude avant d’être envoyées aux archives départementales. Donc il vous faudra bien penser à les remettre à leur rang. Vous avez bien compris ?

Moi : Oui, j’ai compris l’importance de bien classer mais par contre qui est Laurent ? Nous n’avons pas encore été présentés !

Eh oui ! la bourde ! phonétiquement, je n’avais pas entendu « leur rang » mais « Laurent ».

Lorsque j’ai vu Rémy (grand amateur de sketchs humoristiques par ailleurs) éclater de rire, j’ai compris que j’avais magistralement gaffé et il a fallu qu’il m’explique pour que je réalise mon incroyable gaffe.

La journée commençait bien !

L’histoire a fait le tour de l’étude, une sorte de bizutage involontaire en quelque sorte et un souvenir qui me fait toujours sourire, presque 17 ans plus tard et une carrière dans le notariat où je suis passée pratiquement par toutes les étapes de la profession avant de finir formaliste dans une autre étude.

Merci de votre lecture à toutes et tous.

Récit écrit le 16 septembre 2017 et enregistré le même jour sous copyright N°00060780 avant diffusion publique sur internet

Photo internet

 

Minute du notaire 253

Election presidentielle 2017

"COUP DE GUEULE" DE CITOYENNE

"COUP DE GUEULE" DE CITOYENNE


A quoi servent d'instaurer des primaires citoyennes si les perdants qui s'engagent à respecter la charte en votant pour le candidat élu à l'unanimité par les citoyens votants, ne respectent ni la parole donnée, ni la valeur de leur engagement donné avant les élections desdites primaires, ni le vote des citoyens français?
Ni Francois de Rugy, ni Manuel Walls n'ont été des hommes d'honneur puisqu'ils ont décidé d'accorder leur voix à un candidat autre que celui élu par lesdites primaires de la gauche selon leur charte politique.
Cela revient à dire que ces beaux messieurs-dames de la politique qu'ils soient élus de gauche ou de droite n'en ont rien à faire de la majorité populaire qui exprime son opinion lors de votes prévus à cet usage.
Cela se rajoute à notre ancien ministre François Fillon, si pauvre, bichette avec ses châteaux et ses serviteurs, son épouse obligée de bosser contre une maigre rétribution, lui-même obligé de se faire offrir des costumes pour ses meetings politiques (avant de se faire tailler un "beau costard" par la presse), qu'il n'a pas eu d'autre choix que de se servir de l'argent grassement fourni à ses enfants pour leurs prestations d'étudiants juristes, pour payer les noces de sa fille et les études de ses fils et tout cela "aux frais de la princesse", c'est à dire avec nos impôts, à vous, à moi et tous ceux qui sont tellement pressurés de tout côté qu'ils ne peuvent même pas payer les noces ou les études de leurs propres enfants.
Bref, ils nous prennent pour des "cons"!
Le jour ou "les cons" vont gronder dans les rues voire pire car une révolution ne fait jamais dans la dentelle, il ne leur restera plus que leurs yeux pour pleurer.
Il va falloir nous vacciner contre tous ces malfaisants qui nous inoculent la rage un peu plus chaque jour, car pour l'instant, personne ne mord mais quand la "bactérie anti politique" aura bien attaqué notre système immunitaire patriotique, gare aux conséquences et aux ravages à venir. Il va falloir trouver rapidement le juste antidote au mal pernicieux qui attaque notre société et j'ai peur qu'en croyant appliquer, le juste remède on ne fasse le choix d'un remède encore pire que le mal en lui même.
L'avenir nous le dira!
Bonne journée malgré tout à vous tous !

Tous droits réservés sur mes propos et l'article écrit ci-dessus.

Viviane B-BROSSE alias SHERRY-YANNE 14 mars 2017

 

Election presidentielle 2017

 

In memoriam2

IN MÉMORIAM 4 février 1987-2017

IN MÉMORIAM 4 février 1987-2017

 

Un temps pour tout (Ecclésiaste 3.1-15)

Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel :

- un temps pour naître et un temps pour mourir,

- un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté,

- un temps pour tuer et un temps pour guérir,

- un temps pour démolir et un temps pour construire,

- un temps pour pleurer et un temps pour rire,

- un temps pour se lamenter et un temps pour danser,

-  un temps pour lancer des pierres et un temps pour en ramasser,

- un temps pour embrasser et un temps pour s'éloigner des embrassades,

- un temps pour chercher et un temps pour perdre,

- un temps pour garder et un temps pour jeter,

- un temps pour déchirer et un temps pour coudre,

- un temps pour se taire et un temps pour parler,

- un temps pour aimer et un temps pour détester,

- un temps pour la guerre et un temps pour la paix.

Mais quel avantage celui qui agit retire-t-il de la peine qu'il se donne ?

J'ai vu quelle occupation Dieu réserve aux humains.

Il fait toute chose belle au moment voulu.

Il a même mis dans leur cœur la pensée de l'éternité, même si l'homme ne peut pas comprendre l'œuvre que Dieu accomplit du début à la fin.

J'ai reconnu que leur seul bonheur consiste à se réjouir et à bien agir pendant leur vie, et que, si un homme mange, boit et prend du plaisir dans tout son travail, c'est un cadeau de Dieu.

J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, sans qu'on puisse ajouter ou enlever quoi que ce soit, et que Dieu agit de cette manière afin qu'on éprouve de la crainte devant lui.

Ce qui existe a déjà existé, tout comme ce qui existera, et Dieu ramène ce qui est passé.

Segond 21 Copyright © 2007 - 2017 Société Biblique de Genève

 

Ces paroles de l'Ecclésiaste sont celles qui me sont venues à l'esprit ce matin 4 février 2017 car cela résume tant de choses.

Hier mon dernier né fêtait ses 25 ans et l’émotion m’a submergée toute la journée en y pensant, comme pour chacun de mes enfants.

Je regarde des photos de leur naissance, de leur enfance, et de ce qu’ils sont devenus en tant que jeunes hommes. Je visionne des vidéos avec tendresse et nostalgie et je repense à tous ces moments vécus ensemble, en ne pouvant que constater que le temps passe inexorablement.

 

Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir !

Hier célébrait la naissance du dernier enfant de la fratrie et aujourd’hui pleure le décès du premier enfant de la fratrie, parti rejoindre son créateur, le 4 février 1987.

Déjà 30 ans de séparation, et de douleur !

Les larmes du souvenir du deuil d’un enfant aimé succèdent aux larmes de joie et d’émotion qui accompagnent la naissance d’un enfant désiré et aimé déjà dès sa conception.

C’est la vie !

La mort fait partie intégrante de la vie, aussi paradoxal que cela soit !

Celui qui naît est déjà condamné à mourir !

Chaque année février m’entraîne dans les méandres des souvenirs alternant dans mon cœur ces moments de vie, de joie et de bonheur avec ceux de la mort, de la douleur et du malheur, résumant ainsi ce que représente l’existence pour chacun de nous ! C’est la destinée de l’être humain !

Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir !

 

Tous droits réservés sur mon écrit (sauf sur le texte de L'Écclésiaste faisant partie intégrante de La Bible qui est universelle).

PHOTO INTERNET

V.B-BROSSE alias SHERRY-YANNE

4 février 2017

In memoriam2

Viviane 1996 violon

PHOTO NOSTALGIE

PHOTO NOSTALGIE 

 

1996 ! Déjà 20 ans ! Pas un sou en poche mais riche d'espoir ! 20 ans plus tard, un peu plus de sous en poche mais appauvrie en espoir. La jeunesse et la beauté, ces éphémères compagnes, ont fait la vie buissonnière et il reste un stock de souvenirs dans la valise-mémoire. Le miroir renvoie son reflet déformant qui interpelle sur la notion du temps et de notre passage relativement court sur cette terre.

Dans trois ans, c'est la soixantaine et pour la première fois de ma vie, je m'interroge sur les questions existentielles. Beaucoup de personnes dans mon entourage étaient paniquées par l'arrivée de la trentaine, puis de la quarantaine et enfin de la cinquantaine. Personnellement cela ne m'a rien fait car physiquement et mentalement je me sentais jeune et dynamique, un avant-goût d'éternité en somme !

Depuis 2 ans environ et plus particulièrement depuis cette année, je ressens une lassitude grandissante, un manque d'envie, la perte de l'espérance comme si demain ne pouvait qu'être pire qu'aujourd'hui alors qu'avant, je n'envisageais demain que meilleur qu'aujourd'hui.

La société perd tous ses repères, toutes ses valeurs et ne ressemble pas à l'utopie de ma jeunesse idéaliste et altruiste.

J'ai donné la vie à mes enfants pour qu'ils soient heureux dans un monde d'amour et de partage. Je les ai trahis en quelque sorte puisqu'il n'y a que haine, jalousie, barbarie, chômage, et que le profit se nourrissant chaque jour un peu plus de la détresse humaine, engraisse, engraisse, engraisse au point d'exploser comme la grenouille qui voulait être un bœuf.

La fatigue a pris le dessus, invalidant mon dynamisme et l'avenir incertain, m'interpelle presque avec raillerie.

Alors qui vivra, verra ! Alea jacta est, il ne reste plus qu'à suivre ma route jusqu'au bout en jetant des galets d'espoir et d'amour à mes enfants, à mon mari et à tous ceux que j'aime.

 

TOUS DROITS RESERVES V.B-BROSSE alias Sherry-YANNE - JUILLET 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTOMONTAGE PERSONNEL AVEC TOUS DROITS RESERVES SUR MON IMAGE!

A ne pas copier ou partager hormis le partage de l'article du blog ! merci !

 

Viviane 1996 violon

 

 

Religion 1

INTERROGATION SUR LES RELIGIONS

INTERROGATION SUR LES RELIGIONS

 

Qu’est-ce que la religion dans le ressenti populaire ?

Elle est avant tout culturelle.

Elle dépend de nos origines occidentales ou orientales.

Elle dépend de nos origines familiales.

L’enfant la subit plus qu’il ne l’accepte ou la comprend.

On ne lui demande pas son avis et l’adulte qu’il va devenir reproduira à son tour le même scénario ou le même parcours.

Certains réfractaires aux choix imposés chercheront ailleurs ou partiront à la découverte d’autres philosophies religieuses, ce qui démontre un esprit curieux et éveillé.

Ce que je trouve déplorable, par contre, et c’est mon premier constat, c’est le fait que certaines religions font preuve d’une intolérance totale dès lors qu’un de leurs membres fait le choix de se convertir à une autre confession, attestant ainsi une autre profession de foi.

Celui-là est déclaré coupable du délit voire du crime d’apostasie puni de prison ou de la peine capitale dans certains pays rétrogrades en termes de mentalité et d’humanité.

Pourtant la même communauté religieuse trouvera tout à fait normal de « débaucher » un fidèle d’un autre culte pour le ramener au sein de son propre groupe culturel religieux.

Pourquoi serait-il légitime qu’un juif, chrétien, bouddhiste, ou même un athée se convertisse à L’Islam sans que cela pose de problème aux uns et aux autres ? Alors que le musulman qui souhaite se convertir au judaïsme, au christianisme, au bouddhisme ou tout simplement ne plus avoir honte de son athéisme, est considéré comme un criminel devant rendre des comptes à la justice islamique (charia) !

Mon deuxième constat est le manque de connaissances intellectuelles et religieuses des apprentis convertis.

Lire un livre sacré ne s’assimile pas à une simple lecture littérale et ancestrale. Il ne faut pas oublier que l’origine de tous les livres sacrés remonte à plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires en arrière, ce qui sous-entend des coutumes vestimentaires et alimentaires différentes des nôtres pour des raisons géographiques ou ressortissant des coutumes locales de l’époque. Les enseignements des nombreux prophètes ont été transmis verbalement puis mis par écrit sur des parchemins par les scribes d’antan.

La théologie, tout comme les sciences, les mathématiques, la littérature ou l’histoire, s’apprend et certaines personnes font des études théologiques pour enseigner le message ressortissant des divers livres sacrés que sont la Torah, la Bible ou le Coran et sans doute d’autres que je ne connais pas car je ne suis pas une érudite en la matière.

Actuellement la religion musulmane fait la « Une » de L’actualité pour son malheur, puisqu’elle est désormais associée dans l’inconscient collectif aux sanguinaires terroristes qui défraient la chronique quotidienne. Les musulmans modérés ne peuvent que déplorer que cela soit ainsi, et condamner les agissements de ceux qui se revendiquent de leur « Oumma » pour commettre de telles atrocités. Malheureusement, des ignares, incultes se prétendant docteurs en théologie à l’instar des talibans en Afghanistan, s’autoproclament imams et enseignent des inepties monstrueuses à des gens en manque de repères, souvent peu instruits et prêts à entendre toutes les débilités dénuées de bon sens que ces savants leur fourrent dans une tête tellement vide, qu’il est facile de la remplir avec n’importe quelle stupidité.

Il est facile en voyant ce qui se passe dans le monde de prendre peur et de devenir « islamophobe » et ce sera mon troisième constat.

Il y a souvent une interprétation erronée du sens premier de ce mot car « phobe » vient de « phobie » et une phobie est la peur de quelque chose ou de quelqu’un. L’islamophobie est textuellement la peur de l’Islam et non pas la haine de l’Islam.

Actuellement tout le monde a peur, même les théologiens et les savants de l’Islam (les vrais, pas ceux qui ont eu leur diplôme dans une pochette surprise) car ils ne maîtrisent plus l’interprétation que font certains individus, de leur livre sacré Le Coran et de ses hadiths dans la société orientale voire occidentale.

Personnellement, je suis une chrétienne convaincue et je l’ai toujours revendiqué. De naissance catholique et par choix protestante, même si je n’ai jamais franchi le cap pour changer officiellement de confession.

Par curiosité, lorsque j’étais jeune, j’ai lu et étudié la Bible. J’ai aussi lu le Coran et je me suis intéressée aux principes fondamentaux du bouddhisme. En toute sincérité le message du Nouveau Testament et notamment celui des Evangiles (Bonne Nouvelle) est celui qui m’a le plus percutée, devenant ainsi les préceptes de mon existence, le pilier de ma vie à travers les gestes de mon quotidien, même si je ne vais jamais dans un lieu de culte. Le Christ est mon guide et mon ami de chaque instant.

Depuis que les premiers attentats terroristes islamiques ont frappé notre pays, j’essaie de regarder l’émission ISLAM sur France 2, de 8h45 à 9h15, le dimanche matin, afin de comprendre pourquoi des gens déclarant servir Dieu, torturent, violent, massacrent et tuent au nom d’Allah.

Chaque fois, je découvre des intervenants cultivés, intelligents, savants, ayant des connaissances théologiques en Islam, très poussées. Ils décortiquent, analysent, décryptent, expliquent les versets coraniques et leurs hadiths, sur le thème dominical prévu dans l’émission. Ils appellent souvent à les adapter dans la société moderne, occidentale, laïque, dans laquelle vivent de nombreux musulmans.

Rien à voir avec ces gourous de pacotille qui convertissent de jeunes « paumés » de banlieue ou d’ailleurs pour en faire de la « chair à canon » pour leur cause monstrueuse.

Je vais finir cet article en vous donnant mon avis sincère et ce sera mon quatrième constat.

Je pense que le monde ira nettement mieux quand les gens ne chercheront plus à imposer leur religion et leur culture aux autres.

Les migrations ont existé hier, elles existent aujourd’hui et elles existeront encore demain et après-demain.

Cela ne pose pas de véritable problème hormis le contexte économique par la faute de gouvernants politiques mais je n’en parlerai pas puisque ce serait un « hors sujet » par rapport à mon billet.

Je vais prendre l’exemple de la France puisqu’il s’agit de mon pays, de ma patrie.

Lors des migrations en début et milieu du 20ème siècle, celles-ci étaient d’origine européenne donc en ayant pratiquement la même culture, notamment la culture judéo-chrétienne.

Les migrants d’alors ont fait naturaliser leurs enfants à partir de la deuxième génération et par la même occasion, ont francisé tous les prénoms ce qui a permis une intégration beaucoup plus rapide même si le nom inchangé n’a pas une consonance française.

Pour les populations issues de l’immigration de confession musulmane, cela ne se fait pas de donner les prénoms du pays dans lequel on vit, aux enfants qui auront pourtant la nationalité de ce pays, tout en conservant bien entendu leur religion originelle.

De ce fait, au bout de 5 ou 6 générations, on se retrouve avec de « vrais français » puisqu’ayant la nationalité, portant des prénoms et des noms étrangers et du coup dans l’imagerie populaire, ils restent et resteront à jamais des étrangers, ce qui est franchement stupide, car ils sont « français à part entière ».

En prenant un exemple simpliste, rien n'empêche d’être musulman et d’appeler ses enfants « Joseph » et « Marie » au lieu de « Youssef » et « Meriem ».

La foi est à l’intérieur du cœur et c’est la sincérité avec laquelle elle est pratiquée, qui est agréable au Créateur, ce Dieu Unique vénéré par tous, qu’il soit Jéhovah ou Allah.

J’ai fait une autre constatation dans le même ordre d’idée, lors des mariages mixtes.

- Une chrétienne occidentale épouse un musulman.

Elle n’est pas obligée de se convertir mais les enfants communs portent systématiquement des prénoms musulmans non occidentaux et pratiquent la religion musulmane, surtout quand il s’agit des garçons.

- Un chrétien occidental épouse une musulmane.

Il est obligé de se convertir à l’Islam pour être accepté par sa belle-famille et que leur mariage soit agréé par toute leur communauté. Les enfants communs portent des prénoms musulmans, surtout pour les garçons et pratiquent la religion musulmane.

Le contraire parait impossible à toutes les personnes (soumises à ces deux cas de figure) qui m'ont répondu lorsque je les ai interrogé. 

Pourquoi ? je n'ai pas la réponse! Ce que j'en ai retenu, c'est que pour ceux qui sont attachés à leur propre culture religieuse, il vaut mieux se marier avec quelqu'un qui partage ses croyances ou un athée car c'est souvent plus simple à gérer quand les enfants naissent plus tard.

Ce ne sont que de simples constats mais je reste persuadée que l’intégration se passerait nettement mieux en Occident et plus précisément en France si tout le monde voulait bien y mettre de la bonne volonté.

Lorsque nous vivons dans un pays dont nous avons la nationalité, nous nous devons d’en respecter les usages et les coutumes vestimentaires, alimentaires et patronymiques. Rien n'empêche par contre de partager entre amis, voisins ou autres, des traditions culinaires ou festives selon les origines des uns ou des autres.

Par contre nous avons tous le droit de pratiquer la religion de notre choix même dans un état laïc puisque cela se passe dans la sphère privée et notamment dans les lieux de cultes qui sont consacrés à ces pratiques.

Pour résumer, nous sommes tous les enfants du même Dieu, les citoyens du même pays et donc enfants de la même patrie !

Inutile de nous déchirer et de nous entretuer car cela s’appelle un fratricide.

 

 Tous droits réservés VBB 2 octobre 2016

 Enregistré sous copyright N°00054250 (ou 00060180 toujours copyright du même auteur) avant diffusion sur internet

 PHOTO INTERNET
 

 Religion 1

Facebook teens1

MON UNIVERS FACEBOOK

Bonjour à vous toutes et à vous tous !

En dehors de ce sité créé en août 2015, je gère un groupe sur facebook ce qui m'a permis de faire connaître mes poèmes et de me lancer dans l'aventure de la création de mon site poétique.

Je vous joins ci-dessous le lien du groupe d'écriture intitulé

"DE MAUX EN MOTS" créé début 2014

En dehors de cela, j'ai créé un groupe de généalogie sur Facebook :

"GÉNÉALOGIE SANS GÊNE AU LOGIS" créé en 2016

Peut-être aurez vous envie de les connaître et de vous y abonner.

Je serai heureuse de vous y recevoir.

Belle fin de journée à vous tous !

A bientôt!

--------------------------------------------

LIEN DU GROUPE; DE MAUX EN MOTS

https://www.facebook.com/groups/426456610825648/

LIEN DU GROUPE : GENEALOGIE SANS GÊNE AU LOGIS

https://www.facebook.com/groups/609240592559102/

En 2020, j'ai cédé mon groupe DE MAUX EN MOTS à une personne qui désirait le reprendre pour en faire un groupe à son image. Il en a changé le nom et par conséquent le groupe DE MAUX EN MOTS n'existe plus en tant que tel.

 

-------------------------------------------

TOUS DROITS RÉSERVÉS SHERRY-YANNE

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Facebook teens1

 

Ecrire pour exister

POURQUOI ECRIRE?

POURQUOI ECRIRE ?

Ecrire, pour quoi ?

Ecrire, pour qui ?

Sans doute pour soi,

Mais pour être lu(e) aussi !

Depuis quelques années, je fréquente les réseaux sociaux ou plus précisément Facebook et je côtoie virtuellement des auteurs divers, dans différents groupes d’écriture.

Certains écrivent des romans, d’autres de la poésie et d’autres encore des autobiographies.

La plupart d’entre eux affirme écrire pour eux-mêmes sans se soucier de leur notoriété, mais paradoxalement, ces mêmes personnes sont furieuses de l’indifférence littéraire des lecteurs potentiels n’achetant pas leurs ouvrages.

Personnellement je suis adepte de la franchise et je sais qu’en toute sincérité, on écrit pour soi mais aussi pour trouver une résonnance auprès des lecteurs car être lu(e) permet aussi d’exister.

Celui qui écrit des recueils ou livres qu’il fait publier a besoin d’être reconnu dans son activité épistolaire. Celui qui prétend le contraire me semble toujours douteux et très souvent une attitude contraire à ses affirmations vient me conforter dans mon ressenti sur cette prétendue indifférence.

La nature humaine a besoin de reconnaissance, c’est ainsi !

Que ce soit dans le milieu familial, professionnel, sportif, musical ou littéraire, chacun essaie de trouver le moyen de s’épanouir et d’exister socialement.

Cela permet de vivre et de faire face aux obstacles et autres épreuves que les vicissitudes de la vie déversent en flots torrentiels pour certains. La vie n’est pas un long fleuve tranquille et pour surnager, il faut une bouée de sauvetage.

L’auteur la trouve dans l’écriture.

Ecrire lui permet de vider le « trop plein », d’exprimer des émotions, de faire part de ses opinions, d’extérioriser son amertume, son chagrin mais aussi ses joies.

S’il ne voulait pas être lu, il écrirait sur un cahier secret enfermé à clef et dont personne n’aurait l’accès. Au lieu de cela, ledit auteur publie ses œuvres sur internet, à la vue du monde entier où il les fait publier par un professionnel de l’édition ce qui n’est pas vraiment une forme d’intimité. Cela sous-entend que le désir premier de l’auteur, poète, écrivain est d’être lu par le maximum de personnes et qu’en passant par un éditeur, son but est de vendre sa production littéraire.

Depuis quelques années, sur internet, j’observe les procédures des uns et des autres et il s’avère flagrant que l’objectif principal est de vendre au plus grand nombre possible de lecteurs (pour ceux qui passent par la case édition, évidemment).

Ceux qui prétendent le contraire me font sourire et je ne les crois pas, bien évidemment. Il faut cesser de se voiler la face et surtout demeurer honnête avec soi-même comme avec les autres. Ceux qui écrivent veulent être lus et ceux qui éditent veulent vendre, c’est une évidence.

En ce qui me concerne, j’ai remarqué que j’achetais bien plus des ouvrages que l’on ne m’en achète mais c’est sans importance (contrairement aux années précédentes où cela m'aurait chagrinée) car j’ai mis un point final à ma « carrière poétique » fin 2015  (je fais publier l'ensemble de mes poèmes écrits  entre 2012 et 2015 pour le plaisir de les voir regroupés dans des recueils de poésies que je vais offrir à mes enfants, une sorte d'apothéose poétique!).

Par contre, je ne céderai jamais aux effets de mode et je ne lis et n’achète que ce que j’aime vraiment, sinon ce serait de l’hypocrisie et l’hypocrisie ne fait pas partie de mes valeurs d’être.

 

Tous droits réservés VBB le 11 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Ecrire pour exister

Mixite

DANGER POUR LA MIXITE

DANGER POUR LA MIXITE

Ce matin, est un banal jour d’été ! Nous sommes en 2016, nous sommes au 21ème siècle ! 

Nous sommes en Occident, dans un pays « éclairé » et laïc !

Pourtant j’en doute de plus en plus en décryptant l’actualité quotidienne. Faits divers et autres incidents consécutifs à des mœurs d’un autre temps m’interpellent chaque jour et font mal à mon idéal républicain et laïc.

Ce jour en est une nouvelle preuve. Après les derniers incidents concernant les « burkinis » sur les plages, et les demandes de plages privées ou d’horaires de piscine réservés aux femmes, une nouvelle affaire du même acabit scandalise la nation.

Une auto-école caladoise (Gentilé pour Villefranche Sur Saône dans le Rhône) propose des salles de code séparées pour les hommes et les femmes.

Comment vous décrire ma réaction ?

Je suis restée interloquée, partagée entre l’incrédulité et la colère.

Mon cerveau s’est retrouvé en état d’asphyxie mentale, percuté par toutes ces informations récentes, révélatrices de la fracture sociétale française.

Les plages, les auto-écoles ! Et ensuite ce sera au tour de quoi ?

Sommes-nous encore en France, le pays des lumières ?

Ou bien entrons nous dans une nouvelle ère d'obscurantisme liée à la religion ?

Où est le respect pour les valeurs républicaines de notre nation ?

C'est l'escalade dans des exigences très mal vues, très mal vécues dans notre société occidentale aux origines culturelles judéo-chrétiennes.

Le racisme grandit, s'installe et si personne ne prend garde, c'est le marchepied pour la guerre civile.

Les beaux discours de tolérance ne servent à rien si les deux parties incriminées ne font aucun effort.

Tous ces incidents relayés par les médias (télévision et internet) créent un communautarisme irréversible entre français d’origine occidentale judéo-chrétienne et français d’origine orientale musulmane, et les partis nationalistes se frottent les mains car ces « provocations » médiatisées mettent du « beurre dans leurs épinards politisés ».

J’ai bien employé le terme « provocation » car à ce stade, ce n’est plus de la « foi » mais bien une provocation envers les autres français pour les narguer et les pousser à bout.

« L’amour et la foi sont deux sentiments intérieurs qui se vivent dans la discrétion et l’intimité et ne s’affichent pas sur toutes les vitrines du monde »

Je reste en accord avec ma conscience en écrivant ma perception de ces phénomènes récents qui gangrènent le pays symbolique des droits de l’homme (et de la femme), du citoyen, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Séparer des hommes et des femmes dans la vie publique comme dans la vie privée, de même que dissimuler le corps de ces dernières sous des prisons de tissus, n’est aucunement représentatif des valeurs énoncées ci-dessus, bien au contraire.

Pour les personnes ayant été nourries au lait des valeurs républicaines, cela s’appelle de la discrimination, du sexisme, de l’intolérance, que je résumerai brièvement en le nommant « obscurantisme religieux ».

Il n’est pas besoin d’être devin ou prophétesse pour se rendre compte que ce qui s'est passé en Corse risque de se passer dans d'autres villes françaises ou européennes et franchement cela me fait très peur pour l’avenir, le nôtre, celui de nos enfants et de notre « vivre ensemble ».

Il est impératif de réagir avant ! il est vital de fixer des barrières aux exigences à caractère religieux qui vont crescendo et de mieux surveiller tous ces théoriciens salafistes qui détruisent notre société et ses valeurs humaines, tout en rabaissant les femmes au rang inférieur.

La prochaine étape serait-elle d’exiger que les femmes soient reconnues en état de « minorité » à vie, dépendant de la tutelle de leurs maris, pères, frères ou fils?

J’espère bien être morte avant de voir cette abomination dans ma patrie.

ATTENTION DANGER ! SI LA LAÏCITÉ EST EN DANGER, LA DÉMOCRATIE LE SERA A SON TOUR !

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 19 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

 

PHOTO INTERNET

 

Mixite

 

Indigene parti

POLEMIQUES DANGEREUSES POUR LA NATION

POLEMIQUES DANGEREUSES POUR LA NATION

Un camp d'été «décolonial» non-mixte crée la polémique à Reims

Extrait « Pour certains, c’est du racisme anti-blanc. Un séminaire de formation à l’antiracisme réservé uniquement aux victimes du « racisme d’Etat » suscite la polémique sur les réseaux sociaux. Ce rassemblement, qui exclue ainsi les personnes blanches de peau, se déroulera du 25 au 28 août au Centre international de séjour de Reims ».

Entre la polémique sur le « burkini » qui devient obsessionnelle chez les POUR comme chez les CONTRE et le "parti indigène" que tout le monde connaît pour son racisme "anti-blancs", nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

La méfiance et la haine qui s'installent entre citoyens est un signe indicateur d'une dérive dangereuse pour l'avenir.

Tout le monde "se tire dans les pattes" en pensant que seule sa manière de voir les choses est juste.

Et pendant ce temps …

Tranquillement les djihadistes comme les militants des extrêmes se frottent les mains car ils nourrissent leurs théories fallacieuses et dangereuses avec la pourriture de nos excréments médiatiques.

Il serait peut-être temps de remettre de l'ordre dans les priorités car pour moi je trouve dangereux que des camps d'exclusion de personnes "sous prétexte de leur couleur" soient autorisés chez nous (et je tiendrai le même discours si ce camp était « anti-noir » ou « anti-beur »).

Je trouve dangereux de céder au principe de non mixité (auto-écoles pour femmes et pour hommes, notamment) MAIS je trouve tout autant dangereux de verbaliser une femme qui porte un hidjab classique ou un homme qui porte une kippa dans la rue.

Comme toujours mes propos sont sans ambiguïté. Je suis en accord avec ma conscience, en tant que citoyenne prônant des valeurs républicaines et non racistes, ni raciales.

La loi prévoit que tout individu prônant la haine et l'exclusion de l'autre du fait de ses origines, de sa couleur, de sa religion, doit être condamné pour ses propos ou ses actes haineux.

C’est un principe fondamental de notre pays qui défend les droits de l'homme et du citoyen.

Le PARTI INDIGENE est un parti dangereux dont j'ai eu connaissance il y a une dizaine d'années environ et je n'oublierai jamais les propos tenus par son égérie d’alors, Houria B...........sur les SOUS-CHIENS (en deux mots volontairement pour bien marquer son mépris des français de souche qu'elle considèrait comme ne valant pas mieux que des "chiens", tout en pensant à des "porcs" sans doute dans son cerveau de raciste) qu'on devait chasser de la France.

Etant moi-même "souchienne", j'avais été profondément choquée qu'aucune directive gouvernementale ne condamne cette personne pour des propos racistes, anti-blancs, antisémites et anti-citoyens et que ce parti haineux ne soit pas dissout.

Apparemment il est toujours tenace puisque régulièrement reviennent des petits scandales concernant ce parti et ces théories discriminantes pour tous ceux qui ne sont ni noirs, ni beurs. En juin 2016, une de leurs membres a fait l'objet d'une information judiciaire pour apologie du terrorisme.

Cela commence à peser lourd surtout en cette période où l’actualité a créé des tensions extrêmes entre communautés.

Il ne faudrait pas grand-chose pour que l’incendie embrase toute la France dans une nouvelle Saint Barthélémy sanglante.

Nous sommes tous des citoyens français, nous nous devons de respecter les valeurs républicaines, la laïcité garante de la liberté de culte des uns et des autres. Pour vivre ensemble, il faut savoir s’accepter mais surtout ne pas vouloir imposer ses idées aux autres car c’est le meilleur moyen pour allumer la mèche de la guerre civile.

Si les gens devenaient ENFIN raisonnables, tout ne serait pas perdu dans notre patrie commune.

TOUS DROITS RESERVES VBB 24 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET 

 

Indigene parti

60 ans 3

AURAI-JE 60 ANS ?

AURAI-JE 60 ANS ?

 

Aurai-je 60 ans ?

Ma raison me promet un « oui », mon cœur pose les doutes du « non ».

La fatigue gagne du terrain, grignotant les miettes de ma splendeur d’antan. Elle s’attaque au décor du paraître et ronge petit à petit l’envers du miroir, celui qui n’est que le reflet de l’être.

Serai-je sexagénaire ?

Du sex-appeal de ma jeunesse, il ne reste pas grand-chose. Les piles sont usées et ce ne sont, hélas, pas des piles rechargeables. Le temps indélicat abîme l’outillage érodé et rouillé à de multiples endroits. Il n’existe aucune garantie décennale et bien entendu, aucune pièce de rechange.

Aurai-je 60 ans ?

Je ne sais pas mais je suis devenue fataliste. Le destin est lunatique et du jour au lendemain, il peut me bouder, voire me rayer de la carte des vivants. Ce qui n’était qu’une supposition devient une évidence en prenant de l’âge.

J’ai porté ma famille à bout de bras depuis tant d’années que je ne pouvais même pas penser au pire et puis un jour, j’ai lâché prise sans comprendre, car quoi que je fasse, je ne serai plus là un jour ou l’autre et mes enfants devront se débrouiller sans moi.

J’ai lâché prise car professionnellement, j’ai dû constater avec amertume que je ne finirai jamais ma carrière « en beauté » avant de partir dans une retraite honorable.

J’ai lâché prise car mon idéalisme s’est fracassé sur l’écueil de la falaise des désillusions. Se battre pour voir régner la liberté, l’égalité et la fraternité, pour ne recueillir en retour que des coups de bâtons, voire même des coups de gourdins de la vie, a fini de m’enfoncer la tête sous la boue de cette lie humaine.

J’ai lâché prise pour de bon !

Aurai-je 60 ans ?

J’espère bien que oui. Il me reste trois ans avant de le découvrir, pourtant je sais déjà que cette usure mentale et physique qui a pris ma jeunesse, dévasté ma santé, ne me rendra jamais ma vigueur d’antan et que je suis condamnée à n’être que l’ersatz de ce que j’étais jusqu’à la fin de mes jours.

Je le sais, je le sens et le corps médical me l’a confirmée.

Alors je vis au jour le jour, je profite de l’instant présent et j’aime totalement, sincèrement mes enfants, mon mari, ma famille.

Aurai-je 60 ans ?

Il paraît que la vie commence à 60 ans, Tino Rossi le chantait dans les années 1970.

Ce jour-là, je serai prête à attaquer une seconde jeunesse en faisant la fête avec tous mes proches.

 

Tous droits réservés VBB 9 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

60 ans 3

Genealogie genetique1

PATRIMOINE GENETIQUE ET GENEALOGIQUE

PATRIMOINE GENETIQUE ET GENEALOGIQUE

Tout individu est doté d’un patrimoine génétique dès sa naissance.

Cette hérédité lui confère des caractéristiques individuelles qui l’intègre au sein d’une immense saga familiale même si personne n’en a conscience, en admirant le beau bébé qui vient de pointer son petit museau adorable, et ledit poupon encore moins que les autres.

Ses parents vont l’observer sous toutes les coutures et au fur et à mesure des mois, voire des années qui passeront, ils décèleront des similitudes avec des membres de leur famille.

Papa remarquera qu’il a les yeux bleus de grand-père Ernest et le sourire de l’oncle Adolphe. Maman, quant à elle, notera que ses magnifiques cheveux blonds sont ceux de grand-mère Adélaïde mais que son pied droit un peu fort lui vient de la tante Berthe.

Pourtant d’autres aspects physiques ou des traits de caractère peuvent apparaître au fil du temps, laissant les parents surpris et interrogateurs sur les origines de ceux-ci.

L’étude de la généalogie serait sans doute révélatrice de ces particularités spécifiques.

Qui parmi vous, a lu « Le Chien des Baskerville » écrit par Arthur Conan Doyle ?

Je l’ai lu il y a environ 40 ans mais mes souvenirs sont demeurés assez précis concernant l’intrigue de ce roman policier.

Tout se passe dans la lande anglaise au 19ème siècle, dans un manoir appartenant à Sir Henry Baskerville, un jeune baronnet venant d’hériter du titre et des biens en suite de la mort de Sir Charles Baskerville son oncle, tué par un chien monstrueux sur la lande. L’apparition de ce cabot maléfique est la conséquence d’une malédiction pesant sur la famille Baskerville depuis le moyen-âge. Leur aïeul Sir Hugo Baskerville ayant été le fautif et la première victime du maléfice.

A quelques kilomètres du manoir isolé, se trouve la demeure d’un chasseur de papillons dénommé Stapleton qui vit à coté des marécages avec sa jolie sœur dont le charme ne laisse pas indifférent notre jeune hobereau.

Sherlock Holmes, détective au 21 Baker Street à Londres et son fidèle ami le Docteur Watson sont chargés de protéger Sir Henry et de résoudre cette énigme. Le génial détective trouvera la solution en observant les portraits accrochés au mur du grand escalier dans le manoir. Ces tableaux représentent tous des générations d’hommes et de femmes, ancêtres de Sir Henri, et notamment celui de Sir Hugo, l’aïeul diabolique qui engendra la terrible malédiction. La ressemblance avec Stapleton va l’interpeller et celui-ci deviendra son principal suspect. Il lui tendra un piège, et sauvera ainsi le baronnet.

Stapleton était un descendant direct de Sir Hugo, issu d’une branche que tout le monde croyant éteinte et son objectif était de s’approprier le titre et les propriétés qu’il pensait lui être dus car il n’avait jamais pu admettre que sa famille ait été déshéritée dans l’oubli de tous. Il était le seul parent vivant de Sir Henri donc son héritier légal.

Cette histoire est une fiction mais elle est représentative de ce capital génétique et généalogique que nous ont transmis nos ancêtres.

Une autre histoire véridique, celle-ci, me vient à l’esprit.

Au moyen-âge, 14ème siècle, entre 1347 et 1352, une épidémie de peste dite « la peste noire » a décimé l’Europe, tuant pratiquement 50% de la population européenne. Les survivants ont développé des anticorps pour résister à l’effroyable pandémie. Ces gènes fortifiés ont été transmis à tous leurs descendants, soit pratiquement toute la population occidentale actuelle (Europe et Etats-Unis qui sont les descendants des européens du moyen-âge). Il s’est avéré que les épidémies de peste suivantes ont été moins meurtrières du fait des anticorps développés chez les survivants et leurs multiples descendants.

Le patrimoine génétique apporte aussi sa dose de maladies, difformités, atrophies ou autres tares héréditaires.

Ce fait est une évidence dans certaines dynasties royales particulièrement touchées par cette lourde hérédité, du fait des mariages arrangés entre les familles, les noces de la noblesse étaient encore plus consanguines que les mariages du peuple.

Le droit canon imposait des dispenses pour les mariages aux 3ème et 4ème degrés (ce que l’on voit souvent dans les registres paroissiaux pour ceux qui font de la généalogie) mais les nobles se mariaient souvent entre cousins au 2ème degré (cousins germains) sur plusieurs générations ce qui « affaiblissait la race ». Une expression populaire existe toujours pour parler de certains cas que l’on dit « être des fins de race ».

Quelques exemples me viennent à l’esprit, notamment le prognathisme habsbourgeois ou l’hémophilie que la reine Victoria a laissé à toute sa descendance européenne.

Le prognathisme habsbourgeois appelé aussi prognathisme autrichien ou lippe habsbourgeoise est une malformation héréditaire retrouvée dans la famille de Habsbourg, se traduisant par un important prognathisme inférieur, autrement dit, « le menton en galoche ». Cette malformation était due aux multiples mariages consanguins.

L’hémophilie est une maladie hémorragique héréditaire, longtemps appelée "maladie royale". La conductrice la plus célèbre de cette maladie est la Reine d’Angleterre et impératrice des Indes, Victoria, qui régna de 1837 à 1901. Son huitième enfant, Léopold, était atteint d’hémophilie. Il est décédé d’une hémorragie cérébrale à l’âge de 31 ans. Deux des filles de la reine, Alice et Béatrice étaient également porteuses de l’hémophilie et ont transmis la maladie aux familles royales d’Espagne, d’Allemagne et de Russie. Pour résumer les femmes sont porteuses du gène et les hommes développent la pathologie.

Pourtant développer des maladies auto-immunes n’est pas réservé qu’aux porteurs du « sang bleu ».

Certaines maladies ne peuvent se déclarer que si les deux parents sont porteurs du gène déficient et souvent c’est un ancêtre commun, lui-même porteur du gène maudit, qui l’a transmis à sa descendance. Au hasard des générations et des unions successives, il va se nicher et se développer chez un sujet qui héritera de ce patrimoine génétique malchanceux.

Sans parler de cas extrêmes, certaines particularités physiques peuvent s’expliquer par un aïeul à la 3ème, 6ème, voire 10ème génération, lui-même affublé d’un grain de beauté à un endroit similaire, ou atteint d’une cicatrice atypique, en forme d’étoile par exemple, d’un don artistique tel que la musique, l’écriture, la poésie, le chant ou d’autres dons plus sportifs que l’on retrouvera à la énième génération sans savoir d’où cela vient et pourquoi cet enfant-là est différent des autres par ses choix et ses capacités physiques ou intellectuelles.

Il y a aussi le langage verbal et le langage gestuel qui sont souvent innés et instinctifs même chez des personnes ne se côtoyant pas quotidiennement.

Aimez-vous Agatha Christie, auteur de romans policiers ?

Un de ses romans « Le Noël d’Hercule Poirot » raconte l’histoire d’un vieux grigou qui a plusieurs enfants légitimes, qui se vante d’en avoir des illégitimes et qui se fait assassiner car il veut changer son testament. L’assassin est sans doute un de ses enfants ! oui, mais lequel ?

Car ce qui parait évident ne l’est pas tant que cela et tout se joue sur les chassés croisés de personnages qui font se troubler la vue du vieux majordome croyant apercevoir plusieurs fois le même homme ressemblant au vieux Simon Lee assassiné.

L’enquête est conditionnée à cette fameuse ressemblance physique et gestuelle innée entre des personnes n’ayant jamais vécu ensemble et c’est cet indice révélateur qui permit au détective belge de résoudre l’énigme

J’ai essayé de faire le tour de la question et j’ai sans doute oublié d’évoquer des cas de figure précis mais pour l’instant, plus rien ne venant à mon esprit, je clôture mon billet sur le mot FIN

 

TOUS DROITS RESERVES VBB le 8 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Genealogie genetique1

Intolerance

INTOLERANCE

INTOLERANCE

Depuis plusieurs jours, je médite sur un mot, « INTOLERANCE », un petit mot banal utilisé à toutes les sauces politico-religieuses, que ce soit sur internet ou sur nos écrans télévisuels.

Aborder ce thème demande de la diplomatie et je ne sais pas si j’en aurai suffisamment, tellement je suis écœurée pour ne pas dire indignée, de constater que ceux qui ont constamment ce mot à la bouche pour dénoncer ceux qui ne pensent pas comme eux, sont malheureusement encore plus intolérants que ceux qu’ils accusent de ce fléau sociétal.

Même la famille n’est pas exempte de ce travers, notamment quand celle-ci est composée de membres issus de l’immigration ou d’une autre religion.

Ce qui me ferait sourire si ce n’était pas aussi dramatique, car révélateur d’un phénomène récurrent, ce sont ces gens qui ne savent pas prononcer ou écrire deux mots correctement, dont l’instruction et la culture sont plus que douteuses, et qui se permettent de traiter les autres d’ignorants, d’ignares, d’incultes (et j’en passe !).

Un évènement récent m’a fait cogiter à cet article depuis quelques jours car il a été le déclencheur du sujet de ce billet, par l’intolérance de protagonistes agressifs et surtout sans réelle notion de culture politique ou sociétale. « L’ignorance est la science des ânes » et malheureusement elle parade orgueilleusement insensible au ridicule qui l’entoure car « en France, le ridicule ne tue plus ! ».

"Dans un pays que je ne nommerai pas, un dictateur pose ses jalons pour asseoir son régime aux principes totalitaires, au nom d’une prétendue démocratie. L’inquiétude s’étend aux pays européens dont certains commencent à anticiper une problématique plus grave. Les citoyens de ce pays, intellectuels, artistes et autres défenseurs de la démocratie et de la liberté d’être, de penser, de s’exprimer et de prier sont les principales victimes comme dans tous les pays où la dictature s’installe. L’Europe a connu cela dans le passé !

Par contre beaucoup de ses ressortissants, qui ont quitté leur pays d’origine pour émigrer vers des pays économiquement plus attractifs en termes d’emplois ou d’aides sociales, permettent de placer des despotes sur le trône par le biais de leurs votes, puisqu’ils ont la double nationalité. Ils ne réfléchissent pas aux conséquences pour leurs compatriotes résidant « au pays » car eux ne sont pas vraiment concernés, puisqu’ils sont finalement devenus des touristes épisodiques au même titre que tous les autres touristes du monde.

Il y a quelques années, lors d’élections dans un pays du Maghreb, certains citoyens interrogés par des journalistes, maudissaient leurs compatriotes français qui par leur mauvais choix de vote avaient contribué à mettre en place un gouvernement rigide, où la liberté était promise à l’enchaînement à des diktats religieux. Certains disaient que ces gens venant une fois par an dans leur pays d’origine pour leurs vacances, feraient mieux de s’abstenir de voter plutôt que de condamner ceux qui restent au pays à vivre dans la terreur de la religiosité à outrance".

Pour avoir partagé un point de vue sincère, sans équivoque, sans intention raciale ni religieuse, juste une analyse géopolitique d’un pays en danger politiquement parlant, ce que des spécialistes dont le métier consiste en l’analyse et le décryptage politiques de toutes les nations du monde entérinent, je me suis retrouvée agressée verbalement et cela m’est restée en travers de la gorge car personnellement, je n’aurais jamais eu ce genre d’attitude discourtoise vis-à-vis de n’importe qui. J’ai trop de respect pour l’opinion d’autrui, et cela même si je ne partage pas des idées qui sont contraires au miennes.

Ceci expliquant cela, j’en reviens au sujet de mon billet du jour qui est l’intolérance !

J’ose dénoncer la religion comme sujet de discorde et d’intolérance à grand échelle.

Depuis environ une dizaine d’années, je lis plus ou moins les forums de lecteurs en dessous des publications diffusées sur le net via des médias divers.

Je lis énormément d’attaques envers les chrétiens de confession catholique, même si l’objet de la publication partagée est plus d’ordre social ou sociétal que religieux.

Dans pratiquement tous les cas de figure, ce sont les mêmes individus qui critiquent avec des mots que je ne reproduirai pas tellement ils sont grossiers et insultants. Par contre ces mêmes individus ne tolèrent absolument pas qu’on touche à leur religion et accuse pratiquement les autres de « blasphème », un délit qui n’existe pas encore dans notre constitution. Je mets un bémol car dernièrement, une peine de prison de 6 mois avec sursis pour quelques lardons dans une boîte aux lettres (contre 3 à 4 mois pour des vols avec violence, trafic de drogue, violence à la personne etc etc ) m’a fait douter du bon sens de nos institutions judiciaires.

En toute objectivité, je dois tacler aussi ces individus se revendiquant de mouvements nationalistes à outrance, extrémistes au même titre que les extrémistes religieux et par conséquent aussi dangereux dans leur conception de la société où le blanc domine sur la couleur. Leurs propos xénophobes frisent une haine inacceptable.

Rejeter d’autres êtres humains du fait de leur couleur ou de leurs origines me heurte chaque fois.

Mettre tous les immigrés dans le même sac de la criminalité ou du refus du vivre ensemble, fait preuve de la même intolérance que ceux refusant les traditions judéo-chrétiennes de leur pays d’accueil, en invoquant leurs interdits alimentaires, vestimentaires ou culturels.

Bref, vous aurez compris que je sature de cette intolérance qui se vautre dans la boue malsaine de notre société.

Ma conclusion sera sans concession !

Mon constat est sans équivoque ! ce sont toujours les personnes qui sont réellement tolérantes qui cèdent pour avoir la paix et pour ne pas se fâcher avec ceux et celles faisant partie de leur entourage, de leur famille, de leurs amis voire même de parfaits inconnus, notamment sur les réseaux sociaux. Cette sage attitude n’est même pas concevable pour les intolérants qui veulent toujours avoir le dernier mot.

Cela n’est pas normal en fin de compte car cela fausse tout débat objectif, toute discussion constructive et la moralité en est forcément décevante puisque celui qui agit mal du fait de son intolérance notoire, remporte la manche face au désistement plein de bon sens d’un adversaire non virulent pour qui le mot TOLERANCE transpire de tout un idéal qui s’égare au fil du temps et des générations qui passent.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 7 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Intolerance

 

Eternite 1 1

A LA POURSUITE DU TEMPS

A LA POURSUITE DU TEMPS !

Une tasse de café posée sur la table, assise sur ma terrasse enchanteresse, je rêvasse !

Enfin, je devrais plutôt dire que je laisse mon esprit s’égarer vers des sphères inconnues.

Les rouages de la pensée humaine sont des mystères que nul n’a résolu.

Je m’accroche aux ailes du temps, ce compagnon invisible, que personne n’a jamais pu attraper dans sa fuite éperdue.

Il survole la route du passé, et se dirige vers celle du futur, suspendant provisoirement son envol pour se reposer sur l’aire du présent. Il dépose des petits cailloux au hasard de ses pérégrinations lesquels resteront des souvenirs dans la mémoire de tout un chacun.

Le temps est un aventurier intrépide et indomptable, épris de liberté et d’idéalisme.

C’est un troubadour de la vie et un serviteur de la mort qui guide chaque vivant du miracle de la naissance dans l’amour jusqu’à la fatalité de la mort dans l’intensité du chagrin et du deuil, pour ceux qui ont encore une bonne longueur de route à effectuer.

Le temps charmeur, séducteur, offre des bouquets de promesses aux pétales teintés des couleurs de l’espoir, dont le délicat parfum distille une subtilité de fragrances, celles de l’espérance.

C’est aussi un maraudeur qui entre par effraction dans la vie des uns et des autres, pour éteindre une bougie ou cueillir une fleur délicate qui ne s’épanouira plus au milieu des autres fleurs du jardin.

Le temps est d’humeur imprévisible.

Il se révèle parfois un ennemi redoutable mais il gagne à tous les coups donc qui que nous soyons, nous serons toujours les perdants dans cette joute inégalitaire avec lui.

Il nous faut comprendre dès notre plus jeune âge, que le combat est perdu d’avance, que l’adversaire sera toujours le plus fort.

Dès l’enfance, il faut apprendre à vivre l’instant présent avec ses joies et ses peines, ses moments de bonheur et ses moments de malheur.

Demain n’est qu’utopie pour le présent qui égrène déjà la litanie nostalgique sur le chapelet du passé.

Carpe Diem !

Deux mots pour dire tant de choses, pour résumer une philosophie d’être, une manière de vivre.

La sagesse s’acquiert au fur et à mesure que la jeunesse s’enfuit avec ce coquin débaucheur.

C’est sans doute une bonne chose d’être aveuglé(es) par les artifices lumineux des rêves souvent illusoires qui éblouissent souvent les deux premières saisons de la vie.

L’automne permet de recouvrer la vue avant de plonger de nouveau dans les ténèbres de l’hiver.

Le temps est un vaste sujet, il est infime, il est « tout », il est éternité !

Personne n’a encore trouvé le temps et le moyen de l’apprivoiser, voire de l’emprisonner pour ouvrir aux vivants, les portes de l’immortalité.

 

Tous droits réservés V.B-BROSSE alias SHERRY-YANNE 3 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Eternite 1 1

Justice en noir et blanc

SANCTION DISPROPORTIONNEE

SANCTION DISPROPORTIONNEE

FAIT DIVERS

faisant l’objet de plusieurs articles lus dans plusieurs journaux d’information

« En réaction à l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, un charcutier-traiteur a déposé des lardons devant une mosquée en Lorraine. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis. »

Plusieurs médias ont partagé ce fait divers entraînant pour chaque journal, un forum allant de 2000 à 5000 commentaires, ce qui est énorme.

Personnellement, comme la majorité des internautes, j'estime que l'action condamnable méritait réaction et sanction mais pas 6 mois de prison avec sursis pour un délit nettement moins répréhensible qu'un trafic de drogue, vol à l'arraché, violence à la personne, cambriolage qui ne sont souvent sanctionnés que de 3 à 4 mois de prison avec sursis.

La tension est extrême en France suite aux attentats et les juges ont sans doute voulu calmer le jeu et endiguer la haine entre les communautés.

Malheureusement je pense qu'ils ont raté leur objectif car les gens sont scandalisés de la lourdeur de la peine pour un délit mineur, ce qui risque d'accentuer encore plus la méfiance entre les différentes communautés.

Ce n'est que mon point de vue, un simple ressenti désabusé de cette société qui part en quenouille un peu plus chaque jour, où les valeurs sont disproportionnées au même titre que la sanction établie à l’encontre de ce charcutier dont le casier judiciaire était vierge jusqu’à cet incident maladroit.

Il s’est fait rentrer « dans le lard » par la justice, ce qui est justifié pour un charcutier accusé d’avoir fait sa « tête de cochon ». Cela ne veut pas dire que pour autant, il ne fasse pas partie des « gens bons » ! Inutile de mettre les pieds dans la « choucroute » en rajoutant de l’huile sur le feu (du barbecue) !

Il y a plusieurs mois de cela, j’ai lu que le nombre d’actes contre les chrétiens et les juifs s’élevaient à 800 environ annuellement contre 400 contre les musulmans et pourtant on ne parle que des actes contre les musulmans, sauf si un prêtre se fait égorger au nom de l’idéologie terroriste islamique. Il n’y a jamais de sanctions contre leurs auteurs.

Tout est justifié par leurs origines, leurs carences affectives ou éducatives, leur mal-être social, leur désordre psychique, etc etc

Les gens en ont marre et ce ras le bol se ressent chaque jour dans des actions stupides et irrespectueuses envers les croyances d’autrui ou dans les propos haineux qui se libèrent sur les réseaux sociaux.

J’englobe bien évidemment autant les propos insultants des internautes se revendiquant de l’Islam (et qui insultent régulièrement les catholiques chrétiens par rapport aux cas de pédophilie d’une minorité de prêtres ou les juifs par rapport à la situation en Palestine) que ceux des militants d’extrême droite qui vivent dans le souvenir du passé, de la France, fille aînée de l’Eglise et qui rêvent au retour d’un pouvoir totalitaire qu’il soit monarchiste ou prétendu républicain.

Réveillez-vous tous !

La France est laïque et républicaine ce qui ouvre le droit à la liberté de culte (ou non).

Si la France ne l’était pas, la religion d’Etat serait le catholicisme et tous les autres cultes ne seraient officiellement pas reconnus.

Profitons donc de cette chance que ce pays, notre pays nous donne et respectons-nous les uns et les autres.

Je reste persuadée que ce fait divers est représentatif d’une société qui va dégénérer si la haine et la barbarie de certains fous terroristes, égorgeurs, assassins de masse, tuant au nom de l’Islam, continuent à progresser dans notre civilisation occidentale de culture judéo-chrétienne. Il est impératif que la communauté musulmane réagisse avec fermeté pour dénoncer de tels actes inhumains inqualifiables.

L’assassinat d’un ministre du culte chrétien a sans doute été le déclencheur d’un signal d’alerte national et la mobilisation des uns et des autres pour accueillir les autres communautés au sein de leurs édifices religieux est symbolique de ce désir de paix et de fraternité entre des hommes et des femmes de bonne volonté.

J’espère que l’état laïc ira dans ce sens lui aussi en restant « équilibré » dans ses actions en justice et dans ses jugements, en ne jouant pas sur l’effet pervers de la peur et du chaos qui règnent en France pour sanctionner de manière irrationnelle, certaines personnes coupables de délits mineurs, (6 mois de prison avec sursis pour quelques lardons) en comparaison des potentiels terroristes, (qui massacrent les porcs que nous sommes pour eux) fichés S et qui ne portent qu’un bracelet électronique, quand ils ne jouissent pas de l’intégrité totale de leurs faits et gestes sans autre surveillance judiciaire.

Le vers islamiste (idéologie terroriste islamiste) est dans le fruit républicain.

Refuser de l’admettre et fermer les yeux revient à pratiquer la politique de l’autruche qui conduit souvent à mettre la dictature qu’elle soit politique ou religieuse sur le trône de la liberté et de la fraternité.

Ne rajoutons pas la haine à la haine, la vengeance au meurtre, la mesquinerie aux insultes !

Seules la solidarité et l’union sincère entre les citoyens de toutes obédiences pourront (peut-être) éradiquer le monstre qui sommeille au sein de notre République laïque car les émules diaboliques de DAESH sont déjà chez nous, ils sont souvent nés ici, ils sont français et ils sont parmi ceux que l’on croit être nos proches, nos amis, nos cousins, nos enfants et franchement cela fait peur, très peur pour ce qui nous attend encore dans les jours, les mois ou les années à venir.

 

Tous droits réservés VBB 31 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Justice en noir et blanc

Eternite paysage

NOTION D'ETERNITE

NOTION D’ETERNITE

Vous est-il arrivé(e) de vous trouver submergé(e) par l’émotion en contemplant un paysage, de vous sentir imprégné(e) par une atmosphère particulière comme si le temps s’arrêtait autour de vous, ou avec l’impression que le passé ressurgissait sous vos yeux ?

Lors de mes ballades dans les forêts du Cantal avec mes trois chiens, il y a déjà quelques années, il m’est arrivé de ressentir cette osmose parfaite avec la nature, cette harmonie avec l’univers, cette notion d’éternité qui vous pousse pratiquement à vous agenouiller pour contempler et rendre grâce des merveilles offertes par le Créateur dans une sorte de spiritualité intense, sans religion, sans église, juste un acte de foi personnel. Chaque fois, je suis revenue de ces promenades avec une joie intérieure profonde et un esprit ressourcé.

En dehors des escapades cantaliennes, je ne suis partie en vacances que deux fois dans ma vie déjà longue car j’ai connu de nombreuses années de « galères » qui ne font pas l’objet de ce billet.

En 2005, la famille au complet, (mari et enfants respectifs), est partie destination Le Périgord. Des vacances inoubliables qui ont ravi nos grands adolescents, heureux de rester au camping avec d’autres jeunes gens de leur tranche d’âge, pendant que mon mari et moi-même partions à la recherche du trésor patrimonial, historique voire préhistorique de cette région.

Nous avons visité des châteaux, des lieux datant de la préhistoire et apprécié la gastronomie locale.

Un souvenir comme une image confuse, dans le brouillard du temps, me revient en mémoire.

Impossible de me rappeler le lieu ! juste un ressenti !

Nous visitions un château et nous étions en hauteur, la plaine s’étendait au loin, jusqu’à l’horizon. Ce château fier, debout sous la voûte du ciel avait repoussé les assauts de l’assaillant anglais, cet ennemi héréditaire, dont les monarques issus de la « louve de France » revendiquaient le trône du royaume des lys, pendant la fameuse « guerre de cent ans ». Dans le calme du présent périgourdin, je voyais surgir des guerriers en cottes de mailles, montés sur de fougueux destriers, portant haut les couleurs de leurs étendards seigneuriaux, l’épée en avant dans un esprit de conquête devenu quotidien à cette époque. Un souffle imperceptible pour les autres m’a fait frissonner, une émotion m’étreignait devant cette vision témoignant de l’immuabilité de l’espace-temps.

Le présent dans sa banalité quotidienne m’apporte souvent cette communion avec l’immensité de l’éternité. Chaque matin, en buvant mon café sur ma terrasse enchanteresse, j’admire le paysage alentour, le village qui a vu naître, vivre et mourir mes ancêtres. Certains dorment dans le cimetière actuel, dont les croix blanchies s’illuminent au soleil levant.

Je regarde ce paysage, ces terres agricoles que mes aïeux ont cultivé avec amour car le lien entre l’homme et sa terre était indissoluble. Ces parcelles de terre seront toujours là quand ma génération et la suivante auront quitté la surface de la terre. Elles survivront aux saisons qui s’écouleront au fil des années. Elles nourriront toujours nos descendants sauf si l’appât du gain qui pourrit l’humanité ne programme leur destruction à plus ou moins long terme, à des fins de rentabilité.

L’argent pervertit souvent tous ceux qui l’érigent en maître absolu, en veau d’or mais comme tout vivant, ceux-là aussi retourneront dans la poussière de la terre.

Car il ne faut jamais oublier que la terre nourricière est aussi celle qui enveloppe de son linceul protecteur, ceux que le silence de la mort lui confie.

Le temps passe inexorable, emportant tout sur son passage, courant à la rencontre de ce mystère que représente l’Eternité !

Tous droits réservés V.B-BROSSE alias SHERRY-YANNE 30 JUILLET 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Eternite paysage

Feu sous la cendre 1

SE FAIRE DES CENDRES

SE FAIRE DES CENDRES !

Sans jeu de mots, c’est ce qui m’est venu à l’esprit ce matin, face à l’actualité quotidienne de plus en plus tragique.

En étant un tant soit peu excessive, je dirais que la bêtise à petite échelle devient la barbarie à grande échelle.

De prime abord, la bêtise paraît anodine, insipide, insignifiante alors, sans méfiance, on la laisse couver sous la braise d’un feu allumé à la bougie de la connaissance, de la liberté de pensée, de tolérance, de croyance ou non croyance et d’expression.

Comme chacun pense à tort qu’on n’a rien à craindre, on est moins vigilant et on détourne les yeux du foyer, en se disant qu’au moindre crépitement, on pourra étouffer la flamme rebelle.

Malheureusement le petit brasero se transforme vite en brasier ardent, puis en incendie difficile à circonscrire.

Le feu de la haine et de la barbarie prend de la consistance, et ses flammes vindicatives brûlent tout sur leur passage, réduisant en cendres, des civilisations de culture, d’érudition, de coutumes, de traditions.

Il ne reste ensuite qu’un paysage désolant, gris, aride, un désert fait de ce sable caillouteux que représentent l’ignorance, l’archaïsme, l’horreur de la guerre et de la mort de victimes innocentes carbonisées dans la sauvagerie de l’enfer.

Notre civilisation occidentale est bâtie sur les valeurs humaines des Droits de l’homme (et de la femme, bien entendu).

Paradoxalement cela nous enferme dans un piège, celui nous empêchant d’être méfiants car on ne peut pas imaginer que le fleuron de la démocratie salutaire pour la dignité humaine et le vivre ensemble ne soit pas ressenti par tout le monde.

La bêtise et l’ignorance sont les armes dangereuses de tous les extrêmes, de tous les fanatiques, que ce soit au nom d’un idéal religieux ou d’un idéal politique.

Le lait tété au sein de Marianne, la mère patrie, nourricière et altruiste pour ses enfants légitimes ou adoptifs, nous a abreuvé d’un idéal républicain et laïc qui se tarit de plus en plus de nos jours.

Malheureusement mon constat matinal est sans concession

Ce sont souvent les plus incultes qui traitent les autres d’ignares ou d'ignorants, ceux qui sont les plus xénophobes qui accusent les autres de racisme, ceux qui appellent à la tolérance qui sont les plus intolérants, ceux qui ont le mot respect scotché à la bouche, qui ignorent le sens de ce mot, méprisant par leur comportement, les règles du savoir-vivre enseigné par nos aïeux et nos parents. Le savoir être est un des piliers de notre civilisation et de notre culture au même titre que nos valeurs civiques et laïques.

Un dicton me revient à l’esprit qui dit que « l’ignorance est la science des ânes ».

Il est bien dommage de constater que ceux qui se moquent ouvertement des autres en les accusant pour ne pas dire en les jugeant d’être des « moutons », ne se rendent même pas compte qu’ils ne sont eux-mêmes que des « ânes ».

Au royaume des aveugles, le borgne est roi !

Dans le pays des lumières, il est triste de réaliser que l’effroyable épidémie de la bêtise et de l’obscurantisme, éteint les lueurs de l’espérance, de la connaissance, de la liberté, sous les yeux indifférents d’une population soudainement atteinte de cécité contagieuse.

 

Tous droits réservés VBB 29 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Feu sous la cendre 1

Carpe diem

CARPE DIEM

CARPE DIEM

Le monde est stone ce matin !

L’automne de la vie voit partir certains arbustes qui ont bourgeonné tout comme nous, au printemps de la vie, et s’en sont allés, dans la force et la vigueur du chêne pas encore rabougri.

On naît, on vit, on meurt !

C’est le destin de tout vivant !

Dès la naissance, chacun d’entre nous est déjà condamné à mourir ! Nous sommes tous des morts en puissance.

Pour certains, l’échéance tombera plus tôt que pour d’autres.

Certains n‘auront pas la chance de grandir, de vieillir, de connaître les années insouciantes de l’enfance, les jeux des cours de récréation, les émois d’adolescents découvrant le premier baiser, l’émotion du premier amour, la naissance du premier enfant, le chagrin de voir partir ceux que l’on aime.

Celui qui vit peu comme celui qui vit longtemps emportera dans ses bagages, ses plus beaux souvenirs, ses joies et ses peines mais chacun devra dire adieu à ses biens matériels, à son trésor car comme le dit la sagesse populaire : « Nul n’a encore vu un coffre-fort suivre un corbillard » !

CARPE DIEM

Vivons l’instant présent, profitons de ce que la vie nous offre chaque jour, un sourire, une main tendue, un regard d’amour, l’innocence d’un enfant, la fidélité d’un animal, le parfum d’une rose, la beauté de la nature etc….

Que l’amour soit présent dans notre vie à chaque instant, pour nos parents, nos compagnons ou compagnes, nos enfants, nos petits-enfants ….et nos gentils animaux.

Chaque moment de bonheur pris, n’est plus à prendre !

Lorsque viendra le moment de partir vers cette destination inconnue qui nous attend tous, un jour ou l’autre, il ne sera plus temps de dire « si j’avais su…j’aurais fait…ou j’aurais dit…car il sera trop tard à ce moment-là ».

De toute façon, il vaut mieux avoir des regrets que des remords.

Il faut juste vivre sa destinée en accord avec sa conscience pour se sentir libre et léger lors de l’ultime voyage avec la dame à la faux.

 

Tous droits réservés 28 juillet 2016

V.B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Carpe diem

Livre deuil

CONSTAT ALARMISTE

CONSTAT ALARMISTE

Hier un prêtre a été assassiné dans son église par deux terroristes islamistes, surtout fanatiques, revendiquant leur appartenance au monstre sanglant dont l’acronyme est DAESH.

Mon constat ce matin est plutôt alarmiste pour ne pas dire alarmant !

La guerre civile s’implante doucement, tranquillement dans notre monde occidental, dans notre patrie symbole de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

S’en prendre au symbole de la Croix à travers l’assassinat d’un ministre du culte chrétien, qu’il soit prêtre catholique, pasteur protestant ou pope orthodoxe) est la première marche dans l’escalade d’une guerre de religion sanguinaire.

Je ne minimise pas l’horreur des précédents attentats, de leurs victimes suppliciées et leurs familles endeuillées mais s’attaquer au symbole d’une institution religieuse est le signe de l’escalade dans la volonté d’exterminer des êtres humains non musulmans, des « kouffars » (mécréants) comme je l’ai entendu si souvent dans la bouche de certains jeunes de confession musulmane.

Malheureusement, cette guerre de religion va dériver en conflits ethniques, d’un côté « les francs » ou les « croisés » et de l’autre « les maures » « les sarrazins » ou les « mahométans » à l’instar des croisades médiévales.

Il ne faut pas tomber dans ce piège car c’est exactement ce que souhaite le monstrueux DAESH.

Hier j’ai lu un tweet déconcertant, copié et reproduit sur Facebook par des internautes scandalisés (en espérant que les utilisateurs de tweeter ont dénoncé l’auteur dudit tweet aux services gouvernementaux pour incitation à la haine raciale et religieuse) que je vais reproduire ci-dessous dans son intégralité, y compris les fautes d’orthographe.

« Bon, un pédophile en moins, on va pas se plaindr, qd on sait qu’il ya d enfants en palestine qui se font tuer chak jrs… »

Ma première réaction face à une telle bêtise a été d’écrire ces quelques notes que je partage avec vous.

« Ce n'est pas en tweetant ce genre de posts, juste bons à mettre de l'huile sur le feu de la haine grandissante voire de la vengeance couvant, que cela va arranger la situation brûlante en France et dans le monde occidental ! Ces gens-là (ceux qui postent ce genre de publications) ne se sentent jamais coupables, ils ne condamnent pas fermement des atrocités commises au nom de leur religion et ils se posent encore en victime. Le conflit palestinien n'a rien à faire dans la barbarie islamiste et toujours ramener à ce conflit dès qu'on critique l'islam (au même titre qu'en France, on critique aussi le christianisme et le judaïsme) devient une absurdité voire un crime à force de fermer les yeux sur l'intolérable. Bref ma colère n'est pas près de se calmer ! Grrrrr »

Hélas en faisant le tour des commentaires sur les forums sociaux ou sous les articles de médias publiés sur le net, c’est exactement le synopsis d’une guerre fratricide qui se dessine.

Entre les appels à la vengeance des extrémistes et le refus d’une partie des musulmans d’admettre que ces monstres tuent au nom de leur religion, on s’enfonce directement dans l’obscurantisme que notre civilisation moderne pensait loin derrière elle.

Sur les réseaux sociaux, combien de commentaires prônant la haine des juifs et d’Israël, considéré comme le grand ennemi à abattre au même titre que les USA que certains nomment le « grand Satan », en leur reprochant de s’être vendus à Israël ! Maintenant c’est le tour des « croisés » c’est-à-dire des chrétiens qui redeviennent les ennemis héréditaires des « mahométans ». Lire ce que je lis parfois sur internet, concernant les différentes églises chrétiennes et l’ignominie de certains propos injurieux me révoltent de plus en plus.

Ce matin je suis triste de constater que ceux qui se présentent encore une fois comme les victimes collatérales de DAESH (ce que je ne conteste pas non plus) n’ont rien fait pour endiguer le flot de la haine et de l’intolérance envers nous occidentaux. La cohabitation entre les peuples n’est pas près d’exister sereinement. Seules quelques personnalités emblématiques et charismatiques se sont insurgées en mettant en garde leurs coreligionnaires contre les dangers d’une fracture sociétale irréversible entre citoyens d’une même nation laïque et républicaine. Ces gens-là ont levé l’épée de la justice et le bouclier de la paix pour faire entendre leur voix auprès de leur communauté mais personne ne les a entendus, ni ne les entend encore, ce que je déplore chaque jour un peu plus.

Dernièrement, j’ai constaté que pour une coupe d’Europe de foot, des membres d’une même famille, issus de l’immigration et/ou de religions différentes, en sont venus à s’invectiver, attaquant directement la France, ce pays qui leur a permis de faire vivre leur famille, contrairement à leur pays d’origine qui ne le leur permettait pas. (Lire mon article FOOTBALL ET IMAGE SOCIETALE sur mon blog).

Ce jour-là j’ai pensé avec beaucoup de tristesse qu’en cas de conflit armé, guerrier ou religieux, il faudrait se méfier de sa propre famille et de ses proches en général. L’avenir n’augure rien de bon malheureusement et l’actualité corrobore ce pessimisme ambiant.

La France est en état de choc. Le chaos prévisible depuis plusieurs mois, libère une tension sous-jacente depuis des mois, voire des années. Ce malaise de notre société libère aussi des paroles de haine et de méfiance envers l’autre, celui qui est différent, celui qui prie différemment ou qui ne prie pas du tout car il a fait le choix d’être agnostique ou athée.

Un climat délétère s’est installé où chacun s’épie comme si l’autre représentait un danger potentiel et n’était plus vraiment un être humain à part entière.

J’essaie d’être toujours lucide, analytique et juste dans mon ressenti ou ma vision des choses par principe, pour être en accord avec ma conscience.

Pourtant en novembre 2015, lors du premier attentat de masse dans notre pays, je revois ma propre défiance vis-à-vis des femmes voilées (surtout intégralement) et des hommes en tenue salafiste que je croisais dans la rue, en me rendant à mon travail le matin ou en le quittant le soir. Etant objective, je m’en voulais immédiatement de cette peur irraisonnée (et non raisonnable) mais ma réaction était instinctive.

Combien de personnes en France ont réagi de manière similaire, par peur, à ce moment-là ? Beaucoup, sans doute, même si personne n’osera l’avouer. Je parle bien évidemment du citoyen lambda et non pas de ceux dont les tendances xénophobes ont toujours été ouvertement affichées.

Personnellement j’ai vécu ma jeunesse dans le partage et l’amitié entre les peuples, quelles que soient l’origine et la religion des uns ou des autres. Aucun signe religieux ostentatoire, hormis l’Etoile de David, la Croix du Christ ou la Main de la Fatma et pourtant nous partagions les temps forts des diverses fêtes religieuses des uns et des autres. Qu’en est-il aujourd’hui ? La notion de communautarisme lancée par un précédent président nous divise bien plus qu’elle nous rassemble et c’est bien dommage pour le « vivre ensemble » et la paix citoyenne.

La France est un Etat Laïc qui respecte la liberté de culte pour tous donc prions dans la sphère privée sans incommoder la sphère publique de nos doléances religieuses et sans imposer des rituels vestimentaires et alimentaires aux autres citoyens qui ne partagent pas les mêmes convictions. Ce sera mieux pour tout le monde.

Pour en revenir au terrorisme ou fanatisme religieux qui fait exploser notre société au sens propre comme au sens figuré, restons unis, solidaires et fermes sur nos positions. L’union fait la force et elle reste le seul barrage pour contrer cet ennemi invisible qui sème la mort et la destruction de toutes nos valeurs sur son passage.

Mon opinion n’engage que moi évidemment et tout comme je respecte les vôtres, je vous demande de respecter la mienne car respecter les opinions d’autrui, c’est déjà respecter l’autre et faire un pas vers lui pour essayer de le comprendre au lieu de le juger.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 27 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET SYMBOLIQUE

Elle représente un LIVRE de deuil surmonté d'une ROSE car pour moi cela symbolise 

TOUS LES LIVRES SACRES endeuillés par la bêtise, la haine, la barbarie et la mort.

et LA ROSE représente L'AMOUR qui doit être plus fort que LA HAINE, LA DIVISION et LA MORT!

 

Livre deuil

Croix eglise

TERREUR ISLAMIQUE QUOTIDIENNE

TERREUR ISLAMIQUE QUOTIDIENNE

L’horreur ce matin 26 juillet 2016, fait la une des journaux avec la prise d’otages dans une église et l’égorgement d’un ministre du culte, un serviteur de Dieu, un pasteur du troupeau chrétien, un prêtre. Les deux agresseurs ont revendiqué leur crime odieux au nom « d’Allah Akbar » (Dieu seul est grand) ! Quelle ironie.

Cela fait des mois, pour ne pas dire des décennies que la civilisation occidentale subit les attaques répétitives d’une idéologie religieuse qui veut imposer ses diktats et la loi islamique (charia) aux différents pays occidentaux de culture judéo-chrétiennes.

Pour en revenir au tragique fait divers de ce jour, je suis tellement indignée que je n’ai pu écrire que ces quelques mots.

Depuis la nuit des temps, une église est reconnue comme "terre d'asile inviolable".

Qui sont donc ces monstres qui ne respectent pas la religion des autres, tout en imposant la barbarie de leur idéologie religieuse ?

J'espère que la violence ne répondra pas à la violence et que des mosquées ne seront pas brûlées en signe de représailles.

Les gens en ont tellement marre de cette violence importée d'ailleurs, de cette folie meurtrière dangereuse qui gangrène notre nation et celle de tout l'Occident que cela va finir en guerre civile chez nous comme en Europe ou aux USA.

Des citoyens de religions différentes vont s’entre tuer pour des monstres qui auront gagné sur toute la ligne car c'est exactement ce qu'ils veulent.

Inciter au massacre des musulmans pour les récupérer et les monter contre les non musulmans afin d'instaurer un califat islamique mondial !

Montrons-leur que nous sommes plus intelligents que leur barbarie meurtrière.

CHRÉTIENS, JUIFS et MUSULMANS tous réunis allons faire brûler un cierge dans toutes les églises de FRANCE en signe de solidarité et de paix citoyenne et unissons NOS PRIÈRES pour préserver notre unité nationale !

Seul l'amour, la compassion et la solidarité vaincront la terreur de la haine et de la barbarie quotidienne

Ne tombez pas dans le piège !

Ne tombons pas dans le piège !

Tous droits réservés VBB 26 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Croix eglise

 

Cafe psy 1

CAFÉ PSY

CAFE PSY

Assise sur la terrasse, une tasse de café posée sur la table, les chiens couchés à mes pieds, je regarde le village au loin.

Celui-ci trône majestueusement sous le ciel d’azur, parmi les prés verdoyants. Cette clarté matinale illumine l’horizon, adoucissant le paysage.

C’est beau tout simplement !

Je ne me lasse jamais de cette beauté rurale et paisible.

J’apprécie l’instant, la douceur de la fraîcheur matinale, les oiseaux gazouilleurs et je ne fais même plus attention aux engins agricoles qu’on entend dans le lointain.

J’ai 57 ans cette année et je repense à mon enfance, à mes grands-parents faisant paître leurs moutons dans ce pré aride et caillouteux, que j’appelais le « pré aux genêts d’or », sur lequel fût bâti ma maison, cinquante ans plus tard.

Je me souviens de ce rocher à même le sol sur lequel s’étendait du serpolet (thym sauvage) odorant dont les lapins étaient friands.

Rocher, serpolet et genêts ont disparu lors de la construction de la maison, les vieux arbres que j’avais connu ont été arrachés mais les lapins sont toujours là, à peine effarouchés par les humains qu’ils narguent malicieusement et complètement indifférents aux chiens, aux brebis et aux poules, se promenant librement dans l’immensité de l’enclos.

J’ai 57 ans, l’âge que mes deux grands-mères avaient pour mes 5 ans.

Je suis à l’automne de ma vie et je n’ai toujours pas de petits-enfants biologiques.

En aurais-je un jour ?

Je ne sais pas !

Je l’espère !

Mes fils vivent leur vie !

Bien ou mal, ils font leurs choix de vie et je n’ai aucun droit de regard sur leur destinée. Je ne peux que les conseiller, les encourager dans leurs projets, ou marquer mon désaccord éventuellement.

Je suis leur mère, je leur ai donné la vie mais ils ne m’appartiennent pas.

Le grand Archer a tendu son arc pour faire voler ses flèches dans le temps. Chacun d’entre eux est une de ces flèches.

Je suis à l’automne de ma vie et si je devais retourner dans le passé, j’aimerais pouvoir modifier certains évènements car mon présent ne ressemble absolument pas à mes rêves d’enfant et mon passé parsemé d’embûches, d’amertume, de désillusions, de souffrances, a vieilli prématurément la femme au regard lumineux que certaines photos, pas encore jaunies, ont immortalisée.

Quelques mois en arrière, je disais encore « j’ai 50 ans au compteur mais 30 ans dans ma tête ».

Puis le cancer est arrivé, achevant le travail de sape que les années de désespoir n’avaient réussi à entamer.

Enfin le burnout, ce fichu burnout d’origine familiale et professionnelle s’est installé insidieusement, sans y avoir été invité, brûlant mes dernières cartouches, incendiant mes murs de résistance, dynamitant mon mental en acier trempé, ravageant toutes mes certitudes, détruisant toute mon énergie.

Il ne reste qu’un spectre noirci, carbonisé dans sa douleur, dans sa désespérance.

Pourtant l’âme du fantôme survit et ne s’avoue pas vaincue, pas encore !

Handicapée, amputée de ses idéaux, fracassée de la vie, elle se relève, droite, fière et elle se répète ce qu’elle s’est toujours dit dans ses combats contre le sort qui s’acharnait sur elle :

« Ta dignité est ta seule richesse, bats-toi, ne laisse pas le malheur établir son emprise sur toi, sur ton moral. Relève la tête, affronte tes détracteurs, souris à ceux qui te crucifient et avance la tête haute, le regard fier et ne te retourne surtout pas car ta vie est devant toi et tes regrets sont derrière toi ».

La fatigue physique et mentale a emprisonné toutes mes facultés dans ses chaînes aliénantes mais selon le médecin, elle devrait s’atténuer au fil du temps, même si cela prend des mois ou des années.

Mon immense chance, quelque part, est cette incroyable force qui m’a permis de faire face aux aléas de la vie, de culbuter les obstacles et d’enfourcher le cheval de l’optimisme. C’est un don de Dieu pour m’aider à lutter contre les épreuves qu’il m’a imposée tout au long de mon existence.

L’intérêt pour l’écriture et le sens de l’analyse, voire de l’auto-analyse sans aucune concession, sont deux autres cadeaux précieux qui m’ont été donnés par le Créateur.

Ce sont des armes efficaces pour combattre les turpitudes de la vie et gagner la bataille contre ses propres peurs.

Pour moi l’écriture est un des chemins conducteurs vers la voie de la guérison, ce que mon médecin a bien compris, puisqu’il m’a conseillée d’écrire pour soulager ma souffrance intérieure.

Je reviens à la réalité, toujours assise sur ma terrasse enchanteresse et je laisse mon regard partir vers l’immensité de l’horizon.

Le paysage que je contemple est celui que mes ancêtres ont admiré et cultivé avec amour, et il restera immuable aux yeux de mes descendants.

Il symbolise l’éternité du temps qui passe inexorablement.

Vivons l’instant présent car nul ne connaît le jour, l’heure et le lieu.

Que la paix soit sur vous et vos proches !

 

Tous droits réservés VBB le 26 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Cafe psy 1

Elagage arbre

RÉFLEXION DOMINICALE DESABUSEE

REFLEXION DOMINICALE DESABUSEE

Idéalement nous sommes tous frères et sœurs dans la grande famille HUMANITE.

Malheureusement certains portent en eux le gêne de la haine qu’ils cultivent soigneusement sur des terres arides où ne poussent habituellement que de mauvaises herbes communément appelées « L’IVRAIE ».

Faire le tri entre le bon grain et l’ivraie est fastidieux car la seconde se propage très rapidement alors que la culture du premier, demande du temps et des soins jardiniers quotidiens (ou presque).

L’humanité pourrait se comparer à un magnifique arbre cossu aux multiples branches bien feuillues.

Lorsque certaines branches pourrissent ou dessèchent, il faut les couper pour empêcher la mort programmée de l’arbre.

Il en est de même pour l’arbre symbolique de la famille humaine.

Afin d’éviter que le poison venimeux distillé sur certains feuillages, ne s’étende à l’ensemble de la branche, puis aux autres branches, avant de s’attaquer aux racines fondamentales dudit arbre, il faut procéder à une intervention d’élagage vital des parties contaminées pour la survie du reste de l’arbre malade.

Il en est de même pour la survie de l’humanité et de son droit de vivre dans la paix entre les diverses fratries issues de la terre mère.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 24 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Elagage arbre

Citation de jaures

ANNÉES 1970 ET ANNÉES 2010

ANNEES 1970 ET ANNEES 2010

La génération de ceux nés fin des années 1950 et début des années 1960 a vécu son adolescence dans la joie de vivre et la liberté d’être des années 1970, ces années qu’un animateur de la télévision nomme avec beaucoup de justesse « Les années bonheur ».

Les garçons portaient des cheveux longs, des pantalons moulants et des talons sur leurs bottines et les filles des jupes courtes ou des shorts sans que cela ne dérange personne ni n’incite au viol.

Cette liberté vestimentaire et cette joie de vivre se reflétaient sur des clichés pris un peu partout sur la planète, aussi bien dans le monde occidental que dans le monde oriental (étudiantes à l’université, hôtesses de l’air etc). On ne voit pas de voiles, pas de tchadors, pas de burqas ni mêmes d’abayas pour les filles juste de jolies tenues à la mode occidentale (pour reprendre l’expression de certains détracteurs) tout en respectant la pudeur de la culture orientale.

Le taux de viols enregistré dans ces pays-là étaient largement inférieur à celui enregistré actuellement alors que les sociétés orientales cachent leurs épouses, leurs filles et leurs mères sous des vêtements amples les recouvrant de la tête aux pieds.

Pour revenir à la France des années 70, la liberté était un droit revendiqué haut et fort et la majorité ramenée de 21 ans à 18 ans en 1974 a permis à beaucoup de jeunes de quitter le giron familial pour s’envoler de leurs propres ailes sur des chemins parfois sans interdits, sans tabous et sans normes sociétales extrêmes tout en respectant les valeurs républicaines et la liberté individuelle d’autrui.

Les années 70 représentent pour moi l’insouciance de la jeunesse, hormis la « peine de mort » qui venait entacher la constitution française. Son abolition fût votée en 1981, renforçant ainsi les valeurs humanitaires de notre patrie.

De nos jours les droits fondamentaux sont bafoués chaque jour par la faute de l’extension du communautarisme et la recrudescence d’une religiosité sectaire.

Personnellement, je me moque que les gens soient croyants ou incroyants, et dans le cas des croyances, je me moque que les gens soient juifs, chrétiens ou musulmans car à bien y réfléchir, ils vénèrent le même Dieu Unique avec des rituels différents.

Par contre je ne tolère pas qu’une minorité religieuse cherche à imposer ses coutumes et sa loi islamique, (charia) s’en prenant ainsi aux valeurs laïques de notre pays.

Depuis quelques années, dans les écoles de la République, on ne parle plus de "sapins de Noël" mais "d’arbres de fin d’année ". Dans certaines cantines, pour éviter toute polémique, il n’y a plus de porc au menu. A l’époque de notre jeunesse, les coutumes alimentaires étaient déjà présentes pour les pratiquants religieux et pourtant ce problème ne se posait même pas. Les cantines proposaient souvent un menu à base de poisson pour ceux qui ne mangeaient pas de certaines viandes pour motifs religieux.

Les médias rentrent dans ce jeu dangereux de la discrimination en fêtant systématiquement les fêtes religieuses musulmanes, oubliant très souvent les juifs et les chrétiens ce qui entraîne des réflexions limites haineuses (pour ne pas dire racistes) chez certains citoyens.

A ce sujet, j’estime que la séparation de l’Etat et du Clergé devrait exiger une stricte neutralité de tous les médias nationaux dans un état laïc mais cela n’est que mon opinion personnelle.

Mon mari, athée, me faisait remarquer qu’en tant que tel, il respectait toutes les convictions religieuses des uns et des autres mais que la réciprocité n’était pas vraie.

Ce nouveau fléau national d’une certaine forme de religiosité grignotant peu à peu les fondements de la République devrait être éradiqué par des prises de position très fermes de nos dirigeants politiques.

Malheureusement l’électoralisme l’emporte sur les considérations républicaines, quitte à vendre leur âme au diable du sectarisme, dangereux pour la liberté de demain.

Cette mollesse gouvernementale (droite et gauche confondues car le problème ne remonte pas à hier) fait qu’on lit maintenant des faits divers justifiant des viols parce que des jeunes femmes portaient une jupe courte ou un short.

Hier un article dans le journal m’a fait frémir.

Un centre de loisirs pour jeunes enfants demandait aux parents de fillettes de ne pas leur mettre des jupes ou alors de mettre un short en dessous de la jupe pour ne pas éveiller des pensées lubriques et des attouchements par de jeunes garçons à peine plus âgés.

Lire cela m’a scandalisée !

Cela revient donc à dire qu’on sanctionne « les victimes » au lieu d’éduquer les « coupables » potentiels.

Même si je n’ai pas le talent épistolaire d’Emile Zola, j’accuse nos institutions de rentrer dans un engrenage qui va se retourner contre elles et contre nous citoyens français, un jour ou l’autre.

L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Je reste fermement convaincue que le "vivre ensemble" n'est pas une utopie si tout le monde veut bien y mettre du sien. Comme je l'ai dit dans un précédent article le mot "religion" vient de relier. Il faut donc établir un pont entre les différentes communautés d'origines diverses et leur faire comprendre la chance qu'elles ont de vivre dans un état laïc et non répressif. La tolérance n'est pas à sens unique et notre pays n'a pas à rougir de sa culture et de ses coutumes.

Jeune, j’étais très fière des valeurs libertaires de mon pays, de ma patrie.

Que le pays des lumières puisse un jour plonger dans l’obscurantisme ne me réjouit pas car cela sous-entend que nos descendants devront un jour se battre pour reconquérir les valeurs républicaines que représentent la Liberté, l’égalité et la fraternité.

A méditer !

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 22 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Citation de jaures

 

Souffrance 1

LA SOUFFRANCE

LA SOUFFRANCE

La souffrance est une compagne pour ne pas dire une « maîtresse » possessive et sadique.

Elle enchaîne l’âme ou l’esprit, le cœur et le corps dans une prison invincible.

Elle prend sa source dans les cataclysmes de la vie, elle charrie son lot de mal-être, de déséquilibres nerveux, de perturbations mentales et de douleurs physiques.

Celui qui ne la connaît qu’occasionnellement ou qu’épisodiquement ne peut pas comprendre celui qui n’arrive pas ou plus à se libérer de ses chaînes maudites.

Elle peut être d’origine familiale, professionnelle, médicale, sociétale, criminelle ou autres.

Réunir plusieurs de ces facteurs, décuple le mal qui ronge à l’intérieur en détruisant petit à petit toutes facultés pour faire face.

Il faut du courage pour lui résister sans sombrer dans un abîme de plus en plus profond, accepter l’idée de cette intrusion parasite et intempestive dans sa propre vie.

Parfois, il arrive à des personnes de ne plus pouvoir supporter l’amplitude de leur mal de vivre et de le fuir à travers des pseudos paradis artificiels que représentent les drogues, l’alcool, le tabac, le sexe à outrance et autres dépendances factices et nocives pour le cerveau et la dignité de l’être humain.

D’autres franchissent carrément la ligne interdite que représente le suicide dans l’inconscient collectif. La plupart des gens parle de lâcheté mais moi, j’y vois plutôt beaucoup de courage car il en faut pour partir vers un territoire inconnu, sans espoir de retour, sans savoir ce qui attend le « vivant » au-delà des frontières de la mort, notamment pour les « suicidés » privés de l’espérance divine dans les religions judéo-chrétiennes car la vie n’appartient qu’à Dieu qui décide seul, du jour, de l’heure et du lieu. Que ces gens si malheureux dans leur vie terrestre, puissent enfin connaitre la paix dans le sommeil éternel !

Porter sa souffrance est une chose mais porter celle des autres, en plus de la sienne, notamment celle de ses enfants, devient de plus en plus lourd à supporter au fil du temps qui passe inexorablement, recouvrant d’une chape de plomb les épaules du « souffrant », voûtant son dos et laissant couler les larmes de ses yeux qui ont vu tant et tant de choses depuis sa naissance.

C’est sans doute ce qui fait vieillir prématurément !

L’optimiste est bien malgré lui désarmé face à la cruauté du sort qui s’acharne sur lui et comme le pessimiste, il n’arrive plus à voir la coupe à moitié pleine. Il comprend que lui aussi devra la boire jusqu’à la lie de l’amertume.

Au printemps de sa vie, l’enfant rêve son avenir et commence à réfléchir à ses projets.

A l’été de sa vie, l’adulte concrétise lesdits projets, réalisant parfois ses rêves.

A l’automne de sa vie, chacun espère se retourner sur un parcours de vie pas trop chaotique, en ayant accompli une bonne partie de ses projets ou de ses rêves : un travail, une maison, un mariage réussi, des enfants, voire des petits enfants.

A l’hiver de sa vie, le vieillard met en ordre ses affaires terrestres et spirituelles car il sait que son temps est compté et qu’il va rejoindre plus ou moins prochainement son créateur.

Selon que l’on vive en Orient ou en Occident, les cartes remises à la naissance ne seront pas les mêmes tant pour les hommes que pour les femmes. Sans parler de tricherie, les jeux sont parfois truqués, les outils tronqués et la chance n’est pas au rendez-vous pour tout le monde.

Pour en revenir au « vivant » en général, il est indéniable qu’il naît dans la souffrance et qu’il meurt avec elle, même si on dit de quelqu’un qu’il est mort sans souffrance. Il reste toujours celle de quitter ses proches à jamais. Entre ces deux points principaux de la naissance et de la mort, il y a la vie et la souffrance va s’attacher, pour ne pas dire s’acharner, sur certains plus que sur d’autres, sans que personne n’en sache les raisons.

C’est la fatalité du destin !

Bonne semaine à tout le monde !

Tous droits réservés V.B-Brosse alias Sherry-Yanne 18 juillet 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Souffrance 1

 

 

Burn out1

FATIGUE ET BURN OUT

FATIGUE ET/OU BURN OUT

La fatigue, cette ennemie invisible s’installe insidieusement dans le corps et l’esprit humain.

Elle se nourrit du stress et de l’énergie développée pour y faire face.

Progressivement, elle détruit l’envie, l’envie de faire, l’envie d’être et finalement l’envie de vivre.

Elle est sans doute le mal du 21ème siècle (hormis la religiosité fanatique)!

Le monde moderne (surtout dans les sociétés occidentales) exigeant un rythme de plus en plus effréné entre la vie familiale et la vie professionnelle use petit à petit ce capital de résistance accordé à notre naissance.

Nous n’avons plus le temps d’écouter notre corps, notre cœur et notre esprit surmenés.

Il faut savoir les laisser se reposer pour reprendre des forces physiques et mentales (ou intellectuelles).

Le modernisme impose d’agir toujours de plus en plus vite, de manière de plus en plus intense et la lassitude pose ses jalons destructeurs et irréversibles, jusqu’à l’apogée du syndrome d’épuisement professionnel et/ou familial, autrement dit « burn-out » dans le monde du travail.

Celui ou celle qui vit ou plutôt qui subit cela n’est pas un(e) fainéant(e) bien au contraire !

Dans la majorité des cas reconnus par le corps médical, on dénombre des personnes qui étaient très consciencieuses, très impliquées dans leur travail, se consacrant à fond dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes, pour ne pas laisser retomber le surcroit de travail sur leurs collègues (souvent surchargé(e)s aussi). L’implication à son poste est une forme de loyauté à son employeur. Ce sont des salarié(e)s n’hésitant pas à faire des heures supplémentaires (et non rémunérées) afin de terminer une tâche commencée ou pour satisfaire aux exigences des délais impératifs, pouvant entraîner des pénalités importantes pour l’entreprise (souvent financières).

Malheureusement l’être humain n’est pas un robot et sa vie ne s’arrête pas aux limites de sa vie professionnelle.

Il y a aussi la vie conjugale, la vie familiale, à prendre en charge avec ses aléas plus ou moins gravissimes, en fonction des uns et des autres.

Une famille classique avec un père et une mère et leurs enfants n’aura pas les mêmes soucis que la famille monoparentale (même si personne ne conteste les problèmes que ces familles peuvent ou vont rencontrer à un moment ou à un autre).

Le parent unique dit monoparental doit tout à la fois être le père et la mère, ce qui est incompatible car la bouche qui vient de gronder, ne peut pas consoler, pour ne pas perdre la face vis-à-vis de son ou ses enfants.

Imaginons que les enfants de cette famille soient différents pour tout un tas de raisons, souffrant de désordre psychique ou classifiés rebelles aux normes sociétales. Ledit parent ne trouve pas forcément l’aide voulue ni auprès de ses proches (ayant leur propre vie), ni auprès des institutions en général. Aucune intervention extérieure ne viendra pour soulager le parent anéanti et dépassé par sa souffrance intérieure.

Celui-ci va petit à petit grignoter son capital « stress » pour faire face à une situation précaire et assumer socialement son rôle de parent unique ainsi que son rôle de salarié (il faut bien nourrir et faire vivre sa famille !).

Les années vont passer, inexorables, enchaînant soucis sur soucis familiaux, jusqu’au surmenage absolu, de ce parent esseulé, portant toutes les responsabilités sur ses seules épaules.

Comme dit plus haut, cette personne aura un emploi pour faire vivre sa famille, sans recourir aux aides sociales, (« la dignité étant sa seule richesse ») et selon ses compétences, elle pourra avoir un poste à responsabilités dans lequel elle voudra exceller pour exorciser la douleur de son échec parental.

Le surmenage va peu à peu emprisonner son corps et son esprit dans un cycle infernal.

Il y aura des symptômes révélateurs qui lui permettront de décrypter son état de fatigue.

Certains sombreront dans la déprime puis la dépression (dans des cas généraux) et d’autres (dans des cas particuliers) résisteront à la déprime par la pratique de loisirs annexes telle que l’écriture vécue comme une thérapie analytique et très efficace.

Mais rien ne pourra entraver les conséquences physiques fâcheuses qui détruisent les organes vitaux du corps humain.

Beaucoup seront atteints d’hypertension ou d’hypotension, d’arythmie cardiaque, voire de cancers.

Les personnes cumulant les deux formes d’épuisement (familial et/ou professionnel) doivent écouter leur horloge interne sinon, tôt ou tard, il y aura le « clash » avec des incidents plus ou moins dangereux, tant pour elles-mêmes que pour les autres.

Le dernier processus déclencheur est le sentiment ou le ressenti de dévalorisation, suivi de la dépersonnalisation, notamment dans le cadre du travail et c’est souvent la goutte d’eau qui fait déborder le trop plein du vase d’amertume.

Comme vous vous en doutez, cette histoire est la mienne, même si j’ai essayé de généraliser l’analyse.

Mes mots vous livrent mon témoignage personnel sur ce fléau que représente le SYMDROME D’EPUISEMENT GENERAL !

Ecrire cet article me permet d’exorciser ce mal être et surtout de prévenir les autres que justement cela n’arrive pas qu’aux autres donc qu’il est plus sage de ne pas critiquer car personne ne sait ce qui l’attend un jour ou l’autre.

Comme tout le monde, je n’ai pas voulu entendre les messages avertisseurs de mon corps, (accès de fièvre inopportuns, pâleur subite, malaises plus ou moins légers, hypertension, arythmie cardiaque et tumeur cancéreuse).

J’ai continué à faire face aux exigences impérieuses de la vie tant familiale que professionnelle.

Un soir, je suis rentrée du travail et j’ai été saisie de vertiges impressionnants, de dédoublement de la vue, de nausées, alors que j’étais au volant de mon véhicule. Heureusement, j’étais à 500 mètres environ de mon domicile ce qui m’a permis de pouvoir maîtriser ma voiture sur les derniers mètres. Ensuite je me suis effondrée !

Le médecin m’a prescrit un arrêt de travail de 2 semaines pour faire des bilans chez un ophtalmologiste et chez un médecin ORL. Diagnostic : Vertiges de Ménières accentués par le stress ! Contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai repris le travail pour ne pas laisser mon travail à mes collègues. En reprenant, j’ai dû effectuer tout le retard de travail auquel s’est rajouté le travail en cours.

Il ne s’est pas écoulé un mois avant que la médecine du travail ne m’arrête pour hypertension aggravée, du fait d’être déjà sous traitement médical concernant cette pathologie, laquelle s’ajoutait à cette fichue fatigue qui ne me quittait jamais du matin au soir et du soir au matin.

Mes insomnies répétitives faisaient que je ne dormais parfois que 10 heures par semaine et que j’allais au travail sans dormir.

Depuis le 1er avril 2016, je n’ai pas repris mon travail et je ne sais pas quand je le reprendrai si je le reprends un jour car ma santé s’est tellement dégradée que la reprise n’est pas envisageable pour mon médecin.

Le diagnostic a été catégorique « syndrome d’épuisement professionnel » ou burn-out, provoquant un épuisement général (physique et mental).

Sur les conseils de mon médecin qui connaît mon intérêt pour l’analyse et l’écriture (il m’a d’ailleurs dit que je n’avais pas besoin de voir un psy car grâce à mes facultés analytiques, et la retranscription par le biais de l’écriture, je faisais le travail toute seule), je me suis remise à écrire, non plus des poèmes mais des articles sur mon blog sur divers sujets et j’avoue que moralement, cela m’a permis de remonter la pente même si mon corps ne suit pas et que le moindre effort physique me terrasse parfois.

Pour en revenir à mon cas personnel de burn-out, j’ai pris le temps d’analyser le processus qui m’a réduit à néant en quelques mois (mais le surmenage quant à lui remontait pratiquement à 9 ans en arrière, ayant eu des antécédents médicaux allant déjà dans ce sens avec mon médecin traitant précédent, parti à la retraite depuis).

Le déclencheur inconscient s’est passé le 30 décembre 2015, lorsque j’ai appris incidemment certain favoritisme lié sans aucun doute au sexe de l’individu (discrimination homme/femme toujours présente dans notre société actuelle malgré tous les rappels à la parité professionnelle). J’ai demandé à ce que mon travail soit classifié et rémunéré en fonction des termes prévus dans notre convention collective.

J’étais à 6 ans de la retraite et j’estimais qu’au vu du travail fourni, des heures non comptées, de la loyauté sans faille pour tenir mon poste, ladite classification était justifiée et m’aurait permis de terminer ma carrière en beauté. De plus, suite à des restructurations de personnel, il m’avait été rajouté des tâches supplémentaires.

Ce refus de la part de l’employeur a été le déclenchement de la « bombe à retardement » que le surmenage avait déposé dans mon corps et sur mes capacités intellectuelles.

Maintenant que j’ai tout perdu, je ne finirai jamais ma carrière de manière honorable et de plus je vais perdre une somme considérable chaque mois puisque la sécurité sociale ne verse qu’une partie du salaire.

Aux ennuis familiaux et médicaux, vont se rajouter les soucis financiers et l’avenir me fait franchement peur.

J’ai l’impression de devoir toujours justifier ma « maladie invisible » aux yeux des autres, entourage proche ou moins proche.

Cet article a pour but de faire comprendre aux gens en général, que les gens atteints de syndrome d’épuisement général, ne sont pas des fainéants, pas plus qu’ils ne sont des « malades mentaux ».

L’être humain est une machine complexe avec tout un tas de rouages qui font tourner plus ou moins bien ladite machine.

Lorsque ces rouages sont usés par le surmenage de la vie et du travail, toute la machine explose sans espoir de retour.

A ce jour, je vis très mal cette situation, je n’ai plus de vie sociale, et je suis tellement épuisée physiquement et moralement que je me sens inutile tant pour moi, que pour les autres.

Je me suis battue jusqu’à présent mais maintenant j’ai décidé de lâcher prise sur certaines choses.

De toute façon « les cimetières sont remplis d'irremplaçables » comme le disait ce cher Clémenceau (Le Tigre).

Sachez simplement que je ne suis pas une fainéante mais juste une femme, une mère, une épouse, une collègue, épuisée par son parcours de vie, approchant de la soixantaine, invalidée par son vécu et surtout reconnue « réellement malade » par le corps médical.

Que la paix soit sur vous tous !

TOUS DROITS RESERVES VBB 21 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

POST SCRIPTUM : Herbert J. Freudenberger (1927-1999) était psychologue et psychothérapeute, il fut un des premiers à décrire les symptômes de l'épuisement professionnel: ".....en tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compte que les gens sont parfois victimes d'incendie, tout comme les immeubles. Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consumer sous l'action des flammes, ne laissant qu'un vide immense à l'intérieur..........." D'où le terme..........de burnout! (merci à l'ami qui m'a envoyée cette information après avoir lu mon article).

PHOTO INTERNET

Burn out1

Vieillesse

LA VIEILLESSE

LA VIEILLESSE

« La vieillesse est un naufrage, les vieux sont des épaves ! » Chateaubriand

« La vieillesse est un naufrage. Pour que rien ne nous fût épargné, la vieillesse du maréchal Pétain allait s'identifier avec le naufrage de la France. » Charles De Gaulle

« La vieillesse est un naufrage » ! combien de fois ai-je entendu cette citation par mon vieux père, désespéré de voir diminuer ses facultés physiques voire mentales ? beaucoup trop souvent, sans aucun doute.

Je ne peux que valider cette maxime pleine de bon sens.

Le temps est venu pour nos parents et les parents de nos conjoints d’être sur le dernier tour de piste, celui qui conduit aux frontières de cet inconnu qui nous attend tous un jour.

Mon constat est plutôt mitigé car effectivement notre monde moderne comptabilise un nombre recrudescent de centenaires, ce qui est en principe le signe d’une bonne santé sociétale.

Paradoxalement, beaucoup de ces personnes deviennent totalement dépendantes, perdant la notion de la réalité (pour faire simple, « perdant la tête ») ainsi que celle de contrôler leurs besoins naturels.

Réaliser que « pépés ou mémés » portent des couche-culottes comme des bébés me fait prendre conscience que je n’ai pas envie de vivre aussi longtemps, si les conséquences d’une vie prolongée sont la perte de dignité du corps, de l’esprit et de la conscience.

Il est très dur d’admettre que des tierces personnes viennent lever, laver (notamment les parties intimes), habiller, faire manger ou coucher des êtres humains tellement diminués et fragilisés par le poids des ans qu’on finit par oublier les individus qu’ils étaient avant, leur force physique et mentale, leur autorité naturelle, leurs compétences, l’invincibilité qu’ils représentaient pour leurs enfants abritant leurs peurs dans le giron protecteur familial.

La politique actuelle consiste dans le maintien à domicile dans la mesure du possible. Cela permet aux « anciens » de garder leurs repères dans un environnement familier et cela coûte moins cher aux familles et à la sécurité sociale que les hébergements dans des maisons de retraite très onéreuses pour tout le monde et souvent destructrices pour l’équilibre psychique de nos ainés qui se sentent mis au rencart, abandonnés, et qui se laissent mourir beaucoup plus vite pour certains, surtout ceux qui ont toute leur tête et qui comprennent qu’ils sont un poids pour leurs familles.

Malheureusement ces placements deviennent parfois d’une urgence absolue pour les personnes vivant seules et dont les dégradations tant physiques que mentales ne permettent plus l’autonomie à domicile, les proches ayant eux-mêmes leur propre vie, une activité professionnelle, un éloignement géographique et surtout pas les capacités pour s’occuper de personnes complètement dépendantes.

Face au vieillissement de la population, le métier des « aidants à domicile » notamment les « auxiliaires de vie » est en recrudescence, pour ne pas dire un métier d’avenir où le chômage sévit moins que dans les autres catégories professionnelles.

Personnellement je reste admirative face au dévouement de certaines de ces professionnelles du maintien à domicile qui apportent encore un sourire, un réconfort, un « rayon de soleil » aux personnes qu’elles ont en charge. Ce sont parfois les seuls contacts humains que certaines personnes âgées ont quelques heures par semaine, et qui les rattachent encore au monde des vivants.

Bonne journée à tout le monde !

TOUS DROITS RESERVES V.B-BROSSE alias SHERRY-YANNE 20 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Vieillesse

Ombre armee

FASCISME POLITIQUE OU RELIGIEUX

FASCISME POLITIQUE OU RELIGIEUX

Attentats, coup d’état, assassinats, tortures, massacres, enlèvements de masse !

La Une des médias se délecte des pires atrocités commises par des êtres humains envers d’autres êtres humains.

Quelle est cette folie meurtrière en ce début de 21ème siècle ?

Si nous aïeux pouvaient sortir de leurs tombeaux, ils seraient effarés, croyant revivre les évènements vécus dans la première partie du 20ème siècle, lesquels ont contribué à la montée de l’intolérance, de la haine, de la discrimination raciale et religieuse, pour aboutir à l’apogée du fascisme, contaminant toute l’Europe.

La première guerre mondiale devait être la « der des der » (dernière des dernières), pourtant moins d’un an après l’armistice du 11 novembre 1918, a suffi pour que s’élèvent les voix du fascisme, idéologie populaire en Italie à partir de 1919, (avec Mussolini) suivie de l’Allemagne (avec Hitler), et de l’Espagne (avec Franco) à partir des années 1930. Cette idéologie haineuse prônait l’infériorité d’une autre partie de l’humanité, poussant des individus à massacrer sans remord leurs frères patriotes dont l’idéal était différent du leur.

Je ne parlerai pas de L’URSS, nation née sur les cendres de la Russie en 1917, du bolchevisme de Lénine, dérivant en dictature avec Staline.

Le fascisme vient du mot italien « faisceau » et pour moi, un faisceau est lumineux. Il évoque la lumière, et par symbolisme, la chaleur, la joie, le bonheur, le partage, l’amitié, l’amour, tout le contraire de ce que le nom « fascisme » inspire dès que ce mot est prononcé, et cela sur l’ensemble de la planète.

Le 21ème siècle ne subit plus ou du moins pas encore, ou de nouveau  le joug du totalitarisme fascisant mais son jumeau voire son siamois l’islamisme a pris le relais planétaire.

Que l’idéologie soit politique ou religieuse, elle a les mêmes effets sectaires sur ceux qui s’embrigadent sous le drapeau idéologique et mortifère, et les mêmes effets monstrueux de haine, de barbarie et de souffrance sur ceux qui subissent l’horreur par la faute de ces monstres comparables à l’hydre de la mythologie grecque car chaque fois qu’une tête est coupée, elle repousse à côté, encore plus venimeuse que la précédente.

Les frères siamois « fascisme » et « islamisme » ne reconnaissent personne.

Ils anéantissent tous ceux qui ne partagent pas leurs convictions, oubliant que ceux qu’ils emprisonnent, torturent, massacrent, sont issus des mêmes origines ethniques et/ou religieuses qu’eux, que certains sont même de leurs familles. Dans des cas extrêmes, ils n’hésitent pas à exécuter leurs mères, leurs pères, leurs frères, leurs sœurs, leurs cousins, leurs oncles et tantes et leurs amis.

L’étoile jaune, le triangle rose et bientôt le croissant vert sont des symboles pour classifier et séparer la grande famille que représente l’humanité avec un grand H.

Les ghettos, les stalags, les camps de rétention où sont parqués des humains comme du bétail sous prétexte qu’ils n’ont pas la bonne couleur, la bonne origine ethnique, la bonne religion, la bonne orientation sexuelle voire le « bon sexe » (discrimination homme/femme grandissante, malheureusement), me désolent et me font désespérer de cette prétendue humanité.

Comme Martin Luther King, je rêve d’un monde nouveau où les mots Liberté, Egalité, Fraternité ne seront pas que des mots utopiques aux frontons des édifices du pays « Théorie » puisqu’en « Théorie », tout y est merveilleux ! Ces mots ont été tellement galvaudés au fil des siècles qu’ils en ont perdu leur sens originel.

Depuis ma prime jeunesse, je défends des valeurs humanistes et syndicalistes que j’ai transmis à ma descendance (même si le droit à penser différemment leur est acquis, cela s’appelle la liberté d’expression et de pensée), que j’ai partagées à travers mes poèmes ou mes différents écrits.

J’approche de la soixantaine à grands pas et force m’est de constater que le monde va de plus en plus mal et qu’il est au bord de l’implosion.

L’attrait pour le pouvoir, le profit financier, la crise économique, les pertes d’emplois pour satisfaire les intérêts d’une minorité richissime mondiale, les guerres en Orient auxquelles l’Occident a contribué en vendant des armes, pensant ainsi contrôler le main mise sur certaines richesses, ont jeté des millions de gens sur les routes de l’exode international.

L’Europe est envahie par les réfugiés désespérés, des gens qui n’avaient pas du tout envie de venir chez nous, qui auraient préféré vivre tranquillement chez eux avec leur propre économie nationale, leur propre politique intérieure et leur propre religion.

Parmi eux, se cachent des terroristes, c’est indéniable mais si en remontant le temps jusqu’aux années 1980, les USA n’avaient pas financé Oussamah Ben Laden dans sa guérilla contre les soviétiques, à des fins politiques, nous n’en serions pas là trente ans plus tard. Oui, oui, je sais , ce sont des SI ! avec des scies on coupe du bois mais ces SI là mettent le monde aux abois!

Les conséquences de cette ingérence ont abouti à la tragique journée du 11 septembre 2001, faisant plus de trois mille morts, puis à la naissance des groupes islamistes tels AL QUAÏDA puis plus tard à la création de la pieuvre diabolique que représente l’Etat islamique dit « DAESH », la recrudescence de « paumés » embobinés dans une maléfique religiosité monstrueuse et un cercle vicieux d’attentats commis contre des pauvres innocents.

Des pays que je ne nommerai pas ont tout perdu en quelques années et leurs populations massacrées souffrent le martyr quotidien dans l’indifférence internationale.

Ces monstres « daeshiens » étendent leur infamie dans les pays dits civilisés et il va falloir un jour que tout cela cesse, par le bruit des canons et la force d’une vraie coalition réunissant Orient et Occident contre la secte satanique.

Ensuite les peuples réduits à la fuite vers d’autres contrées plus accueillantes pourront enfin retourner vivre en paix dans leurs pays, prospérer, construire des écoles et des hôpitaux et nourrir leurs familles.

C’est mon souhait le plus cher en ce matin !

Que la paix règne enfin sur le monde !

Bonne journée à tout le monde

TOUS DROITS RESERVES VBB 19 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Ombre armee

 

Jeunesse soldatique

JEUNESSE PATRIOTIQUE

JEUNESSE PATRIOTIQUE

 

N'oublie pas qu'ils avaient ton âge, ceux qui tombèrent pour que tu naisses libre!

Maurice DRUON

 

Courte réflexion sur ces jeunes gens sacrifiés sur l'autel de la dernière guerre mondiale, ces héros de l'ombre, dont le nom hante encore les monuments aux morts des villages et villes de France

Des jeunes gens qui auraient aimé danser, faire la fête, vivre une histoire d'amour, étudier ou travailler, concrétiser des projets comme toute jeunesse mais leur héroïsme les a envoyés défendre la liberté de leur pays, de leur patrie et certains sont entrés dans l'éternité de la jeunesse...et de la mort.

Leur sacrifice sera inutile si les générations suivantes commettent les mêmes erreurs du passé.

La jeunesse actuelle ne doit pas permettre cela car c'est cracher sur les tombes de ces héros de tous âges qui ont versé leur sang pour la liberté dont nous jouissons actuellement.

Ces jeunes avaient l'âge de mes fils et la douleur de leurs mères, de leurs familles me nouent le Coeur en y pensant.

A méditer sur les dangers à prévenir avant de les laisser venir !

Tous droits réservés VBB 3 septembre 2015

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Jeunesse soldatique

Dessine moi un mouton

A L’AUTOMNE DE MA VIE

A L’AUTOMNE DE MA VIE

Me voilà approchant de la soixantaine à grands pas, comme si je n’avais pas eu suffisamment de temps pour vivre, comme si je ne l’avais pas vu passer ce fichu temps qui s’éloignait toujours de plus en plus, chaque fois que je croyais l’avoir enfin attrapé pour l’apprivoiser comme un ami fidèle. Hélas, je n’y suis pas arrivée pas plus que mes ascendants n’ont pu le faire et que mes descendants ne le pourront, non plus.

A l’approche de cette fin d’automne et avant d’entrer dans l’hiver de ma vie, je laisse mes pensées s’évader au loin dans l’espace-temps et mes souvenirs remonter à la surface.

La société prend un virage dangereux, se tournant vers tous les marchands du temple, disciples de valeurs qui ne sont pas les miennes, propageant des idéaux qui sont incompatibles avec ma vision de la vie, de la citoyenneté, du vivre ensemble.

Le pouvoir et l’argent sont devenus des vecteurs de la société encore plus intenses que par le passé. Il n’y en a jamais assez pour certains et tout est bon pour trouver des solutions pour revenir en arrière et remettre le peuple, enfin le « petit peuple » dans l’esclavage non officiel d’avant 1936, dans la précarité des siècles précédents car les « crève la faim » (voire les « sans dents ») surchargés de crédits onéreux, de loyers extravagants, d’un coût de la vie astronomique, du chômage, n’ont plus la force de se rebeller et par lassitude, ils acceptent leurs chaînes de servage.

Le communautarisme entre les citoyens d’origines diverses, de religions différentes s’accentue et le retour à des préceptes archaïques met en danger la laïcité, ce concept de la France qui faisait sa particularité partout dans le monde. En effet peu de pays établissent nettement la différence entre la sphère laïque et la sphère privée.

La jeunesse, à qui on n’a pas ou plus appris à réfléchir par le biais d’études de textes qui développent l’analyse et la réflexion (sauf peut-être dans les classes littéraires au lycée) fonce droit dans le panneau, acceptant tout pour acquis, ne se révoltant plus contre des évènements qui paraissent iniques et injustes à nos yeux. Souvent la jeune génération est intolérante vis-à-vis des gens différents ou qui ne pensent pas comme eux comme si la liberté d’être ou de penser était un gros mot pour elle.

Mon expérience me vient des jeunes côtoyés à travers l’entourage de mes enfants, voire de ceux de mes plus ou moins proches, ceux habitant mon secteur géographique ou ceux faisant partie de l’entourage professionnel, (tant de moi-même que d’autres qui m’ont racontée certains faits qui les ont marqués), qu’ils soient diplômés ou non diplômés et bien évidemment je n’englobe pas toute la jeunesse dans l’analyse faisant l’objet de ce billet.

Une chose m’avait interpellée, il y a une dizaine d’années et j’ai réalisé que 10 ans après, j’avais toujours la même surprise, c’est le suremploi des mots « respect » et « mouton ».

Beaucoup de jeunes galvaudent ces deux mots sans même en comprendre le sens réel.

Ils exigent toujours le respect de la part des autres, ne se rendant même pas compte que la signification de ce mot leur est étrangère. Avant je vivais en lotissement et le nombre de gamins, d’adolescents, voire de jeunes adultes qui parlaient mal à leurs aînés, étant insultants, sans aucune notion de politesse et de savoir-vivre et qui se permettaient de leur dire (en tutoyant un type qui pourrait être leur grand-père par exemple ) : « oh mec ! tu me dois le respect », m’a souvent fait m’étrangler de rire pour ne pas dire de colère.

Revenons-en à nos moutons, ces fameux moutons qui alimentent les propos à défaut de finir en « méchoui médiatique » ! Je ne parle bien évidemment pas des gentils moutons dans les prés, ni de ceux qui squattent le plancher sous votre lit mais de cette nouvelle forme de propagande pour accuser les autres de se faire embobiner par le système. Permettez-moi de rire franchement car dans ce cas de figure, je reste sceptique sur la qualification.

Effectivement, la plupart des gens (souvent de jeunes gens) qui traitent les autres de « moutons » ne réfléchissent pas, n’analysent pas et ne vérifient pas la véracité d’une information avant de la prendre pour « argent comptant », de la transmettre, de la colporter. Leurs aînés leur paraissent franchement débiles, ignares ou autres, peu importe l’adjectif. Ils oublient que leurs aînés ont l’expérience de la vie, la méfiance des suggestions toutes prêtes, et surtout que certains ont appris à digérer une information avant de la restituer brut de décoffrage sans réflexion complémentaire.

Heureusement les jeunes ne sont pas tous comme cela de même que tous les anciens ne sont pas des philosophes. Il y a des gens bien, des moins bien, et des « cons », je suis d’accord mais comme je le dis souvent : « on est toujours le con de quelqu’un d’autre », ce qui fait que je partage mon point de vue à travers cet article mais que je ne me permettrai de juger personne car je n’en ai ni le droit, ni l’envie d’ailleurs.

Lorsque j’ai commencé cet article, je voulais parler des « années 1970 », ces fameuses années qui symbolisaient pour les gens de ma génération, la liberté de vivre, de s’exprimer, de se côtoyer sans ramener tout à la religion ou à la différence de culture et de coutumes mais je suis partie sur un autre sujet donc je vais garder mon thème des années 70 pour un autre billet que j’écrirai sans doute plus tard.

Bon dimanche à vous tous !

Merci de votre lecture !

Tous droits réservés VBB 17 juillet 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Dessine moi un mouton

Je suis charlie et cie

LENDEMAINS D'ATTENTATS

LENDEMAINS D’ATTENTATS

Le monde en général et plus particulièrement mon pays La France, devient une poudrière où le terrorisme imbécile et criminel tue en masse. L’idéologie religieuse monstrueuse (qui n’a de religion que ce qu’elle prétend être) enflamme des disciples contaminés par des théories fallacieuses et inhumaines qui n’hésitent plus à massacrer, torturer et tuer sans état-d’âme perdant leur humanité au passage.

Avant-hier soir 14 juillet 2016, a eu lieu le cruel attentat à Nice faisant 84 morts et plus d’une centaine de blessés. Cela survient 8 mois après la tragédie du 13 novembre, endeuillant la France à un niveau jamais connu depuis les tragiques guerres du 20ème siècle (en dehors des accidents d’avion, de train ou des incendies d’espace public comme une certaine discothèque dans les années 1970).

Mon premier constat, après la douleur nationale qui s’est emparée de tout le pays dès le lendemain, est celui d’une « déjà » forme d’habitude. Lors de l’attentat de « Charlie Hebdo », des drapeaux « Je suis Charlie » sont apparus dès le jour même dans le monde entier, marquant ainsi la cohésion et l’unité mondiale face à cette pieuvre immonde qui étend ses tentacules sur la planète. Puis il y a eu des attentats en Turquie, en Tunisie, en Italie, aux USA en Afrique, et puis de nouveau en France, en Turquie etc et l’habitude ou l’épuisement font que plus personne ne réagit massivement et mondialement.

Mon deuxième constat vient de mes lectures des diverses publications ou statuts partagés sur les forums des réseaux sociaux. Beaucoup lancent des accusations concernant les gouvernements des différentes nations et plus particulièrement celui de notre pays, le rendant responsable des derniers évènements au lieu de manifester une cohésion nationale et une solidarité dans la lutte contre cette barbarie.

Droite et Gauche se renvoient la balle, utilisant la scène de la tragédie et la douleur des familles endeuillées pour en faire une scène de campagne électorale et cela me révolte !

«ll aurait dû faire ceci »,

« J’aurais fait cela à sa place »

etc etc !.

Il faut arrêter dans le délire !

En 2012, le gouvernement précédent n’a pas pu anticiper les massacres de Mohamed MERAH, de même que le gouvernement actuel n’a pas pu anticiper ceux de Charlie Hebdo, du 13 novembre et du 14 juillet car ce sont chaque fois des « tireurs isolés » qui commettent des crimes de masse et rien ne peut laisser supposer qu’un jour, ils passeront à l’acte. Il suffit d’écouter les témoignages des voisins, des collègues de travail qui sont sidérés après coup, de découvrir le monstre caché sous le visage sympathique de leur voisin, ami, collègue.

Le phénomène des « tireurs isolés » est récurrent aux USA (quelles que soient leurs origines ethniques ou religieuses) et pourtant cette immense nation n’a toujours pas trouvé le moyen d’enrayer le problème car rien ne permet de déceler le « passage à l’acte ».

Dans la montée du terrorisme, certains sont fichés mais d’autres ne le sont pas. L’assassin de la « Baie des Anges » à Nice, n’était pas fiché pour radicalisation mais pour petite délinquance. Au vu des nombreux « petits délinquants » en France, il n’est pas possible d’exercer une surveillance continuelle sur chacun d’eux car le type qui bat sa femme, celui qui commet un braquage ou un autre qui « deale » de l’herbe ne vont pas forcément devenir des radicaux religieux et assassins en puissance 10.

Je ne soutiens pas politiquement ce gouvernement de même que je n’adhérais pas au précédent mais pour rester juste, il faut admettre que cette nouvelle forme de violence meurtrière ne sera pas facile à prévenir, à contrer, à punir car les personnes embrigadées dans cette secte monstrueuse de l’islamisme, pratiquent la culture de la mort et non pas celle de la vie comme « les gens dits normaux ». Ils n’ont pas peur de tuer et de mourir. C’est une hydre à plusieurs têtes et chaque fois que l’un deux meurt, il en surgit un autre, là où on ne l’attend pas, commettant des ravages toujours plus horribles et d’une manière de plus en plus quotidienne. Qui aurait cru que l’on pouvait utiliser un camion comme arme (volontaire)? Personne, sinon tout le monde se serait méfié !

Ces assassins « fous de Dieu » peuvent surgir n’importe où, n’importe quand et personne n’aura le temps de réagir !

Lorsque ces « tueurs de masse » sont pris, il ne faut surtout pas les relâcher et les enfermer à vie dans une prison confinée à l’isolement sans salle de sport, musique, lecture, télévision et autre plaisir occidental que leur « prétendue religiosité » condamne et sous vidéo surveillance 24 heures sur 24. Recourir aux « droits de l’homme » quand on n’en a rien eu à faire de détruire et d’endeuiller des familles entières est une aberration que je dénonce pour ma part (et cela n’engage que moi, bien évidemment).

La France doit armer son bras de l’épée de la Justice mais pas de celle de la vengeance.

Mon troisième constat porte sur un avenir plus ou moins proche. La haine justifiée par les tragédies vécues actuellement en Occident pourrait bien faire qu'un jour « le croissant vert » remplace « l'étoile jaune » portée par les juifs lors de la seconde guerre mondiale, avec toutes les conséquences enseignées par le passé historique de nos nations européennes.

Il faut rester vigilant et ne pas tomber dans cet extrême en combattant le terrorisme mais en ne voyant pas systématiquement un ennemi dans celui qui ne pratique pas la même religion ou qui affirme ouvertement son athéisme.

Je parle dans les deux sens bien évidemment car je condamne autant ceux qui mettent tous les musulmans dans le même sac du terrorisme que ces musulmans qui traitent les autres de "kouffars" (mécréants) et chez les jeunes de la 3ème, 4ème ou 5ème génération de même que chez les fraîchement convertis, ce mot revient souvent, et malheureusement, c’est cette catégorie-là qui devient le terreau de la barbarie religieuse (plus précisément croyant être religieuse !).

A cette jeunesse porteuse de l'avenir du vivre ensemble, je demande de ne pas cultiver la graine de la haine qui ne donne que des fruits de barbarie, de guerre et de mort.

N'oublions jamais le passé pour vivre le présent et construire le futur !

TOUS DROITS RESERVES VBB le 16 juillet 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Je suis charlie et cie

Menu bieres

AU MENU HUMOUR A POINT

AU MENU HUMOUR A POINT

Histoire vraie que j’ai souvent raconté de manière anecdotique.

En 1998, j’étais seule depuis 6 ans avec 3 enfants à charge et sans revenu donc pour survivre, il me fallait alterner entre ma remise à niveau au centre de formation du GRETA et des petits boulots toujours bons à prendre quand on n’a pas d’autres ressources pour vivre.

Par le biais du bouche à oreille, j’avais entendu dire qu’un petit restaurant recherchait une serveuse de 11 à 15 heures environ du lundi au vendredi pour servir les repas des ouvriers et employés, travaillant dans le secteur.

Pour moi c’était une solution idéale car les enfants mangeaient à la cantine et je n’avais pas à payer des frais de garderie.

Je me présente et je suis donc retenue. J’avais déjà travaillé dans ce domaine 20 ans plus tôt, et de toute façon, j’ai toujours eu beaucoup de facilités à intégrer un nouvel environnement professionnel et pour m’adapter à tout nouveau travail en très peu de temps.

Me voilà donc servant avec diligence tous les clients affamés lorsqu’un jeune homme derrière le comptoir se met à me faire passer les assiettes préparées en fonction des différentes tables.

Souriante, je lui demande :

« Vous êtes serveur ici ? »

Il me sourit et répond :

« Non pas vraiment, j’ai une entreprise de pompes funèbres ».

Un ange passe !

Et puis, mon côté espiègle reprend le dessus et je lui rétorque :

« Si je comprends bien, quand vous ne mettez pas les corps dans les bières, vous mettez les bières dans les corps ».

Eclat de rire général !

Le service reprend avec entrain.

Voilà comment d’une pirouette linguistique, je me suis sortie d’une situation délicate en m’intégrant joyeusement au sein de toute l’équipe.

BON APPETIT !

TOUS DROITS RESERVES VBB

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Menu bieres

 

Panem et circenses 1

FOOTBALL ET IMAGE SOCIETALE

FOOTBALL ET IMAGE SOCIETALE

L’Euro 2016 pour la coupe d’Europe de football vient de s’achever par une défaite de la France contre le Portugal.

Comme dit l’adage, « que le meilleur gagne » !

Dans toute compétition, il faut un gagnant et un perdant !

Personnellement je ne suis pas une adepte de ce sport et je ne l’ai suivi qu’à travers la presse, les internautes et les proches, ce qui se lit et ce qui se dit pour résumer.

Je ne connais rien au foot mais je suis arrivée à un âge pas encore canonique mais suffisamment avancé pour me permettre de très bien connaître la nature humaine et ce que j’ai lu, vu ou entendu n’est pas un reflet flatteur pour la sante citoyenne et unie de notre pays, le vivre ensemble de notre patrie, notre mère nourricière.

Une équipe nationale représente symboliquement « la nation » et à ce titre, tous ceux qui se revendiquent de cette nation ont moralement le devoir de soutenir ce drapeau symbolique.

J’ai cogité toute la nuit à ce que j’allais écrire sans froisser personne mais cette ingratitude nationale que j’ai lue chez certains en étant polie car certains propos frisaient l’insulte pour ne pas dire la calomnie ou le « patricide », m’a fait bondir non pas de colère mais d’agacement, c’est sûr !

Le plus simple pour moi est de partir sur une forme de parabole pour étayer mon ressenti.

La France est une mère nourricière qui a accueilli et nourri les enfants issus de ses flancs ainsi que tous ceux qu’elle a adoptés car leur mère patrie naturelle ne pouvait pas les nourrir et leur permettre de vivre décemment.

Elle leur a donné à tous les mêmes droits à l’héritage national via le droit du sang et le droit du sol.

Elle les a nourris au lait de la République, leur transmettant ses valeurs laïques et culturelles.

Elle les a instruits dans ces écoles, donnant la chance aux plus méritants, parfois démunis d’aller dans ses grandes écoles pour devenir des piliers de la société française.

Elle a essayé de leur transmettre ce don précieux qu’est le patriotisme car il permet de resserrer les liens familiaux avec la mère patrie.

Nos parents et nos grands-parents et toutes les générations précédentes l’avaient bien compris. Pour anecdote, je citerai l’arrière-grand-père de mes enfants qui a enseigné à ses enfants puis à ses petits-enfants que la France était son pays, sa patrie car elle lui avait permis de faire vivre sa famille avec décence via le fruit de son travail alors qu’en Espagne, toute la famille « crevait » de faim et cette reconnaissance est toujours présente chez certains de ses descendants.

Actuellement, je ne ressens plus qu’une grande ingratitude chez la 3ème ou 4ème voire 5ème génération, ce qui me désole car cela sous-entend que la France, mère de substitution a nourri des serpents en son sein et c’est dramatique pour l’avenir sociétal de notre pays.

L’EURO 2016 est représentatif de ce qui pourrait se passer en cas de conflits entre pays, européens ou non européens et entre religions.

Certaines personnes, françaises se sont comportées de manière parfois douteuse à travers leurs écrits, propos, attitudes face aux différents matchs qui se sont succédés.

D’autres ont même associé le football à la politique actuelle du pays, se félicitant d’une défaite puisqu’un président de la république contesté pour ses lois impopulaires ne pourrait pas s’en servir à des fins électoralistes.

Je pense qu’il faut arrêter le délire une fois pour toutes ! Avant d’être un chef d’Etat, un Président est avant tout un homme et qu’il se nomme Hollande, Sarkozy ou Chirac, il a le droit d’aimer ce sport (ou un autre sport d'ailleurs) et d’encourager l’équipe nationale sans pour autant, lui chercher des poux dans la tête au sujet de son implication sportive..

Par contre, ce qui m’a beaucoup choquée, ce sont toutes ces personnes dont « la grand-mère de la grande tante par alliance » (humour) était italienne, espagnole, portugaise, grecque, turque etc etc et qui ont soutenu que par conséquence, il était normal de soutenir leur équipe sportive contre la France tout en se revendiquant « français et non racistes (sous-entendu envers les français) », ! eh oui, vous avez bien lus et là j’ai halluciné en me demandant ce que le racisme faisait à ce niveau. Il faut cesser de mettre le racisme à toutes les sauces car c’est en agissant ainsi qu’on le propage.

Toutes ces personnes qui apprécient la France pour bénéficier de ses allocations familiales, de son RSA, de ses allocations de chômage, de sa sécurité sociale, de la gratuité de ses écoles et de ses soins, ayant la nationalité française, se sont senties tout d’un coup  devenir des anti-français. Certains ont quand même osé supporter systématiquement toutes les équipes qui affrontaient l’équipe française pour bien marquer leur attitude « anti-française » mais dans ce cas de figure, ce n’est pas du racisme bien évidemment. Ce doit  être de l'ouverture d'esprit, sans doute ! Humour ! 

Une autre particularité m’a aussi interpellée ! Ce sont les personnes qui ont des parents mixtes en termes d’origine et de religion, lesquels ont épousé des français de souche ce qui est pratiquement l’image de la France actuelle. Je précise que je fais partie de ce cas de figure puisque ma famille est française et ses origines remontent à Charlemagne mais le père de mes enfants étant d’origine espagnole, comme dit plus haut à travers le témoignage de gratitude de son grand-père, ceux-ci sont des français « européens ».

Mes enfants aiment le foot, et ils soutiennent d’abord la France et ensuite l’Espagne en clin d’œil à leur famille paternelle si celle-ci reste en lice et que la France est éliminée mais jamais le contraire, et c’est ce que j’ai découvert au cours de ce mois écoulé chez certains même parmi mes proches.

Ce qui est grave, ce n’est pas le foot car cela ne reste qu’un jeu mais c’est l’état-d'esprit et c’est ce qui m’a valu une montée d’adrénaline nerveuse hier soir.

Transposons la compétition européenne sur un champ de bataille guerrier avec un conflit déclaré comme cela s’est déjà passé lors des deux précédentes guerres mondiales et si vous analysez bien la situation, vous allez prendre peur à votre tour.

Il ne faut pas se leurrer, ces français qui voulaient lyncher symboliquement d’autres français hier pendant l’ultime match n’hésiteront pas à vous lyncher réellement dans un contexte belliqueux, d’ailleurs sont-ils vraiment français, en se revendiquant ainsi hostiles et ingrats envers leur mère patrie nourricière ?

La famille française étant très hétéroclite, cela sous-entend qu’il faudra se méfier de ses proches, de ses cousins, de ses neveux et nièces, de ces gendres ou belles filles car un coup de poignard dans le dos est toujours possible et honnêtement ce que j’ai lu, vu ou entendu m’incite vraiment à envisager ce genre de solution extrême et cela me peine énormément.

Ma famille, au sens large; est à l’image de la France où les origines différentes, voire les religions différentes se côtoient et sincèrement, j'espère ne jamais connaître ce cas de figure.

PANEM CIRSENSES !

Je vais terminer mon article par une constatation banalement politique et sur un tout autre sujet tout aussi important mais qui a échappé à la majorité d’entre vous.

L’Euro 2016 est tombé à point nommé en cette période de grèves et de mouvements contestataires pour nous faire avaler la pilule amère du retour au servage via la loi travail tant décriée depuis février 2016.

Pendant que tout le monde festoyait sur un 2-0 lors de la demi-finale, l’Etat en a profité pour nous faire un 49-3 dans le dos, et aucun citoyen ne s’est soulevé, aucun ne s’est rebellé pour contester la révocation du droit du travail existant depuis le Front Populaire et le courage de nos aînés pour réclamer d'être traités comme des  êtres humains, des travailleurs, et non des bêtes de somme comme le souhaitent et l'ont toujours souhaité le pouvoir (qui y trouve son intérêt), le profit, l'argent, le patronat et une certaine caste sociale. La loi travail votée est la mise « en esclavage » des générations futures.

Le gouvernement peut se réjouir car à l’image de Juvenal, « panem cirsense » (ce qui veut dire « du pain et des jeux »), il a réussi à museler la voix du peuple et à installer sa tyrannie répressive avec l’aval de l’ensemble des citoyens détournés par les jeux du cirque footballistique. Où est passée l'ardeur juvénile de nos jeunes concitoyens qui laisse un Etat sénile tuer la démocratie à petit feu?

Un dicton populaire dit qu’il faut boire le vin jusqu’à la lie, et bien, ne vous en faîtes pas, car on va boire le vin de l’amertume pendant des années et des années dans la coupe de la défaite et là il sera trop tard car il ne restera plus que nos yeux pour pleurer !

C’est avant qu’il aurait fallu réagir en boycottant nationalement les différentes compétitions sportives.

Maintenant il est trop tard !

Alea Jacta Est !

Bonne route à tout le monde !

TOUS DROITS RESERVES VBB 11 JUILLET 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Panem et circenses 1

 

 

France de la 5eme republique

SCANDALES DE LA 5eme REPUBLIQUE

SCANDALES DE LA 5eme REPUBLIQUE

(Un parmi tant d'autres ! Suite mais non fin, hélas) !

Ce matin, je lis un article concernant un préfet propriétaire de 10 appartements locatifs, percevant entre tous ses revenus (y compris les fonciers) la somme de 190.000, 00 euros par an, qui bénéficie d’un logement social (une commune en région parisienne que je ne nommerai pas) pour un loyer de 2000 euros mensuels.

Pour mettre un bémol, je dirais qu'un loyer à 2000 euros n'est pas accessible à tout le monde et que c'est cher pour un logement dit "social".

J'espère que l'État ne verse pas l'APL sur ce genre de logement, ce qui serait un comble.

A ce prix-là, il vaut mieux acheter !

Dans ma région, j'aurais une maison de luxe avec piscine pour ce montant mensuel.

Il ne faut pas rêver !

Qui gagne suffisamment pour sortir une telle somme en location ?

Qui gagne seulement 2000 euros en salaire mensuel dans cette société se paupérisant de jour en jour ?

Un loyer prend le tiers des revenus voire la moitié ou plus pour les salaires les plus bas.

LE VRAI SCANDALE est plutôt dans ces loyers exorbitants qui mettent les gens dans des situations de précarité avant de les jeter à la rue.

Notre société n'a jamais connu autant de SDF que depuis l'inflation de l'immobilier avec l'arrivée de l'euro en 2002.

Des familles entières sont séparées et leurs gamins placés dans des foyers ou familles d'accueil pour raisons financières.

Le monde du profit est un requin sanglant qui détruit tout sur son passage.

Les privilèges de la république monarchique n'ont rien à envier à la défunte monarchie.

La haute bourgeoisie a remplacé la noblesse (quoiqu’avec les mariages arrangés de ces "grandes familles", il est difficile de dire qui est qui finalement) dans ses privilèges et le tiers état demeure toujours le dindon de la farce qui paie pour entretenir ces indélicats notoires.

Je pèse mes mots car mes pensées s'emballent et elles sont plus virulentes quant à elles.

Je suis scandalisée par cet avenir puant qui attend nos descendants.

Malgré tout,

Bonne journée à tout le monde.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB JUILLET 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

France de la 5eme republique

Psaume 150

CULTURE ET RELIGION

CULTURE ET RELIGION

Je ne supporte plus d'entendre des propos tenus par de prétendus théologiens (se croyant les détenteurs du savoir d'une certaine religion) affirmant qu'il ne faut plus écouter de la musique, chanter ou danser car cela éloigne de DIEU ! Il en est d'ailleurs de même avec tout ce qui représente la culture (poésies, littérature, musique, traditions culturelles,etc....). 

A ces gens là je vais juste répondre par un psaume attribué au roi David dans l'Ancien Testament (Bible) car la musique, le chant, la louange sont d'autres formes de prières et elles sont agréables au Créateur, il ne faut pas l'oublier!

 

PSAUME 150 

 Louez l'Eternel!

Louez Dieu dans son sanctuaire!

Louez-le dans l'étendue, où éclate sa puissance!

 Louez-le pour ses hauts faits!

Louez-le selon l'immensité de sa grandeur!

 Louez-le au son de la trompette!

Louez-le avec le luth et la harpe!

 Louez-le avec le tambourin et avec des danses!

Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau!

 Louez-le avec les cymbales sonores!

Louez-le avec les cymbales retentissantes!

 Que tout ce qui respire loue l'Eternel!

Louez l'Eternel!

Et pour illustrer cette conception de la culture, je vais reprendre une citation trouvée sur le net attribuée à un philosophe arabe musulman et que je trouve digne d'intérêt dans ce monde où l'obscurantisme des ténèbres incite à brûler tout ce qui représente la culture de la lumière (livres, musiques, musées, patrimoine architectural etc etc ) !

"Vous pouvez bien brûler mes livres ; vous ne pourrez brûler leur contenu, bien à l’abri au fond de mon cœur.

Là où m’entraîne ma monture, il me suit, faisant halte là où je fais halte, et avec moi, dans ma tombe, il sera enterré.

Cessez donc de brûler parchemins et papiers, et professez plutôt votre science afin que tous voient qui est le véritable savant.

Sinon, commencez par reprendre le chemin des bibliothèques, car combien de voiles vous faudra-t-il écarter, avant d’accéder à ce que vous désirez pour l’amour de Dieu.

Ibn Hazam"

Pour les croyants, Dieu est le même pour les trois religions monothéistes et il faut cesser de l'accommoder à toutes les sauces pour satisfaire aux diktats de la religiosité humaine qui ne sert qu'à servir des intérêts égoÏstes visant à réduire en esclavage une partie de l'humanité au nom d'un prétendu idéal qui n'a rien de divin !

Chacun ses croyances mais arrêtez avec la diffusion de telles inepties sur You tube ou autres vecteurs du net, car c'est ainsi que des jeunes gens fragilisés par des situations familiales ou sociales tombent dans le piège de ces requins de la religion et finissent embrigadés dans des sectes barbares.

Coup de gueule de ras le bol !

Je vous laisse méditer! bonne semaine à tout le monde!

 

 

TOUS DROITS RESERVES VBB JUILLET 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Psaume 150

 

 

Prison1

PRIVILEGES EN PRISON

PRIVILEGES EN PRISON

 

Suite à la parution d’articles dans différents journaux (papiers, numériques ou télévisuels), sur les conditions de détention du terroriste Sxxxx Axxxxx, (je ne le nommerai pas puisqu’il n’a pas encore été jugé et condamné), complice des divers attentats qui ont endeuillé la France, notamment le 13 novembre 2015, lequel dispose actuellement de 4 cellules pour lui tout seul à la prison de Fleury Mérogis, je tiens à vous faire part de ma réaction à chaud.

Inutile de préciser que je fais partie des « indignés » ! Cet assassin terroriste (même s'il n'a pas actionné sa ceinture explosive, il a ramené de Syrie les assassins et leur a trouvé des "planques" ce qui le rend coupable au même titre que les autres) bénéficie de quatre cellules dont une aménagée en salle de sport. Il est écrit que même à l'isolement, il a le droit de jouir de certains avantages. A défaut un recours devant la Cour Européenne obligerait la France à faire le nécessaire dans ce sens.

Je note que l'affaire médiatisée des crimes influence le jugement de ladite cour car j'ai lu de nombreux autres articles sur la surpopulation carcérale où des prisonniers sont entassés à 9 ou 10 par cellule dont 4 couchent à même le sol dans des conditions insalubres qui n'émeuvent absolument pas la Cour Européenne sur les "droits de l'homme".

Personnellement je suis contre les peines de prison à outrance (sauf pour les assassins, terroristes radicalisés, violeurs, pédophiles récidivistes qui n'ont aucune possibilité de rédemption et sont des dangers potentiels pour les citoyens). Je pense que des sanctions alternatives (port du bracelet, travail d'intérêt général ou autre) sont de meilleurs vecteurs de réinsertion.

Pour en revenir à cet article, je me dis qu'à défaut de quatre cellules, les victimes innocentes de ces attentats reposent entre quatre planches et ces personnes sacrifiées par l'idéologie religieuse auraient sans doute aimé faire du sport, s'instruire, partager des moments heureux avec leurs proches, rire, aimer et cela aucune cour de justice ne pourra leur rendre ni à eux, ni à leurs familles endeuillées et enfermées dans le chagrin à perpétuité.

La peine la plus lourde est malheureusement celle vécue par les familles.

TOUS DROITS RESERVES JUILLET 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Prison1

Patronat et christianisme

PATRONAT ET CHRISTIANISME

PATRONAT ET CHRISTIANISME

ARTICLE SUR LE JOURNAL LE POINT concernant : Emmanuel Faber, le grand patron qui prône la justice sociale (PDG de DANONE) Un grand patron qui dénote:le PDG de Danone, chrétien assumé, fait le buzz avec son discours prônant la justice sociale aux futurs diplômés d'HEC

Commentaire personnel après la lecture de cet article que j'ai trouvé sur le journal LE POINT

Se dire chrétien et appliquer les valeurs de l'évangile même en étant patron d'un grand groupe, voilà qui me réconforte car j'ai souvent l'impression que les gens se revendiquant "chrétiens" oublient les valeurs essentielles du "nouveau testament" (lequel est le socle véritable du christianisme) et d'autant plus chez les patrons plus ou moins fortunés car l'argent et le profit dénaturent la foi et la générosité envers les frères et soeurs en humanité.


"il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu" Marc 10-25 (je crois )!

 

TOUS DROITS RESERVES JUILLET 2016

PHOTO INTERNET

 

Patronat et christianisme

 

 

 

Ob b0ca8a code du travail

LOI TRAVAIL, LOI SERVAGE!

LOI TRAVAIL, LOI SERVAGE!

Droite ou gauche, la république française n'a rien à envier à la monarchie qu'elle a exécutée.

Les privilèges n'ont jamais été abolis et ce que l'avenir réserve à nos descendants est une régression sociale et humanitaire.

Les trois quart des citoyens sont opposés à la loi travail que veut nous imposer ce gouvernement non démocratique mais les mêmes trois quart des citoyens râlent contre les manifestations.

En 1936 et en 1968, nos grands parents et nos parents ont obtenu des meilleures conditions de travail et de vie pour les salariés, en pratiquant le même genre de procédés qui prenaient en otage l'économie de tout le pays.

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs et plus les oeufs sont battus, plus l'omelette est savoureuse alors prenons tous notre mal en patience et soutenons ceux qui se battent pour nos acquis, nos droits et ceux de nos descendants, sans rechigner parce que cela perturbe notre petit confort personnel.

Cessons de penser individuel et pensons collectif!

Notre avenir à tous en dépend!

Par exemple, Avec la retraite à 62 ans, le chiffre du chômage des plus de 60 ans est passé de 10000 a 42700 personnes inscrites a pôle emploi.

Je n'ose imaginer le chiffre avec un recul de départ à la retraite à 65 ou 67 ans.

Entre les arrêts maladie, les invalidités et le chômage, cela coûtera bien plus cher (à la collectivité) que les pensions de retraite.

Le bon sens populaire le dit, voire le crie depuis des mois ou des années mais nos politicards de tous bords (grassement rémunérés pendant leurs mandats et après pour nos anciens présidents (dont 3 actuellement et bientôt 4 ☺) entretenus par l'argent de nos impôts (depuis plus de 30 ans pour l'un d'entre eux)) restent sourds à la sagesse populaire poussant justement "ce bon peuple" vers la révolte, lassé de la 5ème république monarchique.

L'abolition des privilèges n'est plus qu'une date dans les livres d'histoire.

 "Alors Même plus envie de disserter!

Je partage sans vous concerter!

Ces gens-là s'assoient sur nos acquis!

Le code du travail est leur bien mal acquis!"

Bonne lecture, bonne réflexion et à bientôt!

TOUS DROITS RESERVES juin 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Ob b0ca8a code du travail

 

 

 

Union europeenne

MA REACTION A CHAUD SUR LE BREXIT

MA REACTION A CHAUD SUR LE BREXIT

Le matin du 24 juin 2016 lorsque le résultat du vote britannique a fait la une de tous les médias mondiaux!
 
En dehors de la monnaie unique, pour faciliter le change monétaire, l'Europe est un fiasco et j'assume mon euroscepticisme. J'ai voté contre en 1992 et en 2005, je ne change pas d'avis en 2016.
Depuis la mise en place de l'euro au 1er janvier 2002, calculé sur la valeur forte du mark allemand, les ressortissants européens ont vu leur pouvoir d'achat diminué et la précarité s'installer.
Chaque pays a perdu sa souveraineté nationale et les ordres viennent de Bruxelles concernant la gestion économique, sociale et politique de chaque nation.
Les pays riches se sont appauvris car les requins ont vite profité du système et détourné à leur profit, le marché du travail et la réglementation de l'emploi.
Par contre les pays pauvres ne sont pas devenus forcément plus riches mais leur main d'œuvre à moindre coût est pain béni pour les patrons vautours, (Dieu merci, ils ne sont pas tous comme cela!).
La France, mon pays, est victime comme les autres de cette dictature européenne et la loi travail contre laquelle les travailleurs se battent est surtout une loi imposée par Bruxelles via le gouvernement français à la botte de l'Union Européenne, suivant en cela le président français précédent, qui malheureusement avait déjà fait le plus gros travail en ce sens.
Gauche ou droite, même combat, mais ce n'est pas le mien et sans doute pas le vôtre enfin pour certains d'entre vous car je respecte bien évidemment ceux qui n'ont pas le même ressenti de l'Europe.
C'était un beau projet mais il a été mal réfléchi, mal construit et comme toujours ce sont les moins favorisés socialement et la petite classe moyenne qui en payent les pots cassés (vie trop chère, perte d'emploi, perte des acquis sociaux, réduction des retraites, des remboursements de soins, du personnel hospitalier, etc etc).
Je ne suis pas économiste ni sortie de l'ENA mais je pense qu'un référendum lancé dans tous les pays d'Europe donnerait sans doute deux résultats opposés en fonction de la situation géographique des pays européens et de ce qu'ils ont à gagner ou à perdre en restant ou en quittant l'Europe.
Les pays d'Europe Centrale ont tout gagné en terme de subventions depuis leur entrée dans l'union européenne et leurs travailleurs détachés sont en train de s'accaparer tout le marché de l'emploi européen par leur coût salarial pratiquement indécent. ATTENTION: ces gens là sont exploités mais comme nous ils ont des familles à nourrir et ils ne doivent pas devenir les boucs émissaires de l'esclavagisme moderne au profit  des exploiteurs qui sont les vrais coupables de la crise économique qui secoue l'Europe depuis sa mise en place en janvier 2002.
J'avais vu un reportage sur ce sujet et certains roumains ou polonais travaillent 60 heures par semaine pour 200 euros mensuels (notamment les chauffeurs routiers puisque les entreprises étrangères se rattachent au pays d'origine du salarié mais par contre l'envoient travailler dans les pays comme la France oû les salaires sont plus élevés et les cotisations patronales et salariales pour la retraite plus importantes.
J'ai écouté un mini reportage télévisuel ce jour : les citoyens anglais d'une petite ville dont les habitants locaux se sont retrouvés appauvris et privés d'emploi par l'arrivée de 25000 travailleurs polonais qui ont pris tous les emplois proposés au niveau local. Ils ont voté CONTRE l'immigration mais plus précisément CONTRE l'immigration EUROPEENNE et je pense qu'en toute honnêteté, si on faisait le même genre de sondage auprès des millions de chômeurs privés d'emploi par l'exportation de leurs entreprises dans d'autres pays européens (comme dit ci-dessus) ou par la sous traitance de leurs emplois perdus aux "salariés dit détachés", on aurait le même genre de réaction en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie, dans les pays nordiques etc etc.
Après la seconde guerre mondiale, le but très louable des dirigeants politiques de l'Epoque était qu'il n'y ait plus jamais de catastrophe planétaire et guerrière et notamment entre pays européens.
L'enfer étant pavé de bonnes intentions, ce projet initial a été vite détourné par ceux qui ont mis en place ce beau projet en l'appliquant à des fins personnelles, au pouvoir, au profit et à l'argent.
Je ne sais pas s'il y aura un référendum en 2016 car en 2005, vu le fiasco dans certains pays dont la France avec les mêmes incidences que le Brexit anglais, les gouvernements se sont arrangés pour ne pas tenir compte de l'opinion du peuple. Pourtant j'estime nécessaire de le faire car une guerre civile serait beaucoup plus grave qu'un vote négatif confirmant le fiasco de la politique européenne actuelle. Je ne suis pas persuadée que tous ces élus qui vivent dans un autre monde que le nôtre en soient convaincus.
Personnellement j'attends le prochain référendum pour voter CONTRE pour la troisième fois.
Mon opinion reste personnelle et n'engage que moi bien évidémment!
Bon week-end à vous tous.
 
TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016
Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet
PHOTO INTERNET
 
Union europeenne

Religion

LA RELIGION

LA RELIGION

Qu'est ce que c'est en théorie?

La religion est censée être un guide de vie pour les différentes cultures.

Son nom vient du mot RELIER même si les différentes guerres de religion nous permettent d'en douter!

La religion est un pont entre les hommes mais certains préfèrent faire sauter ce pont avec la haine ou la barbarie à défaut de le faire avec de la dynamite  

Personnellement je reste une chrétienne convaincue car pour moi les évangiles restent le meilleur des guides de vie et de citoyenneté en ce monde

Le Christ était sans doute le premier "laïc" au monde : 

"Rendez à César (pouvoir politique temporel) ce qui est à César et à Dieu (pouvoir religieux intemporel)  ce qui est à Dieu".

Par contre je respecte toutes les croyances et les non croyances au nom de la liberté de croire ou de ne pas croire, de penser ou de s'exprimer et réciproquement bien entendu!

Beaucoup oublient cette réciprocité en ce monde devenu égocentrique.

TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Religion

Peine de mort stop

LA PEINE DE MORT

LA PEINE DE MORT

Pensée soudaine (cela m'arrive)!

Régulièrement je lis ou j'entends des gens manifester contre le droit à l'avortement (car pour eux c'est une mise à mort légalisée) et réclamer en même temps le retour de la peine de mort!

C'est paradoxal!

Soit on défend la vie au nom de ses convictions (religieuses ou pas) et dans ce cas TOUTES les vies sont importantes soit on se tait et on évite de faire du TRI sélectif (que l'on réserve aux déchets de sa poubelle) en s'autoproclamant justiciers en lieu et place de ceux dont c'est le métier et qui appliquent la loi sans état d'âme.

Créer des tribunaux populaires serait ramener la justice à la vengeance tout simplement et "oeil pour oeil, dent pour dent" n'a jamais été un texte de loi.

De plus, il est statistiquement prouvé que dans les pays qui appliquent encore cette justice archaïque et barbare, le taux de criminalité est nettement plus élevé que dans les pays qui ont aboli la peine de mort et cela devrait faire réfléchir les adeptes de ce châtiment d'un autre temps.

Il faut de vraies sanctions telle la prison à vie pour les récidivistes irrécupérables.

Le côté positif c'est qu'en période de chômage, cela crée des emplois pour du personnel pénitencier. Ces salariés embauchés pour la surveillance des prisonniers payeront ainsi des impôts (au même titre que les autres citoyens) pour les dépenses publiques incluant le coût des prisons.

Le chômage est un coût réel pour la société et de plus il peut aussi entraîner les gens dans une telle misère qu'ils finiront à leur tour en prison, pour des raisons diverses (vols, braquages, homicides volontaires ou involontaires) donc cercle vicieux, si on réfléchit bien à la question !

Par contre les primo délinquants devraient bénéficier de moyens de réinsertion dans la société avant qu'ils ne soient contaminés par des criminels endurcis.

Ce sont souvent de jeunes gens ou des personnes dans le besoin qui ont franchi le pas sans réfléchir aux conséquences sur leur destinée et qui ont le droit d'avoir une seconde chance; une fois qu'ils auront payé leur dette à la société.

Si le primo délinquant devient un récidiviste endurci, il n'y aura pas d'autre solution que de le retirer définitivement du circuit pour qu'il ne soit plus un danger pour la société, non pas en le tuant mais en l'enfermant à vie dans une prison surveillée en permanence.

Il faut appliquer une peine de prison par chef d'inculpation, cumulable ce qui empêche ces fous furieux de ressortir un jour.

Etre pour la peine de mort, c'est se rabaisser au même rang que les assassins car nul n'a le droit d'ôter la vie à son prochain.

Pour le croyant, elle appartient à Dieu et pour les autres, c'est une réaction d'humanité qui élève l'humain au dessus du barbare.

Mes pensées n'engagent que moi, bien évidemment!

Bonne journée à tout le monde!

TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Peine de mort stop

 

Ichtus

ICHTUS

ICHTUS

Pour ceux qui se demandent ce que signifie ce symbole sur certaines voitures! 

Cela signifie que pour les chrétiens Jésus-Christ est un pêcheur d'hommes venus pour sauver ceux-ci (et non pas un pécheur qui commet des péchés).

Le Christ est un pacifiste qui n'a jamais mis une pêche à qui que ce soit.

Son enseignement prône l'amour, la fraternité, le pardon et la paix. Celui qui tombe dans ses filets ne cherche plus à s'en échapper car il sait qu'il est dans la barque du salut.

J'ai volontairement imagé mon propos pour expliquer aux non chrétiens ce que ressentent les chrétiens qui ont accepté que Jésus-Christ soit leur sauveur spirituel et leur guide de vie terrestre.

Par contre, afin d'éviter toute polémique à venir, j'apporte cette précision sur la Bible, livre sacré des chrétiens lequel est constitué de deux parties : L'ancien et le nouveau testament.

L'ancien testament est très violent, très vengeur (oeil pour oeil, dent pour dent), mais le nouveau testament qui représente le socle religieux du christianisme ne parle pas de mort, de vengeance, de haine, de massacre. Bien au contraire, il valorise l'amour, le pardon, la justice, la différence entre la sphère laïque et la sphère religieuse etc etc.

Ce n'est pas la première fois que je ressens cette mauvaise foi dans le fait d'assimiler les chrétiens à l'ancien testament uniquement alors que c'est la seconde partie de la bible (le nouveau testament avec les évangiles et les épîtres des apôtres, compagnons ou pas de Jésus Christ) qui a modifié culturellement et religieusement l'après Jésus Christ.

Ceux qui travaillent dans le droit et notamment dans le notariat savent que c'est le dernier testament qui est valable et qui rend caduque les testaments antérieurs (en principe).

Bref le nouveau testament est un guide de vie, avec des valeurs humaines essentielles qui enseignent l'amour du prochain et le pardon, lesquels sont les piliers principaux du christianisme vécu avec foi, humanité et humilité.

Moi je le ressens et je le vis quotidiennement comme cela même si je ne vais jamais a l'église car la religiosité imposée par les humains dans toutes les religions est contraire à ma notion d'une foi sincère.

L'histoire est la preuve de toutes les déviances des multiples idéologies religieuses et c'est incompatible avec mes valeurs et mon idéal spirituel.

Mais bien sûr encore une fois mes propos n'engagent que moi et je ne me permettrai pas de parler au nom des autres.

Bonne journée à tout le monde.

TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Ichtus

Citation de profondis

CITATION SUR LA DÉMOCRATIE

CITATION SUR LA DÉMOCRATIE

Pensée (citation) personnelle qui m'est propre.

 

"De profondis Démocratie, resquiescat in pace!

La Dictature est venue cracher sur ta tombe".

 

Citation de profondis 1

 

TOUS DROITS RÉSERVÉS 11 mai 2016

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTOMONTAGE PERSONNEL

Tous droits réservés tant sur la photo que sur la citation

Casseurs

MANIFESTANTS ET CASSEURS

MANIFESTANTS ET CASSEURS !

 

La bêtise (des casseurs) gangrène le pays tout comme la barbarie (des terroristes)! Pourtant les deux ne sont pas encore syndicales et ce  qui est surtout dommage, c'est que les uns comme les autres n'en ont rien à faire de l'humanité et de l'avenir des autres.

On casse du flic, on casse les biens d'autrui, on casse des hôpitaux, pour les uns! On détruit les symboles de la liberté, on viole, on égorge, on tue, on massacre pour les autres! La violence immonde des uns et des autres porte préjudice à l'équilibre sociétal d'une nation.

Les syndicats pensent au bien-être des travailleurs et à l'avenir de leurs descendants et ne sont pas responsables des "connards" qui viennent se greffer dans toutes les manifestations pour "casser" juste par plaisir malsain. S'en prendre à des hôpitaux qui soignent et notamment à ceux consacrés aux soins des enfants est une infamie que je n'arrive pas à comprendre. Ces gens là sont tellement indifférents aux valeurs syndicales, au bien-être d'autrui, qu'ils n'ont même pas pensé que ces malades (sans doute terrifiés) auraient pu être des gens de leurs familles ou de leurs amis. 

Ces destructeurs inhumains sont coupables mais je doute qu'ils soient syndiqués!

Il ne faut pas faire d'amalgame et je trouve qu'en ce qui concerne les syndicats UNIS pour toutes les manifestations contre la loi TRAVAIL, cette fameuse loi inique concoctée par un gouvernement que n'a de gauche que le nom, l'amalgame a été vite fait et surtout volontairement fait pour déstabiliser la résistance syndicale et pour décrébiliser leurs actions justes aux yeux des citoyens français et au vu des réactions lues ou entendues un peu partout, la monarchie républicaine qui dirige la France est en train de réussir son coup de force médiatique.

Liste des syndicats solidaires pour ces manifestations : CGT, FO, FSU, UNEF, UNL, FIDL, UNION SYNDICALE SOLIDAIRE sauf la CFDT syndicat minoritaire que pourtant médias et gouvernement assimilent au SEUL syndicat décisionnaire pour représenter la voix des travailleurs français.

Le procès intenté à un SEUL syndicat LA CGT, est délibérément voulu par la presse orientée et par les politicards de tous bords (ou presque). 

Ecouter les membres du gouvernement, les hommes politiques (de droite et de de gauche confondues) , le MEDEF, et ses sbires, comparer la CGT aux terroristes de DAESH m'est insupportable.

Le jour où il n'y aura plus de syndicats pour préserver l'intérêt des travailleurs, ce sera le retour du servage légalisé et tous, nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer, et nos descendants encore pire! Ils auront raison de nous demander des comptes sur le monde et la société qu'on leur aura laissé.

Si nos parents et nos grands parents ne s'étaient pas battus, la plupart d'entre nous n'aurait pas pu aller à l'école pour avoir une profession plus ou moins agréable.

A l'époque seule l'élite pouvait y prétendre et l'élite est la soeur siamoise de l'argent, ne l'oublions pas. 

Mon grand père travaillait à l'âge de 9 ans et mon grand père n'était pas le seul de sa génération dans ce cas. Si vous demandez à vos parents, ou grands parents pour les plus jeunes, ils vous diront sans doute que c'était pareil pour leurs aïeux.

Connaître les pages de son histoire permet de ne pas oublier et surtout de ne pas régresser socialement.

Bonne journée à vous tous!

TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Casseurs

 

 

 

 

Questions reponses 1

​CONFESSION OU AVEU PEU IMPORTE

Le 5 décembre 2014

Pour les mots dans le groupe ECRITURE :

Animal, redressement, courtisan, individu, citron, intensité, anticipation, formalité, khat, raccourci, intervalle, (parallèle ?), obsession.

CONFESSION OU AVEU PEU IMPORTE

Poétesse à mes heures, je suis formaliste ou clerc aux formalités de profession.

La personne exerçant cet emploi est chargée de collationner l’acte authentique ou minute et d’établir une copie authentique ainsi qu’une copie hypothécaire conformes et certifiées par le sceau du notaire  au service de la publicité foncière (SPF, anciennement conservation des hypothèques) pour les biens immobiliers et au service du Pôle enregistrement (SIE) pour les meubles (argent principalement). Au retour de ces services, la copie authentique portant les mentions de publication ou d’enregistrement sera envoyée au client, car c’est son titre de propriété (vente, donation, attestation immobilière, liquidation de communauté avec attribution du bien à l’un des époux etc etc).Il (ou elle) doit rédiger les bordereaux de prêts (avec privilèges de prêteur de deniers ou hypothèque) qui seront aussi publiés au service de la publicité foncière et établir des copies exécutoires qui seront adressées aux banques afin de leur permettre de  faire recouvrir les créances impayées par voie d’huissier. Quand les biens sont revendus et les prêts remboursés, il faut établir une mainlevée de l’hypothèque, et c’est un acte qui est aussi publié au service de la publicité foncière pour information des tiers.

Le (ou la) formaliste est un individu normal qui essaie de faire son travail du mieux qu’il peut en évitant de se faire presser comme un citron par certains employeurs qui auraient tendance à transformer les journées de travail en 10 ou 12 heures quotidiennes au lieu des 8 heures habituelles pour les études à 39 heures hebdomadaires ou 7 heures pour les études à 35 heures hebdomadaires.

Bien sûr, exercer cette profession exige de la rigueur et la confiance de mes patrons m’honore, pourtant, jamais je ne m’abaisse à l’obséquiosité du courtisan qui demeure un animal bizarre à mes yeux.

J’avoue que certains mois demandent une telle intensité professionnelle que la fatigue prend le dessus et submerge tout discernement. A défaut de khat, je me dope au café.

Le but du jeu est surtout de ne pas déposer des actes hors délai ce qui entraînerait des pénalités et un redressement comptable de la part du service des finances, avec un coût important pour la comptabilité de l’étude. Il faut donc faire preuve d’anticipation en formalisant les actes le plus tôt possible pour les déposer tout aussi rapidement auprès des services concernés.

A intervalles réguliers, le stress s’invite car souvent les actes ne sont pas remis à temps par les clercs rédacteurs ou parce que l’acte, ayant fait l’objet d’un rejet ou d’un refus, doit être régularisé dans le délai d’un mois et que certains clercs (toujours les mêmes d’ailleurs) remettent tout à la dernière minute, déclenchant l’anxiété du (ou de la) formaliste qui subit les réprimandes de l’employeur.

Pour prendre un raccourci, c’est une profession qui exige rigueur et autonomie pour l’exercer méthodiquement. Certains qualifient le (ou la) formaliste de « shérif de l’étude » mais c’est un shérif mal payé (la convention collective permet un statut assez honorable mais les patrons en général dérogent à cela en trouvant toujours un prétexte pour sous-payer la personne qui a ce poste et cela se vérifie dans une majorité d’études). Pour simplifier le (ou la) formaliste avec un salaire nettement inférieur à ses collègues, doit vérifier et anticiper les erreurs dans les actes avant leur publication dans les différents services de publicité foncière.

De plus, dans mon cas (et je pense que cela doit se passer ailleurs sans doute), il y a une surcharge de travail qu’il m’est impossible de faire à moins de travailler 20 heures par jour, sachant que les heures supplémentaires ne sont jamais payées ni récupérées. Pendant deux ou trois ans, j’ai travaillé 10 à 12 heures par jour sans aucune récompense (ni paiement des heures supplémentaires, ni augmentation de salaire) et j’y ai laissé ma santé ! Donc maintenant, c’est terminé, je fais mes heures et basta ! .

Ma seule obsession est d’arriver à la retraite …encore 7 ans à me demander si je tiendrai le coup ! 7 ans à supporter la pression permanente, les jalousies internes, les sourires hypocrites et les médisances sous le manteau, le mépris sous jacent des mégas diplômés.

Heureusement que j’ai une vie en parallèle avec mon mari et nos animaux, mon chien si affectueux, nos chats un peu sauvages mais si câlins à la fois, nos brebis gourmandes, nos poules caquetant leur bonheur d’explorer le jardin de leurs becs gloutons.

Voilà je viens de réussir le gage de placer 13 mots dans un texte, tout en vous dévoilant un petit peu du quotidien professionnel de Sherry-Yanne poétesse, et de celui des formalistes en général.

Bonne lecture à tous et à bientôt j’espère.

Prenez soin de vous !

Amitié

TOUS DROITS RESERVES DECEMBRE 2014 MIS EN LIGNE EN MAI 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Questions reponses 1

Une voltaire 600x356

OBSCURANTISME RELIGIEUX

OBSCURANTISME RELIGIEUX

Ce soir, je suis triste de voir le MAL étendre ses ramifications sur la planète, triste de voir la HAINE décapiter la FRATERNITÉ, triste de voir que l'humanité n'a rien retenu des leçons du passé, triste de constater la confusion entre LA FOI, la vraie, celle qui vient du Coeur et cette RELIGIOSITÉ qui n'a de religieux que son nom.

Ce soir, j'ai envie de refermer les pages de ce livre qui devient de plus en plus triste au fil de ses chapitres, sans avoir envie de lire l'épilogue, mais je sais que demain j'écrirai un nouveau chapitre en espérant que celui-ci porte enfin l'espoir d'une humanité fraternelle et pacifique.

En fait, je ne trouve pas de mots tellement je suis choquée par la montée du terrorisme au nom d'une idéologie religieuse. La religion devrait être un facteur de paix, d'amour et de tolérance envers ses frères et soeurs en humanité. Depuis quelques années on assiste au phénomène inverse et tous ses « déviants » tuant au nom de Dieu ne seront pas reconnus par lui lors du jugement dernier, par contre ceux qu'ils massacrent, seront certainement accueillis à bras ouverts car pour moi Dieu est clément et miséricordieux et ce n'est pas un assassin. Seuls les humains le sont par leur interprétation des textes sacrés.

La lecture des livres sacrés ne doit pas être faite au sens littéral mais au sens philosophique car on ne vit plus au 21ème siècle comme on pouvait vivre il y a 1400, 2000 ou 5000 ans (Islam, Christianisme ou judaïsme). Les trois religions principales viennent d'Orient et les mœurs et coutumes locales étaient déjà différentes entre orientaux et occidentaux. Les femmes avaient une certaine manière de se vêtir, adaptée à leur époque et les hommes aussi (barbes non rasées). L'évolution de la science et de la technologie va de pair avec celle des coutumes vestimentaires ou alimentaires. Tout le monde trouve normal de se faire soigner et d'utiliser internet, une voiture, l'électricité, le gaz, la télévision, l'eau courante, etc etc. Si ces personnes veulent régresser dans leur mode vestimentaire ou alimentaire, elles devraient faire pareil en termes de soins et de modernité technologique ce qui n'est pas le cas aujourd'hui même pour ces « barbares » qui utilisent l'outil informatique et la logistique pour recruter leurs émules et lancer leurs « armes humaines » sur de pauvres innocents.

Je n'ai rien contre les religions mais par contre, et ce n'est pas récent, puisque la réflexion remonte à mes 14 ans, j'ai toujours eu une certaine réticence face aux rituels et dogmes de la religiosité qui a été créée de toutes pièces par les hommes pour asservir les femmes et le peuple en général.

Je trouve sain qu'un pays soit séparé entre la sphère laïque et la sphère religieuse car lorsque les deux interfèrent dans le gouvernement d'un pays, il est évident que l'intolérance et le rejet de celui qui pense ou prie différemment est de mise. Le Christ était d'ailleurs le premier laïc au monde puisqu'il a expressément dit : "rendez à César (le pouvoir politique) ce qui est à César et à Dieu (le pouvoir religieux) ce qui est à Dieu." Il me semble qu'André Malraux avait dit : "le 21ème siècle sera religieux ou ne sera point". Hélas, il est devenu trop religieux pour certains au point de leur faire perdre leur humanité. Cela ne fait rien présager de bon pour nos descendants.

Mes propos n'engagent que moi évidemment et je ne demande à personne de partager mon opinion mais je donne mon analyse personnelle en revendiquant mon droit à la liberté d'expression.

Bref je suis bouleversée, écœurée, scandalisée par cette humanité qui la perd et qui se perd un peu plus chaque jour.

TOUS DROITS RESERVES JUIN 2016

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Une voltaire 600x356

 

 

 

Massacre de la st barthelemy

MONOLOGUE DE LA SAINT BARTHELEMY

MONOLOGUE DE LA SAINT BARTHELEMY

La barbarie, la guerre et la mort envahissent nos foyers à l'heure des repas, des soirées que l'on passe ou pas en famille. Les médias véhiculent tout cela à titre d'information, surtout pour faire de l'audience car l'audimat, l'audience sont devenus des priorités quotidiennes, bien avant la notion d'information, de culture ou de loisir.

En écrivant ces mots, je me souviens de la prière communément attribuée à Saint François d'Assise et qui est un mode de ce que tout chrétien doit être. Mais je ne pense pas me tromper en vous disant que ces maximes sont surtout de l'ordre de l'humanité et que toutes les personnes qu'elles soient religieuses (religions confondues, chrétiennes, juives, musulmanes, bouddhistes etc etc) ou athées .

En ce jour anniversaire du 24 août 1572, jour de la sanglante Saint Barthélemy qui vit s'entretuer protestants et catholiques, cette prière me semble encore plus d’actualité. Le sang des fils, des filles, des pères, des mères, des frères, des sœurs ont coulé dans les ruisseaux de l’ignominie, de la honte, de la haine, de la bêtise et tout cela au nom du même Dieu vénéré et adoré par les uns et les autres.

Dans mon cœur de mère, de femme et de citoyenne, j’ai envie de hurler : « plus jamais çà » et pourtant l’implosion ou l’explosion entre les communautés religieuses n’a jamais été aussi proche. Il suffit d’allumer son téléviseur ou d’ouvrir son ordinateur pour s’en rendre compte.

Alors juste pour vous informer à mon tour et sans faire de prosélytisme religieux, je vous invite à lire cette prière et à méditer sur son sens car elle touche l’ensemble des humains, elle est universelle, elle est le porte parole de l’humanité dans son sens de fraternité, d’acceptation de l’autre dans ses différences et dans le vivre ensemble malgré des coutumes différentes.

(tous droits réservés Sherry-Yanne 2015) 

PRIERE DE SAINT FRANçOIS

La version originale de cette prière est la suivante :

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.

Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.

Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.

Là où il y a la discorde, que je mette l’union.

Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.

Là où il y a le doute, que je mette la foi.

Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.

Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.

Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler,

A être compris qu’à comprendre,

A être aimé qu’à aimer,

Car c’est en donnant qu’on reçoit,

C’est en s’oubliant qu’on trouve,

C’est en pardonnant qu’on est pardonné,

C’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

RAPPEL HISTORIQUE  (source WIKIPEDIA)

La Prière de saint François est une prière chrétienne pour la paix, communément mais erronément attribuée à François d'Assise. Cette prière apparaît pour la première fois en 1912. C'est un prêtre français, Esther Bouquerel, qui la publie dans le numéro de décembre 1912 de sa revue La Clochette. Elle se présente comme un texte anonyme, intitulé « Belle Prière à faire pendant la Messe », comme l'a montré Christian Renoux dans son livre sur l'histoire de cette prière.

En 1927 elle est pour la première fois associée à Saint François d'Assise par des pacifistes protestants français, et commence à être connue. La diffusion du texte de la prière reste cependant limité avant qu'il n'arrive aux États-Unis en 1927. Pendant la Seconde guerre mondiale, des Américains, dont le cardinal Spellman, archevêque de New York, la diffusent à des millions d'exemplaires. Elle est aujourd'hui une des prières les plus célèbres au monde.

Il existe aujourd'hui près de 100 versions françaises différentes du texte et bien plus encore de versions anglaises. Elle a été mise en musique par plus d'une centaine de compositeurs différents rien qu'aux États-Unis. Elle a été récitée par de nombreuses et éminentes personnalités dont Mère Teresa, le pape Jean-Paul II, la princesse Diana, Margaret Thatcher et Dom Hélder Câmara, et commentée par plusieurs auteurs dont Lanza del Vasto ou Leonardo Boff. Elle est intégrée dans le Programme des Douze Étapes des Alcooliques anonymes.

Article personnel (hormis source) enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Massacre de la st barthelemy

 

 

 

Reseaux visuel 01

SI FACEBOOK M'ETAIT CONTE

Facebook est un univers virtuel où les gens vont et viennent, vous quittent et reviennent ou pas, mais peu importe car la plupart du temps, cela ne reste que du virtuel. Chacun d'entre nous a sa propre vie et une fois la connexion coupée, chacun repart dans la vie réelle avec ses impératifs, ses contraintes, ses instants de bonheur ou de malheur et surtout avec de vrais sentiments que ce soit de l'amour, de l'amitié, voire de l'indifférence avec de "vrais gens". 
Ne me dites pas le contraire car depuis des jours et des jours, c'est exactement le ressenti que j'ai en lisant les statuts ou les publications des uns et des autres. J'ai remarqué aussi que les gens s'autorisaient à dire leurs pensées dans leurs statuts mais si les autres le font, il y a pratiquement crime de "lèse-majesté" et je pense que facebook rend les gens intolérants à tout ce qui n'est pas eux-mêmes. D'ailleurs il suffit de se rendre sur les forums pour se rendre compte du manque de savoir-vivre et de savoir être de certains. La vulgarité surenchérit avec la grossièreté et il vaut mieux ne pas donner son avis pour ne pas s'attirer des retours de bâtons assez violents. L'intolérance et le narcissisme sont à l'honneur et parfois je me dis que si les armes remplaçaient les mots, il y aurait une hécatombe sur la vitrine du monde .
Pour vivre à peu près bien sur facebook qui n'est que le reflet de la société actuelle dans toute sa splendeur, il ne faut surtout pas plus s'investir que cela, de peur d'être déçu(es) en permanence. Il faut prendre les gens tels qu'ils sont et ne pas chercher plus. 
Beaucoup parmi vous parlent de leur liste d'amis fluctuante sans raison car les gens les demandent en "ami"(es) et les quittent. Je pense qu'il en est de même pour nous tous et moi, je me suis fait une raison ! on ne peut pas plaire à tout le monde donc forcément il y a des "couacs" ! l'important c'est surtout de ne pas tomber dans le domaine de la haine, du conflit, des insultes, de toutes ces choses désagréables qui empoisonnent l'existence. D'ailleurs, par principe, je pardonne et je passe à autre chose pour ne pas m'encombrer inutilement d'ondes négatives qui pervertissent ma conscience.
Sur facebook, trois sortes de statuts déclenchent des commentaires en nombre:
1) Se plaindre d'avoir mal quelque part physiquement ou moralement etc...
2) Se plaindre encore mais des autres, de ceux qui vous critiquent, de ceux qui sont de faux amis etc ...
3) Raconter sa vie d'une manière ou d'une autre et pour certains en se faisant passer pour les éternelles victimes etc....
Le pire étant que les personnes qui se jouent "victimes" sont tellement persuadées de l'être réellement qu'elles ne comprennent pas que d'autres personnes, lassées et impuissantes à les raisonner, quittent leur liste d'amis.
Bref, au fil des années, j'ai fait du tri et je n'accorde de l'importance qu'à certaines publications et je prends de la distance avec les uns ou les autres.
J'ai pu constater que cela prenait des proportions phénoménales (entre 50 et plus de 100 commentaires) sur ce genre de sujet alors que d'autres publications plus intéressantes étaient totalement ignorées.
Du coup j'ai comparé facebook à la télé-réalité qui fait de l'audience contrairement aux émissions culturelles, bien plus intéressantes à mon sens mais qui ne génèrent aucun engouement chez certains téléspectateurs.
Constat  réel sur le monde virtuel!
Bonne journée à tout le monde!

TOUS DROITS RESERVES SHERRY-YANNE 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Reseaux visuel 01

 

Facebook facebook evolution 640 1 1

Facebook 21

BILAN FACEBOOKIEN OU RESEAU SOCIAL

BILAN FACEBOOKIEN OU RESEAU SOCIAL

Quand je suis venue sur Facebook en décembre 2009 avec mon personnage de DENVER COLLIE je l'ai fait pour taquiner mes fils et beau fils qui étaient accrocs à ce mode d'échange social.

Au début, je me suis mise à parcourir les divers journaux et à participer aux forums liés aux articles publiés et je dois avouer que cela m'a permis de rencontrer deux ou trois personnes dites « ami(e)s virtuel(le)s  et puis petit à petit mon réseau s'est élargi et mon mur s'est construit. Se sont rajoutés quelques membres de la famille, quelques amis réels et puis d’autres amis virtuels.

Trois plus tard, arrivée à saturation, j'ai renvoyé Denver à la niche pour accueillir SHERRY-YANNE dite "poétesse" et j'ai retrouvé la plupart des amis de Denver auxquels se sont greffés les amis des amis.

Quelques années plus tard :

Je ne vais plus sur les forums ou lorsque j'y vais, je ne laisse pas de commentaires ou je les enlève peu de temps après. La bêtise, la haine, l'intolérance, le mépris, le manque de culture, la vulgarité sont à la UNE et je me dis que si c'est cela le monde de demain, et bien je refuse d'en faire partie.

Pour éviter des conflits avec les uns ou les autres, je filtre mes publications pour les rendre visibles ou pas en fonction des réactions désagréables que j’ai pu recevoir et puis aussi par pudeur car quoique l’on puisse penser, se mettre à nu me met mal à l’aise alors j’opte pour des publications, des liens, des images, des poèmes qui me représentent, certes, mais sans dévoiler vraiment qui je suis, ce que je suis.

Je sais pertinemment que je ne rencontrerai aucun des amis virtuels qui constituent ma liste de contacts car les uns comme les autres ont leur propre vie et que souvent « les torchons » et « les serviettes » ne se mélangent pas, mais c’est sans importance car cet écran qui nous sépare et ce clavier qui nous rapproche, effacent toutes les différences sociales, politiques ou religieuses et finalement je dois avouer que cette amitié virtuelle et ces temps de partage, de conseils, de sollicitude, de rigolade, d’information, de compassion sont bien sympathiques.

Je n’aime pas non plus parler de mes sentiments car je ne suis pas démonstrative, je n’ai pas été élevée comme cela donc je suis toujours présente quand on a besoin de moi, je partagerai mon manteau et mon repas avec l’affamé mais sans m’étendre dans la fanfaronnade ou l’étalage que je déteste aussi.

L’instant confessionnal étant terminé, je vous souhaite à vous toutes et vous tous une belle continuation.

A bientôt

Viviane

TOUS DROITS RESERVES 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Facebook 21

 

 

 

 

Facebook facebook evolution 640 1

ENVERS DU MIROIR FACEBOOKIEN

PHILOSOPHIE D'UN JOUR D'AUTOMNE

Est-ce l’arrivée de l’automne, la morosité du temps qui me remet les idées en place, je ne sais mais je pense que la vie virtuelle est dans la continuité de la vie réelle.

Le miroir nous renvoie l'image d'une amitié partagée accompagnée des codes facebookiens mais la réalité est tout autre comme dans la vraie vie.

Combien d'amis avez-vous en cas de coup dur, combien sont là quand vous divorcez, que vous perdez votre emploi, votre train de vie, ou que vous êtes en deuil d'un être cher, oui combien ?

Peu, très peu, je peux vous le confirmer pour l'avoir vécu.

Tant que tout va bien et que vous tenez table ouverte, tout le monde répond présent mais quand vous ne le pouvez plus, les rats fuient le navire de la discorde, c'est tellement plus facile !!!!

Pourquoi en serait-il autrement sur facebook ?

Les gens disent vous apprécier, vous aimer même mais qui a envie de vous rencontrer en chair et en os ? Personne évidemment car tout n'est qu'illusion!!!

Dans la vraie vie, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Au fil de mes rencontres, j’ai connu des personnes qui ont fait fortune à la sueur de leur front et dont les enfants ont repris plus tard leurs affaires florissantes, les faisant fructifier tout en investissant dans d'autres affaires. Leurs valeurs ne sont plus les mêmes que celles de leurs parents. Ils oublient le milieu dont ils sont issus et "prennent la grosse tête". Ils évoluent dans une autre sphère sociétale et leur comportement vis à vis de leurs proches se modifie. Je trouve cela bien dommage. Je suis meurtrie par cette mascarade de l'argent et du pouvoir qui tuent tout sentiment humain et tout respect de l'autre.

Pourquoi en serait-il autrement sur facebook?

Pour en revenir à Facebook, la solitude de certain(e)s fait que ces personnes viennent matin, midi et soir sur ce réseau social pour avoir peut être le sentiment d'exister et d'être aimé(e)s car c'est le désir inconscient de tout être humain. Mais au fond, ne restent-ils pas ou ne restent-elles pas juste un avatar virtuel, un grain de sable égaré dans l’immensité du web et de l’univers, qui est vite oublié, une fois la connexion terminée.

Les réseaux sociaux nous ont rendu dépendants et prisonniers d'un système hypocrite mais il ne faut pas se leurrer, le monde n’a jamais été aussi égoïste et finalement nous vivons dans un monde du chacun pour soi et chacun chez soi !!!!!

Que cela ne vous empêche pas de créer de vrais liens d’amitié, de savoir-être ou de savoir-vivre avec les uns ou les autres, dans la vie réelle comme dans la vie virtuelle !

Je vous souhaite une belle continuation et l’harmonie dans vos rapports avec les autres.

Que la paix soit sur vous et sur la terre entière

A bientôt

Viviane

TOUS DROITS RESERVES 2015

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

Facebook facebook evolution 640 1

Msn mort subite du nourisson

MON CONSTAT PERSONNEL SUR LA MORT SUBITE DU NOURRISSON

MON CONSTAT PERSONNEL SUR LA MORT SUBITE DU NOURRISSON

INTERPRETATION PERSONNELLE MAIS CERTAINEMENT PAS DENUEE DE BON SENS.

Mon fils est parti une tragique nuit de février 1987…c’était notre aîné et nous des jeunes parents désarmés face à la mort de notre premier enfant et complètement ignares de ce que pouvait être la mort subite et inexpliquée du nourrisson.

il a fallu apprendre à vivre sans lui et avec cette douleur qui (en ce qui me concerne) est toujours présente presque 30 ans plus tard !!!!

Par contre je me suis intéressée à cela et j’ai lu tout ce que j’ai pu trouver sur ce sujet pendant des années.

Depuis des années les différentes études avaient constaté qu’environ 400 enfants mouraient de ce syndrome avant et après 1987. Par contre et depuis que le Docteur DOUSTE BLAZY, alors ministre de la santé en 1993 a envoyé une circulaire à tous les médecins demandant à ce que l’on ne couche plus les bébés sur le ventre comme les maternités le recommandaient avant, le chiffre de décès annuels est tombé à 200 par an, ce qui est toujours beaucoup trop pour ceux qui le vivent et qui s’en remettent difficilement.

En 2000 environ, un magazine papier avait fait un excellent article à ce sujet avec des statistiques qui ont confirmé ce que je pensais depuis ce tragique événement, concernant l'année 1987.

Pour revenir à 1987, il y a eu un pic extraordinaire de 1500 enfants décédés sur tout le territoire français et toutes les mamans étaient enceintes ou le sont devenues après la catastrophe de TCHERNOBYL le 26 avril 1986.En ce qui me concerne, cela m’a confirmée intuitivement ce que j’avais émis comme hypothèse à cette époque même s’il n’y a jamais eu de confirmation scientifique.

Evidemment les dirigeants politiques de l’époque (et certains scientifiques) ont voulu nous rassurer en prétendant que le nuage radioactif de TCHERNOBYL s’était arrêté aux frontières de la France, épargnant les habitants de ce pays comme par enchantement. Toutes les maladies bizarres, les dérèglement thyroïdiens, les cancers multipliés puissance mille, qui sont apparus ces trente dernières années ne sont que pur hasard et la catastrophe nucléaire de 1986 n’y est absolument pour rien. Trente ans plus tard, les champignons ramassés dans certains coins de France sont toujours radioactifs mais bien sûr, rien à voir avec la monstrueuse explosion qui a détruit toute normalité de vie dans la région de la catastrophe, malgré le sarcophage censé nous protéger. J’en profite pour rendre hommage à tous ces gens qui ont sacrifié leur vie en toute conscience pour empêcher que les dégâts se propagent sur la surface de la terre.

Pour en revenir à 1986, aucune précaution n’a été prise. Aucune consigne n’a été donnée pour un suivi alimentaire différent, pour éviter les produits frais achetés en grande surface ou sur les marchés et c’est bien dommage car si les champignons étaient contaminés, à plus forte raison, tous les autres fruits et légumes consommés au quotidien.

Cela ne sert plus à rien de revenir en arrière mais j’aimerais qu’un jour cette catastrophe du 26 avril 1986 soit reconnue comme une catastrophe mondiale qui a dégénéré dans le quotidien de chacun comme autant d’autres catastrophes irréversibles. Pour moi ce fut le 4 février 1987 vers 4h30 du matin et ce jour là me fit entrer dans un deuil sans fin, emportant ma jeunesse en même temps que mon bébé.

Il se prénommait Richard et aurait eu 30 ans en 2016, mais il ne le saura jamais.

TOUS DROITS RÉSERVÉS 2015 

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Msn mort subite du nourisson

 

 

Reseau social

RÉSEAUX SOCIAUX

RESEAUX SOCIAUX

Je suis fatiguée de l'attitude des humains en général, fatiguée de voir toutes ces guéguerres de clochers, religieuses ou politiques, quand ce n’est pas pour des broutilles.

Le matin, en me connectant via mon portable au réseau social facebook, je tombe souvent sur des polémiques qui auraient mérité d'être réglées dans le cadre de messages privés au lieu de dégénérer en commentaires plus ou moins de parti pris, un peu comme si on sacrifiait sur le bûcher des vanités, l'auteur d'une opinion dans le cadre d'un échange tout simplement. Pour moi le terme agression, est assimilé à insulte ou méchanceté, et encore une fois, il est préférable parfois de garder son opinion pour soi, plutôt que d'échanger car cela vous revient au coin de la figure comme un effet boomerang et avec une vision déformée par la lunette du web.

Ce genre d'agissement m'agaçant au plus haut point à provoqué  en moi un regard plus lucide et beaucoup moins amical pour ne pas dire suspicieux sur l'ensemble des gens que ce soit via le virtuel ou via le réel.

Car le monde réel n'échappe pas à ce genre d'attitudes.

Je suis fatiguée par ces gens qui se mettent à chuchoter dès que tu entres dans une pièce ou qui se taisent, parfois avec un petit sourire bizarre au coin des lèvres;

Je suis fatiguée par l'hypocrisie ambiante, des sourires et des paroles mielleuses qui ne sont qu'acidité dès que tu tournes le dos. Moi quand je dis que j'aime c'est que c'est vrai, sinon je ne dis rien pour ne pas froisser et si on me demande quand même mon opinion, je la donne sans fausseté et sans tricherie.

J'ai remarqué que certaines personnes revendiquent toujours un intérêt sur leur propre personne au détriment de la valeur des autres , et ainsi de suite.

J'ai également constaté qu'au nom de la liberté d'expression, certains émettent leurs opinions quitte à contrarier leur interlocuteur, en trouvant cela normal mais si à l'inverse l’interlocuteur n'est pas d'accord avec leur point de vue, et ose dire le contraire de leurs pensées, cela dégénère en des polémiques à ne plus finir.

En fait quoique l'on fasse dans la vie, il y a toujours le camp de ceux qui comptent et le camp des autres, ceux qui n'ont finalement aucune importance aux yeux des premiers.

 Je suis tellement bête que je prends le temps de lire tout le monde et de mettre un petit mot ou un petit cœur pour faire part de mon passage et que j'ai pris le temps de lire celui qui a fait l'effort d'écrire, de partager un avis ou un commentaire, mais apparemment cela aussi n'est que dans un sens.

Je ne supporte plus les pugilats verbaux. J'en ai une overdose et je pense que parfois, il vaut mieux vivre seul et en paix avec soi-même et avec les autres, plutôt que d'être mal au milieu d'une foule égoïste ou narcissique.

De toute façon, moi aussi je vais cesser de polémiquer sur mon cri à cœur ouvert car rien ne fera changer la nature humaine que ce soit sous la toile du ciel et du monde réel que sous la toile du monde virtuel.

Alors bon appétit, bonne journée, bon week-end, et de grâce, cessez de vous chamailler pour des futilités ou des histoires d'amour propre, d'orgueil, de susceptibilité. Je reconnais en ce qui me concerne être hyper sensible, émotive et donc hyper susceptible et j'en demande pardon mais c'est ainsi, par contre j'essaie de ne pas m'attarder sur des évènements sans importance, et j'avance encore et toujours car la vie est devant moi et les regrets sont derrière moi.

Ma devise étant depuis mon enfance : "si tu te sens faiblir, pars sans te retourner", c'est ce que j'ai fait et du coup, sans regret et sans remords, je n'éprouve de la rancoeur ou de la haine pour personne. L'avenir m'appartient et il vous appartient aussi.

Ma conclusion sera donc très brève: POUR VIVRE ENSEMBLE, QUE CHACUN D'ENTRE NOUS METTE DE L'EAU DANS SON VIN et LE MONDE EN SERA MEILLEUR !

TOUS DROITS RESERVES VBB

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Reseau social

53f6e531 1

CLAP DE FIN OU PRESQUE

N'ayant plus ni l'inspiration, ni le goût d'écrire depuis presque un an, j'ai décidé de ranger tous mes tapuscrits sur la plus haute étagère d'un placard dans le sous-sol comme je l'avais déjà fait presque 20 ans plus tôt.
Par contre, après avoir pris soin de faire enregistrer mes textes sous copyright, lesdits tapuscrits sont tous partis chez un éditeur et devraient bientôt voir le jour, courant 2016 en principe. Tous mes poèmes ont été classés par thème et chaque thème a fait l'objet d'un recueil. C'est une manière pour moi de mettre le mot FIN sur ma modeste carrière de poétesse.
Deux desdits recueils ont déjà été édités et vous en trouverez le nom et l'éditeur sur mon site de poésies. Je n'ai pas cherché à faire de la publicité car je les trouvais trop personnels et par pudeur, je les ai gardés pour moi et mes proches. 
Par contre ceux qui verront le jour bientôt vous seront proposés et je ne manquerai pas de vous informer de leur parution, tant sur mon site de poésies que sur ma page facebook.
Merci à tous pour votre fidélité, vos lectures et vos partages.
Bonne journée à vous tous.
Amitié poétique.

TOUS DROITS RESERVES SHERRY-YANNE

Article enregistré sous Copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

https://www.facebook.com/Les-Recueils-De-Poesies-De-Sherry-Yanne-1438880346356811/?fref=nf

ou

http://sherryyannepoetesse.e-monsite.com/

Tristesse automnale